evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 14e > Lieux clés Paris 14e > Fondation Cartier pour l’Art Contemporain > DERNIERS JOURS de l’exposition Fernell Franco à la Fondation Cartier

DERNIERS JOURS de l’exposition Fernell Franco à la Fondation Cartier

vendredi 27 janvier 2017, par André Balbo

Du 6 février au 5 juin 2016, l’exposition photographique "Cali Clair-Obscur" du Colombien Fernell Franco.

Présentation de l’artiste

Voir Présentations d’Artistes de A à Z

Fernell Franco (1942-2006) est un photographe colombien. Enfant durant la guerre civile de 1948 à 1953, il dut fuir comme des milliers de réfugiés la campagne reculée où il habitait avec sa famille pour s’installer dans les quartiers pauvres et marginalisés de Cali.

Coursier pour un studio, il apprendra en autodidacte la photographie devenant rapidement fotocinero, c’est à dire photographe professionnel ambulant.

Il est en 1962 photoreporter pour El Pais et Diario Occidente, puis photographe de mode et de publicité pour des magazines comme Diners et Elite.

Série Demoliciones, 1985. Tirage gélatino-argentino. Tirage d’époque. Collection Leticia et Stanislas Poniatowski

Parce que son métier le confrontait quotidiennement à la violence et aux inégalités de la société colombienne, Fernell Franco a méticuleusement documenté ce qu’il voyait : les émeutes urbaines, la sempiternelle violence du pays... comme les opulents cocktails de la bourgeoisie de Cali.

En effet la ville, dopée par sa forte croissance démographique, connait alors à la fois un essor économique considérable et de nombreuses mutations urbaines. Sa scène artistique aussi prend de l’importance et le photographe côtoie Andrés Caicedo, les cinéastes Luis Ospina et Carlos Mayolo, les artistes Ever Astudillo et Oscar Muñoz.

Ses séries photographiques le distinguent dans une recherche artistique très personnelle traitant des communautés marginalisées (Prostitutas), de ballots ficelés (Amarrados), des lieux populaires (Interiores, Billares, Color Popular), des destructions (Demoliciones), et des transformations urbaines, souvent dans une forme moins directe qu’on ne le faisait jusqu’alors, et plus suggestive.

Ces séries, souvent métaphoriques, sont au croisement de la photographie, du cinéma et de la peinture. Elles montrent à quel point l’artiste a su intégrer et transcender à la fois son expérience et son implication personnelle.

Fernell Franco, qui est une figure de la photographie latino-américaine, est encore relativement méconnu en Europe.

L’exposition

Fernell Franco a réalisé un travail personnel et expressif dédié à la précarité et aux contrastes urbains de Cali, sa ville, où il a vécu et travaillé presque toute sa vie.

L’exposition Cali Clair-Obscur est la première rétrospective européenne qui lui soit consacrée. Elle réunit 140 photographies issues de 10 séries différentes réalisées entre 1970 et 1996. Elle met en valeur l’importance de l’apport de l’œuvre de Fernell Franco au sein de la riche scène artistique de Cali qui émerge au début des années 1970, et le travail des artistes Ever Astudillo et Oscar Muñoz.

La qualité expressive de ses photographies, dans lesquelles Fernell Franco accentue les contrastes entre ombres et lumières, est soulignée, le photographe jouant sur le grain des tirages et intervenant même quelques fois en les rrhaussant au crayon ou à l’aérographe. Sont-ce les influences du film noir américain ou du néoréalisme italien ?


Série Prostitutas, 1970-1972 (photomontage). Tirage gélatino-argentique. Tirage d’époque. Collection Leticia et Stanislas Poniatowski

Sa plus célèbre série, Prostitutas, montre des femmes de tous âges travaillant dans une des dernières maisons closes de Buenaventura. Il parvient à en faire un récit où le quotidien, la répétition et l’enfermement sont immédiatement perceptibles au visiteur.

Les séries Interiores (début de sa collaboration avec Oscar Muñoz), Billares et Demoliciones explorent la rapidité de la modernisation... et aussi de la destruction du centre-ville de Cali.

Dans Interiores, des vieilles demeures qui furent majestueuses, sont soit abandonnées soit transformées pour accueillir après transformations drastiques les populations pauvres poussées par la guerre civile et la misère.

En photographiant ces lieux au lourd passé, Fernell Franco évoque non seulement les violences et les déplacements mais aussi la difficulté de plus en plus insurmontable de préserver la mémoire collective d’un pays, qu’il s’efforce désespérément de documenter...


Série Interiores, 1979. Tirage gélatino-argentique, 7,6x18,7 cm. Tirage d’époque. Collection privée

Les commissaires en sont Alexis Fabry et Maria Wills Londoño.

Fernell Granco, Cali clair-obscur, du 6 février au 5 juin 2016, à la Fondation Cartier pour l’Art contemporain, 261, boulevard Raspail, 75014 Paris, Métro Raspail ou Denfert-Rochereau. 01 42 18 56 67, tous les jours sauf le lundi de 11 à 20h, mardi jusqu’à 22h. 10,50 ou 12,10€ en ligne, tarif réduit 7 (ou 8,60€ en ligne) sur fondation.cartier.com. Gratuit aux moins de 13 ans, au moins de 18 ans le mercredi.

Voir aussi Toutes les expositions 2016 à la Fondation Cartier pour l’art contemporain.


***

Vous retrouvez comme chaque année dans LES GRANDES EXPOSITIONS 2016 à Paris de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans CALENDRIER 2016 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Dans la série Toutes les expositions 2016 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musée d’Orsay, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, au musée Guimet, au musée Galliera, et au Petit Palais.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : Paris Expos Hebdo : Nouveautés, Conseils, Derniers Jours.

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2016 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2015, 2014, 2013, 2012.

Le catalogue de cette exposition fait partie de notre sélection 2016 des catalogues d’expositions de Paris.

Ce titre est l’un des 10 Nominés au Prix CatalPa 2016.

Vous pouvez consulter quelques dizaines de présentations d’artistes, classées de A à Z.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
- Angoulême - Arles - Avignon - Bordeaux - Dijon - Grenoble - Ile-de-France - Lens - Lille - Lyon - Marseille - Metz - Montpellier - Nantes - Nice - Ornans - Rennes - Rodez - Rouen, Le Havre - Saint-Étienne - Strasbourg - Toulouse - Tours

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam, Berlin, Bâle, Bruxelles, Genève, Londres, Madrid, Milan, et Venise.

André Balbo

sources : Visite, Fondation Cartier pour l’Art contemporain

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.