eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 14e > Actualités, Paris 14e > Sorties, Paris 14e > Archives sorties, Paris 14e > Un de la canebière : l’opérette marseillaise à Paris !

Un de la canebière : l’opérette marseillaise à Paris !

Dernière mise à jour : jeudi 1er mars 2012, par Adele

Un de la Canebière est une opérette d’Alibert, René Sarvil et Raymond Vincy, sur une musique de Vincent Scotto, créée en 1935.

La plus connue des opérettes marseillaises !
Vous allez vous surprendre à fredonner des airs que vous pensiez ne pas connaître, comme "J’aime la mer comme une femme", "Cane... Cane... Canebière", "Le plus beau tango du monde", ...


Les Tréteaux de France et le Théâtre 14 présentent
Du 18 janvier au 5 mars 2011
Un de la canebière

Opérette marseillaise de René Sarvil, Henri Alibert et Vincent Scotto

par Les Carboni, troupe de théâtre forain du quartier du Panier à Marseille

mise en scène : Frédéric Muhl Valentin
conseiller artistique Cristos Mitropoulos
adaptation musicale Mathieu Becquerelle et Stéphane « Bouba » Lopez

Avec Lucile Pessey, Cristos Mitropoulos, Ali Bougheraba, Marc Pistolesi, Sonia Pintor-i-Font, Laure Dessertine, Benjamin Falletto, Mathieu Becquerelle, Barthelemy Giulj, Stéphane « Bouba » Lopez, Patrick Gavard-Bondet, Edwige Pellissier.

Fleuron de l’opérette marseillaise, Un de la Canebière est dynamité par les Carboni, où douze chanteurs lyriques, clowns dell’arte et musiciens animent une troupe de cabaret bondissante, moderne et méditerranéenne.
Dans les années 30 à Marseille, trois pêcheurs du Vallon des Auffes, - Toinet, Girelle et Pénible -, s’inventent directeurs d’une usine de sardines pour charmer des marchandes de légumes qui se disent stars d’Hollywood.
Victimes de la jalousie de Margot amoureuse de Girelle, ils s’empêtrent dans leur mensonge, travestissent Pénible en tante Clarisse de Barbentane et signent un contrat de 500 000 boîtes de sardines avec le vieux beau Bienaimé des Accoules. S’enchaînent cascades, quiproquos et mascarades, ponctués des fameuses chansons : Les pescadous ouh ! ouh !, Cane… Cane… Canebière, L’éclat de la rose, Le plus beau tango du monde, Le petit cabanon, etc.
L’opérette de René Sarvil et Vincent Scotto, mise en scène par Frédéric Muhl Valentin, conquiert tous les publics du Nord au Sud.

Frédéric Muhl Valentin

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.