eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 7e > Guide, Paris 7e > Se promener, Paris 7e > L’Hôtel de Pomereu

L’Hôtel de Pomereu

Dernière mise à jour : vendredi 11 octobre 2013, par Franck Beaumont

L’hôtel de Pomereu est un des plus considérables du faubourg Saint-Germain et brille par la richesse de son décor intérieur.

Au début du XVIIIe siècle, deux hôtels particuliers existaient à cet emplacement : l’hôtel Duret et l’hôtel de Maillebois. Le premier subsista tandis que le deuxième brûla pendant la Commune de Paris en 1871.

En 1872, Armand de Pomereu (1817-1906) est propriétaire de l’hôtel Duret. Par sa mère Etiennette d’Aligre, il porte le titre de marquis d’Aligre que lui et ses frères ont relevé en 1825, et hérite d’une fortune considérable. Le très bel hôtel d’Aligre, du XVIIIe siècle, subsiste d’ailleurs non loin, au n° 15 de la rue de l’Université.

Armand de Pomereu racheta les ruines de l’hôtel brûlé et décida de faire construire l’édifice actuel. Il fit appel à l’architecte David de Pénanrun, élève de Victor Baltard, qui dessine un sobre hôtel néo-Louis XV (illustration). Cet hôtel est surtout remarquable pour son décor intérieur.

Décoré de 16 colonnes de style composite et formé d’un dallage de marbre polychrome, le vestibule bas mène à l’escalier d’honneur. Cet escalier, avec ses belles rampes d’inspiration baroque, est l’élément le plus spectaculaire de cette demeure : il présente une simple volée centrale qui se dédouble en deux volées latérales après un repos. Au niveau de l’étage, la cage d’escalier est bordée d’arcades en plein cintre donnant sur une galerie-promenoir.

Le vestibule haut présente un somptueux décor de neufs arcades surbaissées, surmontées de motifs floraux. Deux groupes d’enfants sont sculptés sur la grande arcade séparant le vestibule haut de la cage d’escalier. Le plafond de la cage d’escalier est inspiré du XVIIIe siècle : deux compositions représentent des allégories de la Musique et de la Poésie.

Plusieurs salons de l’hôtel présentent un riche décor mouluré, inspiré du style Louis XV : le salon doré, le salon aux natures mortes ou encore le salon aux demi-lunes qui servait autrefois de bibliothèque.

L’hôtel de Pomereu fut l’une des plus somptueuses demeures parisiennes à la fin du XIXe siècle. Il témoigne alors encore d’un mode de vie aristocratique encore préservé, mais qui s’achèvera au milieu du XXe siècle.

Acquis par la Caisse des Dépôts et Consignations en 1947, l’hôtel de Pomereu est aujourd’hui utilisé comme lieu de réception et d’activités professionnelles. Il est inscrit à l’Inventaire du Patrimoine et en partie classé.

Le groupe Caisse des Dépôts et Consignations est un groupe public, investisseur de long terme au service de l’intérêt général et du développement économique du pays. Son objectif est d’appuyer les politiques publiques nationales et locales.

L’hôtel de Pomereu est visible en semaine depuis son portail d’entrée. Il se visite parfois durant les journées du Patrimoine qui ont lieu chaque année.

Sources : Les Hôtels particuliers de Paris, Guide du Patrimoine Paris

Adresse

67 rue de Lille 75007 Paris

Messages

  • Je suis venue de loin pour visiter cet hôtel (et j’ai 82 ans) et assister aux concerts promis. Portes fermées, aucune affiche ! Plusieurs personnes sont restées comme moi sur le trottoir.
    Franchement, nous étions tous stupéfaits de cette fermeture. S’il y a eu un problème, ce serait la moindre des politesses de prévenir les gens. Est-ce que les caisses sont tellement vides qu’une affiche coûterait trop cher ?