eVous
Bientôt les vacances
Accueil Environnement Seniors Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > 16e arrondissement de Paris > Lieux clés Paris 16e > Cité de l’Architecture et du Patrimoine > Archives. Pierre Parat, architecte à grands traits, à la Cité de (...)

Archives. Pierre Parat, architecte à grands traits, à la Cité de l’architecture

Dernière mise à jour : jeudi 21 avril 2016, par Expositions

Du 24 octobre 2012 au 7 janvier 2013, la Cité de l’architecture et du patrimoine consacre au Palais de Chaillot une exposition à l’architecte Pierre Parat, 84 ans.

1971. Siège Havas, 140 avenue Charles-de-Gaulle, Neuilly/Seine : pers. Académie d’architecture / Cité de l’architecture et du patrimoine / Archives d’architecture.

Elle montre à quel point, pour cet homme de l’art, l’architecture se définit et se détermine en premier lieu par le dessin, comme en ont attesté ses croquis et esquisses… et ses dessins. Nous pourrions d’ailleurs l’appeler « l’homme des arts », puisqu’il est également artiste, cinéaste, peintre, et sculpteur.

Pierre Parat est assez souvent parvenu à allier deux notions en général contradictoires : l’invention et la production de masse. Son œuvre bâtie est à ce jour considérable, avec notamment le siège de l’agence Havas à Neuilly, les Pyramides d’Évry, le Palais Omnisport de Bercy, et la Tour Totem à Paris.

Il s’est attaché dans ses projets, qu’ils aient été de logements collectifs, d’immeubles de bureaux ou d’équipements des supports de l’innovation architecturale alliant art et industrie, au point que son style en est devenu reconnaissable entre tous.

Pierre Parat a utilisé le dessin tout au long de sa carrière, dans le but de préserver la part de l’innovation, comme pour résoudre les problèmes spécifiques de construction, celui-ci demeurant pour lui l’instrument principal d’une recherche constante de la forme et de la clarification du projet.

Ainsi, couleur et trait deviennent-ils méthode, et chez lui le geste se fait parole.

Le parcours de l’exposition déploie l’œuvre graphique de Parat et la cohérence de sa pratique polymorphe : esquisses architecturales, dessins d’art ou peintures côtoient des éléments de mobilier et une surprenante œuvre cinématographique.

C’est un grand architecte, indubitablement. Trouve-t-on dans son œuvre un souffle dont les jeunes générations sauront tirer partie ? C’est à elles de le dire. L’exposition, tout en méritant à travers une telle œuvre un indiscutable respect, respire malgré tout une époque qui déjà s’est un peu éloignée.

L’occasion d’interroger immédiatement les jeunes générations d’architectes est tout à fait à portée de mains dès lors que vous êtes sur place ! N’hésitez pas à faire ce petit détour en visitant les AJAP, les albums des jeunes architectes & des paysagistes, du 24 octobre au 9 décembre 2012.

Vous y verrez de bien belles choses, croquées et animées souvent sur tablettes numériques, rafraichissantes et pleines d’ardeur.

Si l’exposition est de superficie restreinte, elle est d’une grande densité d’idées. Il faut y musarder...

Pour revenir à Parat, le renard s’est ingénié à réveiller cette exposition par une scénographie à grand usage de rouge : dans le mobilier comme dans les matériaux choisis pour les grands plateaux qui présentent les maquettes : des profondes cagettes de plastique.

Retenons un point fort de sa démarche : l’usage qu’il sut faire des terrains qui environnaient ses travaux : respectés, intégrés à l’ensemble du projet, souvent en jardins, mais rarement livrés à des parkings ou à des non-lieux.

Pierre Parat, l’architecture à grands traits, à la Cité de l’architecture. Du 24 octobre 2012 au 7 janvier 2013, à la Cité de l’architecture et du patrimoine. De 11 à 18h, nocturne le jeudi jusqu’à 21h. Fermé le mardi. 5 ou 3€.

Vous retrouverez dans les articles « 2012 à Paris : les grandes expositions de A à Z » et 2013 à Paris : les grandes expositions de A à Z » les différentes expositions 2012 et celles de 2013 déjà annoncées par leurs établissements et musées.

David méditant devant la tête de Goliath, d’Orazio Gentileschi, huile sur lapis-lazuli, exposition Artemisia

Dans les articles « Calendrier 2012 des grandes expositions à Paris », et « Calendrier 2013 des grandes expositions à Paris », ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : "LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du...".

Nous tenterons aussi de vous les présenter chaque mois , à partir de Février 2013.

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous avons établi notre sélection, pour Paris, des MEILLEURS CATALOGUES des expositions 2012, celui de cette exposition en fait partie, en vous indiquant en plus les nominés, et les primés au Prix CatalPa 2012 pour les catalogues d’expositions de Paris.

Nous procéderons de la même manière en 2013, avec PARIS 2013 : les meilleurs catalogues d’expositions de Paris.

André Balbo

source : visite, Cité de l’architecture et du patrimoine

Adresse

1, place du Trocadéro et du 11 novembre 75116 Paris

Horaires

- Du 24 octobre 2012 au 7 janvier 2013

- De 11 à 18h, nocturne le jeudi jusqu’à 21h

- Fermé le mardi