eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Ile-de-France > Hauts-de-Seine > La Défense > Actualités à La Défense > Amour, monstre, vin... 10 questions insolites à propos de La Défense

Amour, monstre, vin... 10 questions insolites à propos de La Défense

Dernière mise à jour : lundi 6 mai 2019, par Benoît

Le quartier d’affaires souffre d’un déficit de bonne humeur ? Voici une série de questions que les "néo-Défensiens" se posent probablement et que les "Défensiens" de longue date ont rangé dans un coin de leur tête...

1. Où se retrouvent les amoureux ?

Paris recèle de coins plus romantiques. Les Hauts-de-Seine aussi. Mais vue la foule passant par La Défense chaque jour, il est logique que les couples recherchent un endroit où s’asseoir paisiblement. Ils trouvent généralement refuge à l’Ouest, soit sur les marches de la Grande Arche, soit sur la jetée menant aux terrasses de Nanterre.

2. La solidarité a-t-elle une place dans le quartier d’affaires ?

Les indignés sur la Parvis de La Défense en décembre 2011Les indignés de La Défense ont tenté, fin 2011, de faire passer un message qu’ils souhaitaient démocratique et solidaire. La réussite de l’opération est relative. Cependant, plus discrètement, des associations solidaires perdurent à La Défense ! Saviez-vous qu’une maison de l’amitié se nichait tout près du Pouce ? Il suffit de suivre la voie de taxi depuis l’œuvre de César pour la rejoindre. Là, les bénévoles et salariés du Comité solidarité Défense de Courbevoie aident les personnes en difficulté du quartier et tentent de lutter contre l’exclusion.

3. Où prendre un café en rencontrant des gens ?

Vous venez d’apprendre qu’il existait une maison de l’amitié à La Défense en lisant la question 2 ? Sachez que du lundi au vendredi de 7h à 8h30, dans le même lieu, le "P’tit café" est ouvert à tous ! Evidemment dans la limite des places disponibles. Autre possibilité, autre univers : celui du tricot ! Tous les mardis, de 18h30 à 20h30 au Starbucks, Laetitia et ses convives bavardent en s’échangeant des astuces de tricotage.

4. Où danser à midi ?

Direction les Quatre temps ! Chaque midi, des dizaines de danseurs amateurs se déhanchent sur du tango, de rock’n swing, de la salsa ou de la country. Une originalité qui est devenue une véritable institution du centre d’affaires.

5. Comment devenir acteur de la "vie" du quartier ?

Si une critique revient inlassablement sur le tapis pour La Défense, c’est bien son côté impersonnel. L’établissement public de gestion du quartier d’affaires Defacto a beau mener une campagne pour prouver le contraire, Parisiens, Franciliens et "Défensiens" regrettent toujours le manque de vie communautaire. Alors, comment devenir citoyen de La Défense ? Defacto fait clairement des efforts sur ce point. Après une enquête publique, l’établissement de gestion propose désormais des "ateliers en marchant". Premier rendez-vous, ce jeudi 26 janvier 2012, à 12h30 ou à 18h30 devant la tour First pour une discussion informelle en signalant aux représentants de Defacto ce qui vous chagrine. Ces ateliers se poursuivent ensuite mardi 7 février, jeudi 9 février et mardi 6 mars.

Oeuvres et monuments à La Défense6. Quelle œuvre, présente sur cette photo, a donné son nom au quartier ?

La Grande Arche ? Elle est historique et est bien une "œuvre architecturale" par l’originalité de sa forme et sa place centrale dans le quartier mais... elle n’a rien à voir avec le nom La Défense. Cette plante poussant sur une boule ? Les Totems poétiques, du Coréen Lim Dong Lak, ont certes été longuement exposés sur le Parvis de La Défense avant de trouver refuge, depuis 2007, devant la tour Opus 12, mais cela ne suffit pas à représenter l’histoire du quartier. Regardez plus à droite... Il s’agit en effet de l’unique sculpture traditionnelle, en bronze, du quartier d’affaires. Et c’est cette œuvre de Louis Ernest Barrias, La Défense de Paris, qui prête son nom au quartier d’affaires. Elle met notamment côte à côte un jeune garde mobile, symbole des soldats ayant défendu la capitale en 1870, et une fillette, symbole de la population civile. Cette statue patriotique a pris place en 1883 au centre du rond-point de La Défense, sur l’emplacement laissé vacant plusieurs années plus tôt par la silhouette de Napoléon I. Depuis, le rond-point a depuis disparu, pas la statue...

7. Peut-on visiter le toit de la Grande Arche ?

Une fontaine, la tour Initiale et le toit de la Grande ArcheNon... Et pourtant, en 2009, pas moins de 200.000 personnes l’ont visité. Mais en 2010, un accident est survenu sur l’un des ascenseurs. Rendu inaccessible aux visiteurs en avril 2010 pour rénovation, le toit de la Grande Arche a ensuite définitivement fermé ses portes au public. En août 2010, le ministère de l’Ecologie a ainsi annoncé que le sommet de l’arche, qui abritait auparavant un restaurant, le musée du jeu vidéo et le musée de l’informatique, serait transformé en bureaux et salles de réunion...

8. Quel "Monstre" se cache sous terre ?

Un monstre sous La Défense ? Oui ! Mais ni Godzilla, ni le monstre du Loch Ness, ni King Kong ne sont à craindre. Le Monstre, c’est le nom donné à l’œuvre de Raymond Moretti... enfouie sous terre. L’artiste qui a imaginé la tour portant son nom travaillait en troglodyte sous La Défense dans un atelier coincé entre 2 tunnels routiers. Décédé en 2005, le sculpteur a laissé inachevée une œuvre conçue in situ, trop grande pour être déplacée... La structure mélange bois, ferraille et matériaux en tous genres pour dessiner une figure énigmatique, projetant des ombres (peintes) angoissantes sur les murs. Un aperçu ? Quelques photos sont publiées sur le blog Condition Vénus et vous pouvez généralement avoir accès aux sous-sols de La Défense en septembre pour les Journées du patrimoine.

Pas de véritable monstre sous terre, donc, mais un fantôme... Ou plutôt 2 "gares fantômes". Deux stations ont été creusées sous le quartier d’affaires (Elysées La Défense et La Défense-Michelet) avant que les plans des lignes ne soient modifiés. L’une se situe sous le quartier Michelet, l’autre sous les Quatre temps. D’immenses galeries, vides, que le Stif et la Ratp ne désespèrent pas d’utiliser un jour pour désengorger les transports actuellement en service.

Le Parc Diderot9. Dans quel parc peut-on voir des enfants s’amuser et pas uniquement des adultes manger des sandwichs ?

Dans la série des arguments étayant la thèse selon laquelle "La Défense n’a pas d’âme", le fait de n’entendre jamais un cri d’enfant se révèle l’un des plus pertinents. Certes, il existe des espaces de jeux, notamment au niveau de la crèche située à côté de la statue Dans les traces de nos pères, et à côté de la tour Areva. Mais le vent est bien souvent le plus bavard des occupants du quartier... Pour retrouver de véritables scènes de vie, dirigez-vous vers le quartier Vosges. Après l’avoir traversé, vous tombez sur le Parc Diderot, un espace de verdure tout en pentes et escaliers mais fréquenté par les habitants du quartier et, par conséquent, plein de vie !

10. Peut-on boire du vin "Cuvée La Défense" ?

Connaissez-vous le Clos de Chantecoq ? Cette minuscule parcelle de vignes au pied du Bassin Takis. Inaugurés en mai 2007, ces 750 pieds de vigne sont plantés sur 80 cm de terre, qui surplombent... la ligne de métro. Les premières vendanges ont eu lieu en octobre 2010. Mais pour goûter au précieux breuvage, il faut guetter les ventes caritatives de l’établissement public de gestion Defacto... ou faire partie d’une association locale, puisque certaines en reçoivent en cadeau ! Déception ? Il vous reste à goûter le vin de Suresnes.