☰ Menu
.evous
> >

Jardiner en octobre 2021, conseils et astuces

Sachez qu’un binage vaut toujours deux arrosages. Passez dans les massifs, les pots et les jardinières : un petit binage ramènera de l’oxygène aux racines. En octobre, en sérieux nettoyage s’impose, encore, mais c’est la saison qui veut ça, pour dégager fleurs et feuilles fanées, et tailler un peu les pointes de floraisons desséchées, notamment les lauriers roses et des rosiers.

Mêmes attentions pour les althea, hibiscus de jardin (parfois nommés simplement hibiscus, et les fuchsias. Cela redonnera un coup de jeune à vos balcons que le soleil récent a un peu ravivé. Espérance d’été indien, dit-on. Attention toutefois à penser à jeter, car elles ne donneront plus rien, vos plantes annuelles arrivées en phase terminale.

Avez-vous remarqué les nouvelles petites fleurs bleues des romarins, toujours promptes à se réapparaître ? Et les nouvelles roses, pour ceux qui ont suivi nos conseils de taille de septembre ? Et les dernières fleurs des lauriers roses quand ils sont copieusement arrosés et bénéficient d’un bon ensoleillement ?

Belle saison pour les plumbagos, céanothes, et lagerstroemias. Ils sont fréquemment dans les jardins publics parisiens, pour les deux premiers, donc très à l’aise sous nos climats, et de plus en plus souvent dans nos rues pour le lagerstroemia, que l’on appelle aussi lilas d’Inde.

Excellent pour le moral à l’entrée dans l’automne. Préparer les bulbes (que vous oublierez pendant 3 mois), même en petite quantité. Ce sera toujours une émotion quand leurs fleurs claironneront dès les premiers beaux jours le retour du printemps, surtout si vous les avez réellement oublié : les crocus, les narcisses, les jonquilles, les jacinthes et les tulipes. Et pourquoi pas compléter vitre collection avec des bulbes tout frais que vous choisirez à vos couleurs.

Nous entrons dans la période de sève descendante. Ne vous y opposez pas en poursuivant une fertilisation, qui deviendrait trop tardive à la mi-octobre. Vos plantes et arbustes ne le comprendraient pas et gaspilleraient inutilement des forces dont ils auront bien besoin pour la traversée de ces mois plus rigoureux.

La luminosité va insensiblement décroître. Le moral et la santé de nos plantes, au moins comme les nôtres, apprécient les lux. Ne parlons-nous pas de luminothérapie ? Approchez davantage vos plantes d’intérieur de vos fenêtres ne leur fera que du bien… Apprenez à ce propos que la luminosité décroît selon le carré de la distance. Par exemple, une plante placée à 3m d’une fenêtre recevra 9 fois moins de lumière qu’une plante à 1m !

Pour votre raisin, on devrait être mieux que bien. Qu’en disent les moineaux et les grives musiciennes des environs ?

Pensez à quelques semis judicieusement disposés d’annuelles rustiques, dont les capucines toujours très gaies.

Les grimpantes sont très en forme… Ne les laissez pas vous échapper. Disciplinez-les avec le célèbre double lien en 8, dont on vous parlait en Juillet.

Vous pouvez arracher proprement vos plants de tomates. Si vous les accrochez la tête en bas, dans un endroit isolé et sec, il n’est pas rare que les derniers fruits (eh oui, la tomate est un fruit !) mûrissent.

Pour ce qui est de votre ensemble de plantes aromatiques (appelé aussi jardin de cuisine), il est possible que certaines vous tentent moins à l’automne… d’autant qu’elles se seront un peu… fatiguées. L’envie et leur fraîcheur reviendront.

À sève descendante, on peut commencer à pratiquer certaines tailles, surtout celles des cerisiers à fruits, dernière limite…

Commencez aussi à distinguer les plantes et fleurs qui mériteront un traitement plus protecteur ou un emplacement différent l’hiver venu. Le temps de l’action n’est pas encore venu, mais celui de la réflexion est omniprésent chez le jardinier ! Ayez vos voiles ou couvertures de jardin pas trop loin pour pouvoir intervenir le soir ou le matin si vous sentez cela nécessaire. Une gelée parfois suffit... surtout si les plantes sont encore en végétation.

Comme vous êtes prévoyants et que nous sommes peut-être parvenus à étendre les ambitions que vous portez à vos jardins, vous pouvez préparer par les achats de pots, jardinières, et terre en conséquence, pour dès le mois prochain planter quelques fruitiers que vous choisirez nains en sachant que vous êtes prêts à les accueillir… en ayant déterminé au préalable leurs emplacements. Ils sauront apprécier.

Les impatients pourront déjà en disposer, mais seulement en conteneurs : poiriers, pommiers, abricotiers, pêchers. Entre nous, les plus prometteurs seront mis en pot, mais nous ne vous en parlerons qu’en novembre. Patience… Une autre des qualités du jardinier !

À cette époque où votre jardin peut vous paraître en légère perte de vitesse, ravivez votre espace avec les asters d’automne, qui peuvent, selon les variétés, faire de 30 à 150cm de hauteur : petites marguerites en escadrilles, blanc, rose, bleu ou violet. C’est pétillant à l’œil.

Plantez aussi des chrysanthèmes, mais de variétés vivaces, qui n’ont rien à voir avec leurs cousines des cimetières. Presque toutes auront déjà fleuri cet été et les épis vont commencer à prendre leurs belles couleurs d’automne : jaune, mordoré, or et rouge.

Coup de cœur du mois pour les hortensias paniculés qui sont des fleurs en grappes terminales. Plantes faciles à cultiver s’il en est, elles demandent moins de terre de bruyère que l’hortensia classique. De nouvelles variétés existent avec des noms gourmands (vanille-fraise, Sunday fraise,) ou luxueux (diamant rouge).

Enfin, à l’heure du brame du cerf, pensez aussi aux bruyères. Dans un terreau sans calcaire. Pas de terreau universel mais une terre… de bruyère ! Excellent calluna à floraison blanche, rouge ou rose, et au feuillage coloré, jaune, doré, citron ou rouge. La bruyère d’hiver Erica darlyensis conserve son feuillage vert foncé et range ses fleurs en clochette tout au long de ses tiges. Floraison de maintenant jusqu’à fin janvier.

=> Manifestations incontournables sur les jardins en octobre

L’édition d’automne des Journées des Plantes de Chantilly. En savoir plus...

=> Le mot du mois d’octobre

Accrescent. Se dit des parties de la fleur qui continue à se développer après la floraison. C’est le cas du physalis (l’amour en cage), et de la benoîte.
Paradis. Sorte de pommier sauvage employé pour greffer des variétés.

=> Les proverbes du mois d’octobre

En octobre, qui ne fume rien ne récolte rien.
En octobre qui n’a pas de manteau doit en trouver un bientôt.

Calendrier des Jardins, balcons et terrasses : Janvier - Février - Mars - Avril - Mai - Juin - Juillet - Août - Septembre - Octobre - Novembre - Décembre

À voir également :
Cueillette à la ferme près de Paris : Des fruits et légumes frais
Le jardineries Truffaut à Paris et en Île-de-France
Les meilleurs fleuristes à Paris
Les pépinières et horticulteurs à Paris et en Île-de-France
Agenda nature et jardins à Paris et en Île de France

A découvrir

Pour recevoir les actualités de .evous