eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 7e > Actualités, Paris 7e > Vie de quartier, Paris 7e > Vie citoyenne, Paris 7e > Municipales dans le 7e arrondissement à Paris : Les résultats

Municipales dans le 7e arrondissement à Paris : Les résultats

Dernière mise à jour : vendredi 27 janvier 2017, par Benoît

Rachida Dati remporte cette triangulaire, où elle est opposée au candidat UMP dissident Christian Le Roux et à la candidate PS Capucine Edou, avec plus de 55,5% des suffrages.

Retrouvez ici les résultats à Paris et dans tous ses arrondissements.

RÉSULTATS CONFIRMÉS DU 2nd TOUR

Rachida Dati - liste UMP-UDI-Modem : 55,5%
Christian Le Roux - liste "J’aime le 7e" : 24,3%
Capucine Edou - liste PS-EELV-PC-PRG : 20,2%

RÉSULTATS DÉFINITIFS DU 1er TOUR

Surprise dans le 7e ! Parmi les multiples dissidences à droite (lire plus bas), la candidature de Michel Dumont était la plus attendue. L’ancien maire ne fait pas plus de 10% et ne sera donc pas présent au 2nd tour, au contraire de Christian Le Roux. Sauf en cas d’accord entre les deux-tours...

Rachida Dati - liste UMP-UDI-Modem : 41%
Christian Le Roux - liste "J’aime le 7e" : 17,8%
Capucine Edou - liste PS-PC-PRG : 16,9%

Michel Dumont - liste "Agir pour le 7e" : 7,5%
Bernadette de la Bourdonnaye - liste FN : 6%
Dalila Hamidi - liste "Paris s’éveille" : 3,6%
Emmanuel Mandat-Grancey - liste Paris Libéré : 3%
Bernard Bourdeix - liste EELV : 3%
Bruno Percebois - liste Front de gauche : 1,1%

LES PRINCIPAUX CANDIDATS

Le 7e arrondissement est clairement ancré à droite. En 2008, Rachida Dati, alors ministre de la Justice, menait une liste UMP-Nouveau centre-Parti radical. Elle avait frôlé la victoire au 1er tour avec 49,50% des suffrages exprimés. Les listes Modem et PS s’étaient maintenues au 2nd tour. L’UMP l’avait alors largement emporté avec 57,69% des suffrages (9.934 voix) contre 27,18% (4.680) à Laurence Girard, candidate PS-PCF-PRG, et 15,14% (2.607) à Véronique Delvolvé-Rosset, dissisente UMP qui se présentait alors pour le MoDem.

Mais... Pour la maire sortante, Rachida Dati, la concurrence va venir de son propre camp en 2014. Christian Le Roux, ancien adjoint au maire du 7e, Michel Dumont, de 2002 à 2008, et ancien directeur de cabinet de l’ex-maire Martine Aurillac, est décidé à retrouver une place centrale dans la vie politique de son arrondissement. Il a annoncé sa candidature dès le début de l’année 2013. Cet ancien responsable des jeunes RPR du 7e ne porte pas Rachida Dati dans son cœur : "Tout ce travail est suspendu en 2008 avec l’arrivée du ministre de la Justice de l’époque, et ma volonté de ne pas partir en dissidence pour ne pas affaiblir mon parti politique", lit-on dans la biographie de Christian Le Roux sur son site Web de campagne.

Cependant, Christian Le Roux n’est pas la plus grande menace pour Rachida Dati, qui sera la candidate officielle de l’UMP. Cette menace vient de Michel Dumont. L’ancien maire et actuel conseiller de Paris élu dans le 7e a annoncé mercredi 22 mai dans Le Parisien qu’il se présente en 2014. Et il compte bien reprendre la place qu’il avait cédé en 2008 à Rachida Dati : "Manifestement, Mme Dati est plus intéressée par l’aspect médiatique de sa fonction que par le terrain", avance l’actuel délégué aux grands projets et à l’urbanisme à la maire du 7e dans Le Parisien. "Au bout de 6 ans, son bilan est quasi inexistant. La mairie du 7e doit avoir à sa tête une équipe qui travaille au profit des habitants !" L’élu de droite réfute par ailleurs la notion de dissidence : il porte une candidature indépendante selon ses propres termes.

Et il faut ajouter à cela la présence d’une liste "Paris Libéré", l’alliance autour de Charles Beigbeder, menée par Emmanuel Mandat de Grancey. Quatre candidatures UMP ou ex-UMP, en comptant celle de l’actuelle maire du 7e... la tâche promet d’être rude pour Rachida Dati.

Et au PS ? Capucine Edou, déjà candidate aux législatives 2012, mène cette année l’opposition locale.

PROBLÉMATIQUES LOCALES ET PROJETS EN COURS

Dans le 7e arrondissement de ParisImmobilier. Le 7e est l’un des deux arrondissements les plus chers de la capitale ! Du moins en terme de prix médian. Arrondissement prestigieux aux multiples monuments, il ne devrait pas voir ses prix chuter. Le problème ? Les tarifs étant excessivement élévés, les Parisiens ont parfois du mal à s’aligner sur les prix proposés par les acheteurs internationaux.

Sécurité. La délinquance n’est pas un thème majeur du 7e. En témoigne le peu d’échanges sur notre forum dédié à la sécurité dans l’arrondissement.

Berges de Seine. C’est déjà, certes, de l’histoire ancienne. Mais la "piétonnisation" des voies express entourant la Seine a provoqué tellement de polémiques que cela pourrait, éventuellement, influer sur l’élection dans le 7e. Retrouvez ici les Berges de Seine piétonnes en images.

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.