evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 11e > Guide Paris 11e > Se promener, Paris 11e > Histoire des rues du 11e arrondissement de Paris > Histoire du boulevard de Charonne dans le 11e

Histoire du boulevard de Charonne dans le 11e

vendredi 6 octobre 2017, par Denis

Patrimoine et histoire de Paris


Cette grande artère avec son terre plein central correspond à l’ancienne zone frontière de Paris, et suit approximativement le tracé de l’enceinte des fermiers généraux. Le sud du vingtième arrondissement appartenait en autre au village de Charonne. Un grand et large boulevard issu du mur des fermiers généraux en 1789. Aujourd’hui, il délimite le 11e et le 20e arrondissement de Paris et mesure près de 1345 mètres.

En 997, le roi Robert le Pieux cède à l’abbaye parisienne de Saint-Magloire, un mez, une ferme, masus, situé dans le domaine de Charonne, avec un terroir propice à la culture de la vigne. Les notations médiévales du nom de Charonne, Cataronis, Cadorona, Carrona, ne nous permettent pas de saisir vraiment le sens du toponyme, les hypothèses des historiens semblent cependant d’accord pour penser qu’il est d’origine celtique, et qu’il pourrait s’agir d’une source. L’abondance de fontaines sur ce domaine de l’époque, ne fait que rajouter plus d’assurance à cette probable explication, des fontaines qui disparaîtront progressivement avec l’urbanisation grandissante.

Comme les coteaux de Belleville, ceux de Charonne incitaient le bon peuple à noyer dans le vin les soucis de l’heure présente, débits et guinguettes s’étaient ainsi installés dans cette proche banlieue, à l’abri des taxes parisiennes. La vigne et le vin ont joué un rôle important dans le paysage et l’économie de Paris, le terroir de Charonne en faisant pleinement partie, une commune annexée à Paris en 1860.

En 1785, Louis XVI commença la construction de l’enceinte des fermiers généraux ; ce mur continu sur le tracé des boulevards, devait s’étendre de la place du Trône (aujourd’hui place de la Nation) à la rue du faubourg-du-Temple, et se jalonner de portes ou barrières d’octroi au passage des routes menant à la capitale. Ces barrières avaient pour objet de forcer les citadins à s’acquitter d’une taxe fiscale sur toutes les denrées alimentaires qui entraient dans la ville. Les fermiers généraux chargés de percevoir les impôts obtinrent la construction de cette nouvelle enceinte pour stopper la contrebande. Ainsi trouva-t-on la barrière de Charonne au croisement de la rue et du boulevard de Charonne.

Adresse

boulevard de Charonne 75011 Paris

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.