Paris eVous
Accueil Concerts Expositions Salons Enfants Sports Visiter Paris Fooding Shopping Loisirs Sortir à Paris

Accueil > Paris > Vivre à Paris > Politique, Paris > Elections 2012 à Paris > Présidentielle 2012 à Paris > Hollande président, les réactions à Paris : Delanoë, Hidalgo, Duflot, Dati, (...)

Hollande président, les réactions à Paris : Delanoë, Hidalgo, Duflot, Dati, Baupin, Désir, Dupont-Aignan, Valls, Copé, le président du Modem Paris...

Dernière mise à jour : vendredi 27 janvier 2017, par Benoît

François Hollande est le nouveau président de la République française. Il a rassemblé 51,67% des voix. Hier soir, politiciens et élus de Paris ou d’Ile-de-France, de tous bords politiques, ont réagi. Les commentaires à chaud.

François Hollande, président de la RépubliqueBertrand Delanoë, maire de Paris, s’est réjoui du score de François Hollande à Paris (55,6%) devant la presse présente à l’Hôtel de Ville. Il a ainsi confié qu’il "avait une ambition" : voir un candidat de gauche majoritaire à Paris dans une élection nationale. "C’est une première historique." Plus tôt dans la soirée, sur Canal+, le maire de Paris a évoqué la transition au sommet de l’État lors des jours à venir en ces mots : un "gentlemen’s agreement entre le président sortant qui doit être respecté et le président qui vient d’être élu."

Pierre Yves Bournazel, conseiller de Paris et secrétaire national de l’UMP, sur Twitter : "Le peuple a choisi, il faut respecter sa décision et merci à NicolasSarkozy qui a été un grand président et a parlé ce soir en homme d’État." Retrouvez ici ses réponses aux questions de lecteurs d’Evous.fr

Stéphane Cossé, économiste et président du Modem Paris, en exclusivité pour Evous.fr : "Je souhaite bonne chance à François Hollande. La tâche sera difficile voire très difficile pour lui. Nous comptons donc sur son esprit de rassemblement et d’ouverture." En revanche, en tant qu’économiste, Stéphane Cossé se veut déjà critique : "Il ne pourra pas tenir toutes ses promesses, d’un point de vue économique. S’il tient toutes ses promesses, la France risque de perdre sa souveraineté financière, à cause de la dette." Quel bulletin a-t-il glissé dans l’urne ? "J’ai voté contre Nicolas Sarkozy", coupe-t-il, sans indiquer s’il a voté blanc ou pour François Hollande. Reste la question de l’avenir du Modem, où François Bayrou a voté pour le candidat socialiste, allant contre l’avis de plusieurs responsables du parti centriste. A-t-il peur pour le Modem ? "Non ! J’appelle tous ceux qui se reconnaissent dans le centre à se retrouver autour d’un premier socle de valeurs qu’a défendu François Bayrou lors de la campagne, telles que la lutte contre la dette, la moralisation de la vie politique... Une certaine idée de l’Europe aussi. Je crois que nous avons la possibilité de construire un centre indépendant suite à la défaite de Nicolas Sarkozy."

Rachida Dati, maire UMP du 7e arrondissement de Paris et candidate aux législatives, sur France 2 : "Malgré les outrances, les attaques, Nicolas Sarkozy a été très digne, très émouvant. A aucun moment il ne s’est défaussé." Elle a par ailleurs rendu hommage "aux Français qui se sont mobilisés de manière très émouvante et très affective."

Guillaume Peltier, candidat UMP en Indre-et-Loire mais Parisien d’origine, membre de l’équipe de campagne de Nicolas Sarkozy : "Merci aux millions de Français qui nous ont fait confiance. Bonne chance à FH pour la France. Objectif législatives maintenant ! Offrons à la France une majorité de la droite et du centre en juin prochain !"

Claude Bartolone, président du conseil général de Seine-Saint-Denis et député PS, sur son blog personnel : "François Hollande a su conjuguer une candidature normale et un projet ambitieux, refusant de surenchérir ou de fracturer. (...) Une page se tourne. Le suffrage universel a parlé et il a clairement tranché : François Hollande est le nouveau président de la République et il aura à cœur dès les premières heures de sa présidence de réconcilier le pays, de le rassembler autour de l’objectif du redressement dans la justice."

Jean-François Copé, député de Seine-et-Marne, ancien maire de Meaux et chef de l’UMP, sur France 2 : "Mes premières pensées vont pour Nicolas Sarkozy (...) Nous sommes tous responsables avec lui."

Manuel Valls, maire PS d’Evry (Essonne) et directeur de la communication de François Hollande lors de la campagne électorale, à l’AFP : "Une tâche ardente, magnifique" attend selon lui François Hollande. Le maire d’Evry est par ailleurs apparu très ému sur France 2, déjà "tourné vers l’avenir".

Harlem Désir, le n°2 du PS et élu député européen en Ile-de-France, à l’AFP : "La France a refusé la dérive sarkozyste et a choisi de reprendre son destin en main. C’est la fin de l’arrogance : ce 6 mai est un jour de victoire pour tous les républicains".

Nicolas Dupont-Aignan, député Debout la République de l’Essonne et candidat malheureux (au 1er tour) de l’élection présidentielle 2012, sur Twitter : "Francois Hollande élu par rejet de Nicolas Sarkozy. Le plus dur commence pour la France. Il faut reconstruire la droite au plus vite". Quelques minutes plus tard, après les premières réactions à la télévision : "L’UMP fait le jeu du PS en ne reconnaissant pas sa responsabilité." Retrouvez ici ses réponses aux questions de lecteurs d’Evous.fr

Cécile Duflot, secrétaire nationale d’Europe écologie-Les Verts (EELV), conseillère régionale Ile-de-France et candidate aux législatives dans la 6e circonscription de Paris, dans un communiqué : "Le résultat de ce soir est une victoire pour tous les écologistes. (...) [Cette élection] contribuera à relancer la mobilisation pour la transition écologique, la lutte contre le changement climatique, la réduction de la part du nucléaire la préservation de la biodiversité et de nos espaces naturels, l’action contre les pollutions de l’air du sol et des eaux, une agriculture paysanne et une alimentation de qualité."

Denis Baupin, adjoint EELV au maire de Paris, candidat aux législatives dans la 10e circonscription de la capitale : Une nouvelle ère commence, l’opportunité de vraiment changer

Claire Morel, candidate PS aux législatives dans la 1e circonscription de Paris, sur Twitter : "Heu-reu-se de cette victoire de Francois Hollande, de la gauche, du changement ! Tellement d’attente !! Francois président !" Retrouvez ici ses réponses aux questions de lecteurs d’Evous.fr

Yves Jégo, maire Montereau-Fault-Yonne en Seine-et-Marne, vice-président du Parti radical et ancien secrétaire d’État de Nicolas Sarkozy, sur Twitter : "Pensons ce soir aux Français qui ont perdu. Saluons le travail de NicolasSarkozy et organisons nous pour faire réussir la France"

Anne Hidalgo, première adjointe PS à la mairie de Paris, sur Twitter : "Victoire !!!!! Bravo et merci à toutes et tous !!!! FHollande président :-)))))" Quelques minutes plus tard : "fhollande a porté notre victoire, la victoire d’une France rassemblée autour de valeurs progressistes & humanistes ! Bravo François !!!!"

Nathalie Kosciusko-Morizet, porte-parole de Nicolas Sarkozy et maire de Longjumeau (Essonne), sur Twitter : "La France a fait son choix. Je veux rendre hommage à NicolasSarkozy et à tous ceux qui ont mené courageusement cette campagne à ses côtés."

Christophe Grébert, élu Modem de Puteaux, dans les Hauts-de-Seine, sur Twitter dès 19h30, tout en précisant qu’il "reste dans l’opposition" : "Cette fois, le nouveau président n’aura pas "100 jours d’état de grâce". Car il aura surtout été élu par rejet de son adversaire." Dès 19h15 : "De retour d’un grand tour dans les rues de Puteaux. Nombreuses discussions sympathiques avec les Putéoliens. Beaucoup de soulagement." Après l’annonce de 20h : "Ce n’est pas une victoire, c’est une sanction. Le nouveau président aura fort à faire. J’invite les socialistes à modérer (un peu) leur joie"

Dominique Paillé, actuellement conseiller politique du Parti radical et avocat au barreau de Paris, mais aussi député des Deux-Sèvres et ancien porte-parole de l’UMP, sur Twitter : "Apres l’annonce de l’AFP, cette défaite de N.Sarkozy confirme l’erreur stratégique de la droitisation de sa campagne électorale et de l’UMP."

Mettez en avant votre événement sur www.evous.fr !