☰ Menu
.evous
> >

Jardiner en août 2021, conseils et astuces

Le jardin de terrasse ou de balcon, même s’il est minuscule, est une école d’observation, de sagesse et de courage. Et, quand il commence à faire réellement chaud, ces trois qualités nous invitent conjointement à ne rien faire… ou à ne faire que le strict nécessaire.

Août, c’est le mois des récoltes, des discussions tranquilles en famille ou entre amis, aux meilleures heures, matinales ou vespérales, pour profiter des bienfaits que nous prodiguent les feuillages et les fleurs, et plus que tout de cette fraîcheur apaisante qui monte de la terre de vos jardinières et pots après arrosage.

Si des amis ou voisins viennent, en votre absence, veiller sur vos plantations, prenez soin, dans la mesure du possible, de les regrouper. Rassemblées, elles résisteront mieux à la probable touffeur aoûtienne, et les arrosages et soins nécessaires en seront facilités. À votre retour, en remerciement, faites en sorte que la bouteille offerte à vos saisonniers soit à la hauteur de l’effort demandé… Nous penserons prochainement au goutte-à-goutte, mais, en attendant, décroûter la surface de la terre serait malin et facilitera la pénétration de l’eau d’arrosage. Mais je rappelle qu’il est toujours préférable d’arroser les plantes au pied, plutôt que sur les feuillages.

Certains gestes de prévention ont déjà été effectués les dernières semaines : les plantes à l’extérieur sont à leur aise où elles ont été placées, vous avez protégé les plus fragiles de la réverbération, et vos pots et jardinières ne reposent plus directement sur le sol en pierre ou en zinc de vos balcons et terrasses. Vérifiez-le ! Pour les plantes que vous préfèrerez rentrer, ajustez volets, persiennes et/ou rideaux, pour qu’elles aient de l’air, suffisamment de lumière, un soleil mesuré, et une ombre bienfaisante. Ne vous inquiétez pas outre mesure pour vos orchidées. Rappelez-vous que ce sont des combattantes qui parviendront plus facilement que d’autres à passer l’été avec deux dés à coudre d’eau et quelques lux.

Vérifiez que les tuteurs en place sont d’une taille suffisante et adaptée aux plantes qu’ils guident et soulagent.

Et méfiez-vous des vitesses de croissance des lianes que sont les vignes, glycines, clématites, et autres chèvrefeuilles. Pour elles, un tuteur peut être souple et en forme de cercle par exemple, et des attaches seront certainement à réaliser à votre retour… Le cas ne se pose pas pour les lierres, à l’expansion plus lente.

Concernant la fréquence d’arrosage, laissez-vous guider par les températures. De 20 à 25°, deux arrosages abondants par semaine suffisent. Au-dessus, un troisième sera accepté avec plaisir, et toujours plutôt en fin de soirée.

Si vous partez, prenez la peine de tailler vos rosiers pour prolonger à terme les floraisons. Sans cela, les fleurs fanées feraient des fruits, qui fatigueraient davantage la plante, alors que la taille faite vous permettra de trouver à votre retour de nouvelles roses prêtes à éclore. Avant de partir, une petite lichette d’engrais sera judicieuse, et puis plus rien pendant un mois ! Sevrage !

Vous êtes, si vous nous suivez depuis quelques mois, une jardinière ou un jardinier aujourd’hui comblé(e). En effet vous disposez en cette saison : de salades (mâche, bowl rouge ou verte, que vous agrémentez de pétales de capucine et de soucis du plus bel effet), des derniers radis roses ou rouges (s’ils ne sont pas trop forts), d’un choix varié de plantes aromatiques (basilic, menthe, estragon, persil, ciboulette, échalote, thym et romarin). C’est idiot, je n’ai pas mis d’ail, alors que les fleurs sont très décoratives et que le bulbe se conserve bien (sauf au réfrigérateur). C’est en général le moment où l’on constate ne pas avoir assez mis… de plants de tomates cerises, ou même de tomates. L’expérience rentre ! Nous ferons mieux l’année prochaine.

Quelques fruits : la Mara des bois, et les autres espèces de fraises, ne soyons pas exclusifs. Il est en revanche très possible sous nos climats que les poivrons ne soient que décoratifs. Le potiron, un peu oublié, continue sa croissance en attendant Halloween… Les courgettes auraient aussi été une bonne idée, car les fleurs sont belles et se mangent en beignets, et j’aime bien les courgettes.

Ne faiblissez pas sur le nettoyage du jardin, notamment pour enlever les fleurs fanées du laurier rose, rouge, rose ou blanc, dont la présence retarde la venue de fleurs nouvelles, et peut-être aussi quelques feuilles de rosiers fatiguées ou grignotées par des bestioles.

Anticipez toujours et pensez déjà un peu à l’automne en plantant quelques choux, qu’ils soient à feuillages décoratifs, qu’ils soient pommés ou choux-fleurs.

- Pour les lavandes, deux écoles s’affrontent : les « coupent-tôt » et les « laissent-tard ». Je me rangerais davantage du côté des « laissent-tard », car la présence prolongée des fleurs odorantes se balançant au vent est agréable et, au moment de couper, la prise en botte en sera facilitée.

Existe-t-il des plantes, géranium ou citronnelle, dont la seule présence sur un balcon ou près d’une fenêtre interdirait aux moustiques et mouches de pénétrer de nuit dans un appartement aux fenêtres largement ouvertes ? Oui. Ce sont les citronnelle, verveine citronnelle, thym citron, mélisse, tabac d’ornement à grandes fleurs blanches, différent du tabac qui se fume, et les lavandes.

De même que les pélargoniums simples ou doubles, qui sont à feuillage odorant, fleurant au choix la rose ou la citronnelle.

Certains nous ont demandé s’il existait des plantes, aux vertus un tant soit peu aphrodisiaques, qui pourraient être introduites dans nos jardins. Hélas, trois fois hélas, la question vient un peu tard. Sages, jardiniers et chamans vantent gingembre, clou de girofle et avocat, tous trois bien difficiles à faire venir dans nos jardinières. L’asperge n’est à son aise qu’en pleine terre sableuse et nécessite de la profondeur. Restent l’ail, auquel nous repenserons au moment de sa plantation au printemps, le céleri et l’artichaut qui se plantent tous deux vers avril-mai. Madame de Pompadour disait : « Si la femme savait ce que le céleri fait à l’homme, elle irait le chercher de Paris à Rome ». Serait-elle sur le sujet digne de confiance ? Et sous Henri IV, les marchands des quatre-saisons criaient dans nos rues : « Le bel artichaut, pour Monsieur et Madame, pour réchauffer le cul et l’âme ! »

Et rappelez-vous ! Ne faites ce mois-ci aucun effort intempestif et inutile dans vos jardins. Méditons plutôt sur les améliorations que nous apporterons ensemble dès cet automne, savourons les produits et les joies de l’année, et faisons deux tas de nos regrets : ceux que nous amenderons l’an prochain et ceux que nous aurons oublié…

Et apprenons à toujours mieux savourer l’instant…

=> Les mots du mois d’août

Potomètre : appareil destiné à mesurer la quantité d’eau absorbée par une plante ou un organe.
Triquètre : se dit d’une tige qui présente 3 faces (carex).

=> Les proverbes du mois d’août

Sec août est de vin, humide août est d’huile.
Plus il y a de figues plus il y a de châtaignes.

Calendrier des Jardins, balcons et terrasses : Janvier - Février - Mars - Avril - Mai - Juin - Juillet - Août - Septembre - Octobre - Novembre - Décembre

À voir également :
Cueillette à la ferme près de Paris : Des fruits et légumes frais
Le jardineries Truffaut à Paris et en Île-de-France
Les meilleurs fleuristes à Paris
Les pépinières et horticulteurs à Paris et en Île-de-France
Agenda nature et jardins à Paris et en Île de France

A découvrir

Pour recevoir les actualités de .evous