eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 19e > Lieux Clés, Paris 19e > La Grande Halle de la Villette > DERNIERS JOURS de James Bond 007, l’exposition

DERNIERS JOURS de James Bond 007, l’exposition

Dernière mise à jour : vendredi 27 janvier 2017, par Expositions

Du 16 avril au 4 septembre 2016, James Bond 007 l’exposition, à la Grande Halle de la Villette.

La Grande Halle de la Villette accueille "James Bond 007, l’exposition, 50 ans de style Bond", organisée par le Barbican Center de Londres. Après Toronto, Shanghai, Melbourne, Moscou, Rotterdam, Madrid et Mexico...

Exceptionnelle bien sûr, elle réunit plus de 500 objets originaux permettant une immersion dans l’univers esthétique de l’espion le plus célèbre du monde, le flegmatique agent britannique créé par Ian Fleming, héros à ce jour de... 24 films.

Le pistolet d’or de Scaramanga

Il a été successivement incarné en quelque 50 années par Sean Connery (le plus élégant et mon préféré), Roger Moore (l’acteur d’Amicalement Vôtre, que certains avaient méchamment surnommé "le Grand Mou"), "l’invisible" George Lazenby, Timothy Dalton (qui se remarquait moins à l’écran dans le rôle du héros que l’acteur qui interprétait le vilain), Pierce Brosnan et le félin, à ses débuts, Daniel Craig.

Concernant les interprètes de ce rôle immense et trans générationnel, au même titre que la religion et la politique, je déconseille de lancer à la table familiale le débat sur "qui est le meilleur James Bond", sauf à souhaiter que naissent disputes et pugilats.

Aston Martin DB10, costumes (dont le blanc de Daniel Craig, la robe en satin portée par Léa Seydoux, et le corset de Monica Bellucci), gadgets (dont le pc portable de Q), croquis, photos de tournages, mais aussi des pièces exclusives issues du tournage du dernier volet de la saga, "007 Spectre", comme des costumes, des masques, des dessins de la production et des squelettes utilisés dans la séquence du Jour des Morts tournée à Mexico D.F. qui fit défiler plus de 1 500 figurants.

Du smoking blanc de Roger Moore dans "Octopussy" à la combinaison spatiale de "Moonraker", du pistolet d’or de Scaramanga, dans "L’Homme au pistolet d’or", à la mâchoire d’acier de Requin dans "L’Espion qui m’aimait", des gadgets de Q comme l’attaché-case de Bond dans "Bons baisers de Russie" ou le Smart Blood Engine de "Casino Royale", à l’Aston Martin DB5 argent de 1964 dans "GoldenEye", l’exposition retrace la plus grande saga cinématographique jamais produite et raconte pas à pas cet authentique mythe contemporain.

Souhaitons que les fameuses James Bond Girls, bien souvent françaises, aient enfin les formidables places qui leur reviennent de plein droit, de Ursula Andress, incarnant Honey Ruder dans James Bond contre Dr. No (1962), à Daniela Bianchi, formidable Tania Romanova dans Bons Baisers de Russie (1963), la Française Claudine Auger, Domino dans Opération Tonnerre (1965), Jill Saint-John dans le rôle de Tiffany Case (Les Diamants sont éternels, 1971), la Française Carole Bouquet dans Rien que pour vos yeux (1981), Izabella Scorupco dans le rôle de Natalya Simonova in GoldenEye (1995), la 3e Française de cette liste incomplète, Sophie Marceau dans Le Monde ne suffit pas (1999), Eva Green dans Casino Royale (2006), Olga Kurylenko dans Quantum of Solace (2008), et enfin Léa Seydoux dans 007 Spectre (2016).

Exposition James Bond 007, l’exposition. 50 ans de style Bond, du 16 avril au 4 septembre 2016, Grande Halle de la Villette, 211 avenue Jean-Jaurès, 75019 Paris, métro Porte de Pantin, Bus 75, 151, PC2, PC3. 01 40 03 75 75. Périphérique, sortie Porte de Pantin.


***

Vous retrouvez comme chaque année dans LES GRANDES EXPOSITIONS 2016 à Paris de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans CALENDRIER 2016 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Dans la série Toutes les expositions 2016 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musée d’Orsay, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, au musée Guimet, et au musée Galliera.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du....

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2016 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2015, 2014, 2013, 2012.

Vous pouvez consulter quelques présentations d’artistes, classées de A à Z.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
Angoulême - Arles - Avignon - Bordeaux - Dijon - Grenoble - Ile-de-France - Lens - Lille - Lyon - Marseille - Metz - Montpellier - Nantes - Nice - Ornans - Rennes - Rodez - Rouen, Le Havre - Saint-Étienne - Strasbourg - Toulouse - Tours

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam, Berlin, Bâle, Bruxelles, Genève, Londres, Madrid, Milan, et Venise.

André Balbo

sources : Barbican Center, La Villette

Messages

  • Le prix de l’expo ! Voilà la raison pour laquelle je n’irai pas voir cette expo. J’adore la saga James Bond et j’ignore si elle vaut la peine de la visiter mais une expo à ce prix, c’est du foutage de gueule. 22 euros pour un adulte, dans un lieu très classique, la grande halle de la Villette n’est pas non plus le Louvre. Je ne vois pas quel est l’intérêt de pratiquer un tel prix si n’est le profit. Je serais curieux de connaître le nombre d’entrée depuis son ouverture. Dommage !

  • Les jeunes aiment la musique, le sport ,le cinema le prix de l’expo james bond pour un jeune de 16ans est scandaleux.pas de reduction’ a ce prix on aurait du lui donner un poster’ une expo privee pour s’en mettre plein les poches.
    comme d’habitude les jeunes on s’en fout .