eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Bordeaux Lyon Marseille Nantes Toulouse Guides France Musique Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Cinéma > Personnalités du cinéma > Réalisateurs > Décès de Patrice Chéreau à Paris : Les réactions

Décès de Patrice Chéreau à Paris : Les réactions

Dernière mise à jour : mercredi 9 octobre 2013, par Morgan

Le metteur en scène et réalisateur Patrice Chéreau est décédé à Paris ce lundi 7 octobre 2013 au soir des suites d’un cancer du poumon. Il avait 68 ans.

Sur les réseaux sociaux notamment, les réactions se sont multipliées pour rendre hommage à l’artiste. La Cinémathèque française a repris le titre d’un de ses films : « Ceux qui l’aiment…Adieu, Patrice Chéreau ».Gilles Jacob, le président du festival de Cannes a exprimé quelques regrets sur ses palmarès passés : « La chair de l’orchidée, L’homme blessé, La reine Margot, Ceux qui m’aiment prendront le train : Patrice aurait adoré avoir la palme. Dommage ».

Du côté des politiques, une réaction a provoqué quelques remous pour son caractère abrupte et un peu trop pragmatique (pour rester polis), celle de la ministre déléguée aux Personnes âgées et à l’Autonomie, Michèle Delaunay : « Mort de Patrice Chéreau d’un cancer du poumon. N’est-ce pas la cigarette qu’il faudrait vendre en pharmacie et fermer dans le coffre à toxiques ? ».

Si le grand public le connaît peut-être essentiellement pour certains de ses films comme La Reine Margot ou Ceux qui m’aiment prendront le train, Patrice Chéreau était avant tout un homme de théâtre.

C’est au lycée Louis le Grand qu’il se lance dans le jeu et la mise en scène à la fin des années 1950. Jeune homme d’une vingtaine d’années durant les années 1960, il s’engage politiquement et socialement à travers le Théâtre de Sartrouville dont il prend la direction. A la fin de la décennie, le jeune homme part en Italie et un peu partout en France pour y représenter des pièces comme le Don Juan ou Richard III.

Dans les années 1970, le metteur revient en région parisienne pour y poursuivre son travail sur les planches, mais aussi pour se lancer dans le cinéma. La Chair de l’orchidée, son premier film, sort en 1974, avec notamment Charlotte Rampling, Bruno Cremer et Simone Signoret au casting. Suivront Judith Therpauve, avec Simone Signoret dans le rôle-titre, L’Homme Blessé, avec Jean-Hugues Anglade, Hôtel de France, la Reine Margot, Ceux qui m’aiment prendront le train, Intimité, Son Frère, Gabrielle et enfin Persécution, son dernier film sorti en 2009 avec Charlotte Gainsbourg et Romain Duris.

Directeur du Théâtre National Populaire de Villeurbanne, puis du théâtre des Amandiers de 1982 à 1990, Patrice Chéreau a toujours fait passer son amour de la scène avant celui des bobines. En 2013, il avait présenté une version d’Elektra de Richard Strauss au Festival d’Aix-en-Provence, et il travaillait dernièrement sur une adaptation de Comme il vous plaira de William Shakespeare. Il sera resté jusqu’au bout avec les plus grands.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.