eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Bordeaux Nantes Toulouse Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Paris > Vivre à Paris > Innover à Paris > Des accorderies à Paris : comment participer ?

Des accorderies à Paris : comment participer ?

Dernière mise à jour : jeudi 4 décembre 2014, par Benoît

Ce vendredi 12 avril 2013, la première adjointe de Paris Anne Hidalgo a inauguré à Belleville la 4e accorderie de Paris. C’est quoi ? Comment ça marche ?

C’EST QUOI ?

Une association où les membres, les "accordeurs", s’échangent des services. Si vous connaissez les SEL (systèmes d’échange locaux), vous vous dites : quelle est la différence ? Pas de monnaie d’échange quand, dans de nombreux SEL, une monnaie fictive est instaurée. Mais ce n’est pas la règle dans tous les SEL... Dans une accorderie, l’échange se fait sur la base du temps : une heure donnée, une heure rendue. Quelle que soit la complexité du service, le principe de l’accorderie est d’échanger son temps.

Créées au Québec et arrivées en France en 2011, à Paris et à Chambéry, l’accorderie se distingue surtout par un objectif affiché : "lutter contre la pauvreté et l’exclusion et favoriser la mixité sociale". Quand le SEL se caractérise plus par la simplicité d’échanges de services sans passer par l’euro. Les plus sceptiques ne manquent cependant pas d’avancer une autre différence : les SEL sont des associations créées par des bénévoles volontaires, les accorderies sont, en France, sponsorisées par la fondation Macif. C’est cette fondation qui a choisi d’importer ce modèle québécois rue de Crimée (19e) à l’été 2011 et qui soutient aujourd’hui son développement.

COMMENT ÉCHANGER DES SERVICES ?

Il suffit de s’inscrire. L’ensemble des contacts sont dans les fiches pratiques des 4 accorderies parisiennes ci-dessous. Des permanences sont assurées dans les accorderies afin d’informer les riverains intéressés. Un fois inscrit, un "accordeur" (du mot "accord") possède un compte dans la banque du temps. Y sont inscrites les heures passées à rendre service et les heures de service reçu. Le but étant que le compte soit à l’équilibre. À noter : en devenant accordeur, 15h sont directement déposées sur votre compte pour pouvoir échanger des services immédiatement.

Des exemples de services ? Du soutien scolaire, de la couture, du baby-sitting, un dépannage informatique, la participation à un jeu de société, un cours de chant... Chaque offre de service paraît sur la page Web de l’accorderie de l’arrondissement concerné. Les membres peuvent alors contacter l’accordeur ayant diffusé cette offre pour en profiter. L’idée étant que des voisins ou habitants d’un même arrondissement se rencontrent, échangent leurs services et savoirs-faire, quels que soient leur qualification ou leur niveau de vie.

LIRE AUSSI : Les SEL, une économie alternative dans le 92 et Nanterre vu par... Jean-Pierre Théret, animateur de Nan’Terre de SEL

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.