.evous
> > > >

Les vendeurs à la sauvette de la Tour Eiffel

Alors que les vendeurs à la sauvette ou camelots se multiplient cet été dans les zones touristiques de Paris, et que les commerçants de la capitale se plaignent d’une concurrence jugée déloyale - et illégale - la préfecture de Paris a jugé bon de faire une démonstration de force ce dimanche après-midi sous la Tour Eiffel.

Vers 14h, des centaines de camelots étaient rassemblés sous la Dame de Fer pour y vendre leurs marchandises, - Tour Eiffel miniatures, cartes postales, etc. -, quand une cohorte de policiers est intervenue sur place afin de procéder à des interpellations et disperser tout ce beau monde. Depuis la loi Loppsi 2, ces vendeurs à la sauvette peuvent être emmenés en garde-à-vue.

Le directeur de cabinet du préfet de Police, Jean-Louis Fiamenghi a annoncé très clairement la fin de la complaisance à l’égard des camelots : « Chaque vendeur à la sauvette sera dorénavant systématiquement interpellé et il n’y aura plus aucune tolérance pour ces ventes", a-t-il déclaré. De quoi susciter quelques inquiétudes du côté de ces marchands clandestins, de l’inquiétude et de la colère aussi, alors qu’un des leurs a été grièvement blessé après avoir fui un contrôle policier dans le métro parisien.

Ce dimanche, une centaine de vendeurs à la sauvette ont fait front face aux policiers, leur ont jeté divers objets, blessant légèrement trois policiers au passage, avant de se disperser. Outre les policiers en VTT, les agents de la BAC et les CRS sont dorénavant appelés à se joindre à l’effort de guerre contre les camelots, ce qui témoigne d’un durcissement de ton sans équivoque. Reste à savoir si cela suffira à rétablir l’équilibre du marché de la babiole touristique, ou si cela ne fera qu’amplifier des tensions déjà existantes.