eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 8e > Actualités Paris 8e > Sorties dans Paris 8e > Expositions, Paris 8e > Évènements au Grand Palais > Élisabeth Vigée Le Brun

Élisabeth Vigée Le Brun

Dernière mise à jour : samedi 26 novembre 2016, par Expositions

Au Grand Palais, du 23 septembre 2015 au 11 janvier 2016, dans les galeries nationales.

Présentation de l’artiste

Voir Présentations d’Artistes de A à Z

Louise-Élisabeth Vigée, épouse Le Brun, connue comme Élisabeth Vigée Le Brun (1755-1842) fut une femme peintre, et une grande portraitiste. Son art est souvent comparé à celui de Jean-Baptiste Greuze, qui lui prodigua ses conseils, ou à celui de Quentin de La Tour.

Sa vie fut plusieurs romans, une vie de passion, de réussite et de talent, dans une des périodes les plus mouvementées de l’Histoire de France.

Née dans un milieu d’artistes et d’artisans, élève de son père, qui était pastelliste, puis de Doyen et de Gabriel Briard, alors qu’elle n’a que 14 ans, Élisabeth Vigée Le Brun révèle ses précoces et prodigieuses dispositions pour les arts du dessin.

Louise Élisabeth Vigée Le Brun, Autoportrait (1790)

Le peintre Joseph Vernet, alors célèbre dans toute l’Europe, et Greuze lui-même lui prodiguent conseils et introductions, qui la font rapidement remarquer et accepter par les élites françaises et plus largement européennes. La réputation de son talent, sa beauté physique et son esprit intrépide, lui permettent d’accéder aux prestigieuses cours de France, d’Italie et de Russie.

Respectant la tradition des grands peintres de cour comme Raphaël, Rubens et Van Dyck, elle fera les portraits des plus grandes figures de son époque, bénéficiant de plus certainement aussi d’être de la même génération que les plus éminents personnages de la Cour, le roi, ses frères et sœurs, la reine et les principaux membres de la famille royale.

Appelée auprès de Marie-Antoinette à Versailles, Élisabeth Vigée Le Brun s’attachera à celle qu’elle immortalise dans ses plus beaux tableaux.

Marie-Antoinette d’Autriche

Sous la protection de la Reine, elle développe et affirme sa maitrise des différentes techniques jusqu’à accéder au statut très envié de portraitiste officielle de la famille royale.

Son parti pris esthétique (ses portraits de femmes sont à la fois ressemblants et flatteurs, bien évidemment), dénué d’artifices, révolutionne la mode féminine de l’époque, et libère le corps des femmes pour en révéler la beauté naturelle.

Une carrière aussi précoce et prestigieuse lâcha sur elle de médisantes rumeurs sur lesquelles nous ne nous prononcerons pas. Cette jeune et belle artiste, équipée d’un mari volage, participa-t-elle à la Cour à des orgies ? Était-elle de mœurs légères ? On sait seulement qu’elle tenta assez souvent, et avec réussite, d’éviter certaines commandes de portraits que des galants trop empressés lui faisaient du temps de sa jeunesse dans le simple but de la rencontrer.

Son exil après la Révolution la fera voyager dans les villes italiennes et en Autriche, jusqu’à ce qu’elle soit invitée, à l’instigation et grâce aux appuis notamment de Gabriel-François Doyen, en Russie, puis dans les autres cours d’Europe.

Son retour en France ne sera autorisé qu’en 1802. Elle fera le portrait de Caroline Murat, sœur de Napoléon, dont elle dira : "J’ai peint de véritables princesses qui ne m’ont jamais tourmentée et ne m’ont pas fait attendre"... elles.

Autoportrait au chapeau de paille (1782)

C’était tellement mieux avant... Apparemment, en tous cas dans sa mémoire. Il est vrai que la vie sous l’Ancien Régime l’avait particulièrement gâtée.

L’exposition

236 818 visiteurs ! Il s’agissait de la première rétrospective en France consacrée à Louise-Élisabeth Vigée, épouse Le Brun, connue comme Élisabeth Vigée Le Brun (1755-1842), et elle présentait ses plus grands chefs-d’œuvre.

Pour cette exposition, le Grand Palais a réuni ses plus belles œuvres : peintures, pastels, dessins et pièces d’archives, afin de mieux comprendre la renommée phénoménale dont l’artiste a bénéficié jusqu’à la fin de son existence, et apprécier son art raffiné, savoureux, sensuel et palpitant de vie, dans toute ses déclinaisons.

Les commissaires de l’exposition sont Joseph Baillio, historien de l’art, et Xavier Salmon, directeur du Département des Arts graphiques du musée du Louvre.

La Paix ramenant l’abondance (1780)

Élisabeth Louise Vigée Le Brun. Du 23 septembre 2015 au 11 janvier 2016, au Grand Palais, Galeries nationales, entrée square Jean Perrin.

Lire aussi : Toutes les expositions 2016 au Grand Palais.


***

Vous retrouvez comme chaque année dans LES GRANDES EXPOSITIONS 2016 à Paris de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans CALENDRIER 2016 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Dans la série Toutes les expositions 2016 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musée d’Orsay, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : Paris Expos Hebdo : Nouveautés, Conseils, Derniers Jours.

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2016 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2015, 2014, 2013, 2012.

Ce catalogue a fait partie de la sélection CatalPa 2015.

Vous pouvez consulter quelques dizaines de présentations d’artistes, classées de A à Z.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
Angoulême - Arles - Avignon - Bordeaux - Dijon - Grenoble - Ile-de-France - Lens - Lille - Lyon - Marseille - Metz - Montpellier - Nantes - Nice - Ornans - Rennes - Rodez - Rouen, Le Havre - Saint-Étienne - Strasbourg - Toulouse - Tours

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam, Berlin, Bâle, Bruxelles, Genève, Londres, Madrid, Milan, et Venise.

André Balbo

sources : RMN-GP, Wikipédia

Messages