eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Bordeaux Nantes Toulouse Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > 20e arrondissement de Paris > Guide Paris 20e > Se promener, Paris 20e > Le Pavillon de l’Ermitage à Paris

Le Pavillon de l’Ermitage à Paris

Dernière mise à jour : lundi 4 juin 2018, par Denis, Franck Beaumont

A cheval sur Paris et l’actuelle commune de Bagnolet existait autrefois un château de Bagnolet édifié au XVIIe siècle pour Marie de Bourbon-Condé, princesse de Carignan.

En 1719, le domaine fut acquis par Philippe, duc d’Orléans, régent de France pendant la minorité de Louis XIV et fameux libertin. Son épouse, la duchesse d’Orléans, fille légitimée de Louis XIV et madame de Montespan, fit de Bagnolet sa résidence favorite. Elle l’embellit en agrandissant le château et confia l’aménagement du parc à Claude Desgots, neveu d’André Le Nôtre.

En 1769, Bagnolet fut vendu à un riche horloger et orfèvre, mais le parc fut morcelé et loti, avant que le château ne soit détruit au cours du XIXe siècle, et remplacé par un hospice qui existe toujours.

Il subsiste néanmoins un intéressant pavillon Régence en pierre édifié par la duchesse d’Orléans, portant le nom de pavillon de l’Ermitage. Couvert autrefois d’un toit plat à balustrade (aujourd’hui c’est un toit mansardé), il fut exécuté par un certain Sérin. A l’intérieur subsistent des peintures de Jean Valade, représentant "la Tentation de Saint-Antoine".

Pendant la Révolution française, le baron de Batz, fervent royaliste et conseiller occulte de Louis XVI , y tint des réunions pour préparer l’évasion du roi. Le jour de l’exécution de Louis XVI, le 21 janvier 1793, Batz et ses compagnons tentèrent en vain de soulever la foule des parisiens, rue Beauregard (2e), sur le chemin de l’échafaud mais sans succès. Emigré pendant la Terreur, mêlé à l’insurrection royaliste du 25 octobre 1795, le baron de Batz traversa miraculeusement la Révolution et se fit très discret sous l’Empire. Sous la Restauration, il devient maréchal de camp et obtint la croix de Saint-Louis.

Après lui, le pavillon de l’Ermitage fut acheté en 1820 par un confiseur de la duchesse de Berry, François Pomerel. C’est son gendre qui le vendit à l’Assistance publique. Le pavillon de l’Ermitage se situe actuellement dans le jardin de l’hospice Debrousse, ouvert au public. Ses salons sont actuellement fermés pour travaux mais devraient ensuite être à nouveau accessibles.

Franck Beaumont

- Pratique :

Tarifs individuels : 3 €, 2 €
Groupes sur RDV :
– Visite externe : 3 € par personne
– Visite interne (guide de l’Ermitage) : 8 €/11 €
(Ermitage seul/Ermitage + village de Charonne).
– Apéritif/goûter : supplément 6 € par personne
Location : les consulter (vins d’honneurs, réunions, séminaires)
pavillon.ermitage@gmail.com

Accès :
Métro ligne 3 Porte de Bagnolet (sortie rue de la Py)
Bus 76 Pelleport-Bagnolet
Tram T3 bis Place de la Porte de Bagnolet (arrêt blvd Davout, reprendre la rue de Bagnolet au rond-point).

En images

Adresse

148 rue de Bagnolet 75020 Paris

Horaires

Les samedis et dimanches de 14h à 17h30 jusqu’au 15 juillet.


Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.