.evous
> > > >

Insolite : le petit hôtel Moreau

Vous qui empruntez parfois la Chaussée d’Antin, avez-vous remarqué la présence d’un petit hôtel néo-classique qui s’élève au fond de la cour du n° 18-22 ? Cet hôtel, récemment réhabilité, est communément appelé hôtel Moreau, son histoire est étonnante.

Rappelons d’abord que la Chaussée d’Antin fut très en vogue dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Elle reliait les Grands Boulevards à l’ancien village des Porcherons (hameau autrefois situé au niveau de la rue saint-Lazare), comme le rapporte Louis-Sébastien Mercier dans Le Tableau de Paris : "Des corps de logis immenses sortent de terre, comme par enchantement, et des quartier nouveaux, ne sont composés que d’hôtels de la plus grande magnificence...". Hélas, presque tout ce quartier périt lors des travaux de construction de l’Opéra Garnier.

De proportions charmantes, l’hôtel Moreau fut édifié en 1796 par l’architecte François-Nicolas Trou, dit Henry. Il s’agit d’un petit hôtel néoclassique conçu comme un pavillon isolé. Un perron double mène à la porte d’entrée ménagée sous un petit péristyle doté de quatre colonnes et pilastres ioniques. C’est la seule fantaisie de cette façade aux sobres bandeaux autour des fenêtres et dotée d’une corniche discrète.

L’hôtel fut commandé par Jean-Baptiste Lakanal, frère du député montagnard Jospeh Lakanal (1762-1845) qui prit une part active à la Révolution. Après lui, c’est le général Moreau qui l’habita de 1799 à 1801, et qui lui laissa son nom. Moreau prêta main forte à Bonaparte lors du coup d’Etat du 18 Brumaire.

Mais la plus grande surprise concernant cet hôtel fut la découverte faite lors de travaux en 1977 : on déterra dans la cour les fameuses "têtes des rois de Juda" qui ornaient la galerie des Rois sur la façade de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Jean-Batiste Lakanal avait en effet mis à l’abri du vandalisme ces têtes (que les parisiens confondaient avec les têtes des rois de France !) qui se trouvent aujourd’hui au musée de Cluny à Paris.

L’immeuble sur la rue, lui aussi remarquable avec ses arcades utilisant des colonnes dorique sans base, est daté de 1790 et appelé "maison Bonnin", son architecte restant inconnu.

Occupée par un ensemble de bureaux, la cour qui abrite l’hôtel Moreau est visible aux heures de travail en semaine, en vous faisant discret.

Vous pouvez visiter le quartier de l’Opéra avec un guide-conférencier. Pour tout savoir sur cette visite guidée, cliquez ICI.

Franck Beaumont

Sources : Guide du Patrimoine Paris, Guide du Promeneur Paris 9e.

18 rue de la chaussée d'antin

Adresse

Mots-clés