eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 5e > Actualités Paris 5e > Vie de quartier, Paris 5e > Faits divers, Paris 5e > Dernier hommage à Raymond Aubrac aux Invalides ce lundi

Dernier hommage à Raymond Aubrac aux Invalides ce lundi

Dernière mise à jour : lundi 16 avril 2012, par Morgan

Ce lundi 16 avril avait lieu dans la cour d’honneur des Invalides à Paris (VIIe) la cérémonie d’honneurs militaires rendus à Raymond Aubrac, décédé mardi dernier au soir à l’âge de 97 ans. Outre les nombreuses personnalités politiques présentes, de nombreux anonymes sont venus rendre un dernier hommage au héros de la résistance. Figuraient à cette cérémonie également les trois enfants de Raymond Aubrac, ses petits-enfants et ses arrière-petits-enfants.

Ce sont deux anciens résistants qui ont prononcé les éloges funèbres : Jacques Vistel, président de la Fondation de la Résistance, et Jean-Louis Crémieux-Brilhac, ex-chef de service de la diffusion clandestine vers la France au commissariat national de l’Intérieur à Londres.

Raymond Aubrac, sera incinéré "dans l’intimité familiale" dans la soirée. Ses cendres rejoindront ensuite celles de Lucie Aubrac dans le caveau familial du cimetière de Salornay-sur-Guye (Saône-et-Loire).

La France apprenait ce mercredi 11 avril la disparition de l’une de ses plus grandes figures de la Résistance lors de la Seconde Guerre Mondiale, ce mardi 10 avril 2012 au soir. A l’âge de 97 ans, Raymond Aubrac n’est plus. Sa femme, Lucie, l’avait précédé en 2007.

Co-fondateur du mouvement Libération Sud et membre de l’Armée secrète, il est l’époux de la résistante Lucie Aubrac, et l’un des derniers hommes à avoir connu Jean Moulin. Arrêté par la Gestapo en 1943 en compagnie de ce dernier et de nombreux membre de la résistance, il parviendra à s’évader avec sa femme enceinte quelques mois plus tard avant de rejoindre Londres.

Après la guerre, Raymond Aubrac, ingénieur civil des Pont et Chaussées de formation, il sera nommé inspecteur général, responsable des opérations de déminage en France, puis fondera le Bureau d’études et de recherches pour l’industrie moderne (Berim) et fera preuve de son engagement à de nombreuses reprises, lors de la décolonisation au Maroc ou au Vietnam.

Raymond Aubrac, de son vrai nom Raymond Samuel, est décédé le mardi 10 avril 2012 au soir à l’hôpital militaire du Val-de-Grâce.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.