eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Bordeaux Nantes Toulouse Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Astuces, idées et inspirations > Pour les enfants > Livres pour enfants > Histoires, Contes, Fables > Anna la vilaine, par Fabian Negrin.

Anna la vilaine, par Fabian Negrin.

Dernière mise à jour : vendredi 6 avril 2012, par Pauline

Anna vient de lire Le Vilain petit canard. "Quel absurde salmigondis !", s’exclame t-elle. Un caneton qui devient un cygne, un laideron qui devient beau, ce n’est pas possible. C’est simple, pense Anna, "Si on est laid, on est laid. Et si on est beau, on est beau pour la vie". Anna, qui sait qu’elle, est très belle, décide tout de même d’aller vérifier en demandant aux membres de sa famille ce qu’ils pensent d’elle. Mais, encore marquée par son après-midi de lecture, elle ne rencontre en place et lieu de ses parents qu’un fourmilier et un paresseux.

Photos, miroirs, tableaux, l’univers d’Anna, comme celui de tous les enfants, permet difficilement d’échapper à son image, à son reflet . Or, ce reflet n’a de réalité que dans le regard de celui qui l’observe, et change au gré des clignements de cils. Ainsi Anna devient un canard lorsqu’elle se voit dans le miroir, son frère une girafe et les feux de signalisations se transforment en un perroquet multicolore. La beauté n’existe que dans les yeux de celui qui regarde, c’est la leçon que retient Anna dans cette histoire qui souligne le poids de l’imaginaire et de la culture dans le regard que chacun porte sur le monde. Tout commence par la lecture d’un conte d’Andersen mais l’illustration nous montre une chambre enfantine remplie de livres et lorsqu’ Anna se scrute dans le miroir, c’est Blanche-Neige qui est évoquée. Le père dans son hamac devient un paresseux, l’ours polaire un frigo et quand elle rencontre un papillon, Anna reconnaît tout de suite un Attacus atlas des Philippines car elle l’a étudié à l’école : lectures, cours, et culture déterminent la vision de la petite fille, vision d’autant plus riche qu’elle se laisse aller au romanesque et aux associations libres.

Les illustrations très colorées entraînent dans un univers lumineux qui rappelle les origines argentines et mexicaines de l’auteur et illustrateur Fabian Negrin, qui vit actuellement en Italie. Il a illustré de nombreux albums pour enfants édités en Italie et travaillé comme auteur et illustrateur pour la maison Orecchio Acerbo, réputée pour son exigence. Anna la vilaine apprend à se moquer d’être beau mais surtout à regarder le monde à travers un filtre enrichi de lectures et de culture qui le rend passionnant.

Anna la vilaine, par Fabian Negrin, traduction de Marc Voline. Aux éditions du Rouergue, dans la collection Varia. 26x22,5cm / 32 pages / Sorti le 4 avril 2008 / 14 euros.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.