eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 9e > Lieux clés Paris 9e > Musée Gustave-Moreau > "Hélène de Troie, la beauté en majesté" au musée Gustave Moreau

"Hélène de Troie, la beauté en majesté" au musée Gustave Moreau

Dernière mise à jour : mercredi 28 mars 2012, par Franck Beaumont

Exposition du 21 mars au 25 juin 2012.

En écho aux oeuvres du grand peintre symboliste Gustave Moreau, le charmant musée-maison Gustave Moreau, niché au coeur de la Nouvelle-Athènes, explore actuellement le thème d’ Hélène de Troie, si cher à l’artiste.

Au cours de sa carrière, Gustave Moreau a témoigné une fidélité remarquable au personnage d’Hélène de Troie en lui consacrant un ensemble exceptionnellement riche. Principale rivale de Salomé dans le cœur de l’artiste, la plus belle femme de l’antiquité apparaît dès 1852 dans son œuvre, puis revient triomphalement en compagnie de Galatée à l’occasion du dernier Salon du peintre en 1880.

Célébrée par la critique et les poètes comme l’une des plus grandes réussites de Gustave Moreau, Hélène sur les remparts de Troie est une œuvre majeure de la peinture symboliste qui a connu les mêmes avanies que la fille de Léda : vendue en 1885 au collectionneur Jules Beer, cette toile a été ravie à notre admiration après sa disparition sur le marché de l’art en 1913.

Heureusement connue par la photographie, cette représentation d’Hélène, promenant son ennui le long des remparts de Troie alors que les cadavres des soldats s’amoncellent à ses pieds, fut l’occasion pour Moreau de développer jusqu’à sa mort une singulière iconographie de l’éternel féminin dans de nombreuses redites et de surprenantes variantes proches de l’abstraction réunies pour la première fois dans cette exposition-dossier.

Convoquant des auteurs aussi prestigieux qu’Homère, Euripide, Dante ou encore Goethe qui accorde une place toute particulière à la reine antique dans le Second Faust, Moreau renouvelle profondément la légende d’Hélène de Troie en lui donnant une conception théâtrale et mystique. Grâce aux prêts du Musée d’Orsay et du Musée Lambinet à Versailles, l’exposition présente pour la première fois un ensemble de bijoux, dont un diadème de Lalique, portés par l’actrice Julia Bartet sur la scène de la Comédie-Française et inspirés par une somptueuse aquarelle de Moreau figurant Hélène de Troie.

Pour accompagner l’exposition, des comédiens de la Comédie Française proposeront des lectures des plus beaux textes écrits sur Hélène de Troie et utilisés par Gustave Moreau pour faire revivre la beauté divine de la légendaire reine grecque au milieu des œuvres du peintre symboliste.

Horaires : ouvert TLJ sauf le mardi de 10h à 17h15.

Visite guidée : le jeudi 5 avril à 18h par Pierre Pinchon. Tarif : 6-8 €.

Lectures : le lundi 18 et le mardi 19 juin à 19h par des comédiens d ela Comédie Française. Tarif unique 15 €.

Adresse

14 rue La Rochefoucauld