evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 6e > Actualités, Paris 6e > Sorties, Paris 6e > Fêtes, Festivals, Evènements, Paris 6e > Journées du Patrimoine 2017 à Paris : Le programme dans le 6e (...)

Journées du Patrimoine 2017 à Paris : Le programme dans le 6e arrondissement

lundi 7 août 2017, par Adele, Jean

Vous cherchez le programme des Journées du Patrimoine 2017 dans le 6ème arrondissement de Paris ? Suivez le guide !

Les lieux clés du 6ème arrondissement jouent cette année encore le jeu des Journées européennes du Patrimoine. Certaines institutions du quartier dévoileront ainsi leurs secrets lors de la manifestation culturelle organisée les 16 et 17 septembre 2017 : les Beaux-Arts de Paris, l’ENA, l’Eglise Saint-Germain-des-Près, l’Eglise Saint-Sulpice, l’Institut de France...
Placée sous le thème "Jeunesse et patrimoine", cette édition permettra d’explorer votre quartier à travers la découverte de lieux et monuments méconnus, inaccessibles, ou insoupçonnés.

A LIRE AUSSI :
- Journées du Patrimoine : Tout le programme à Paris
- Journées du Patrimoine : Le thème de l’édition 2017
- Journées du Patrimoine : Nos coups de coeur à Paris
- Journées du Patrimoine : Le programme pour enfants à Paris
- Journées du Patrimoine à Paris : Le programme par arrondissement
- Journées du Patrimoine : Le programme de la RATP
- Journées du Patrimoine : Le programme de la SNCF
- Journées du Patrimoine : Le programme en Ile-de-France
- Journées du Patrimoine : Les lieux qui y participent pour la première fois

LE PROGRAMME DANS LE 6EME

Académie de la Grande Chaumière
Visite commentée : Dans le quartier légendaire de Montparnasse, les peintres les plus célèbres, comme les amateurs les plus secrets, sont venus à la Grande Chaumière s’asseoir dans la vaste salle un peu mystérieuse de cette Académie libre fondée en 1904, pour y pratiquer leur art-intemporel : modèle vivant, nu, croquis, fusain, dessin, peinture à l’huile…Des personnalités importantes y enseignèrent : René Ménard, Lucien Simon et surtout Eugène Grasset, l’un des créateurs graphiques majeurs de cette époque. Leur succédèrent des maîtres comme Bourdelle, Despiau, Wlérick, Zadkine. À la génération suivante, Edouard Goerg, peintre et graveur de forte personnalité, succède à Othon Friez, pionnier du fauvisme. Plus près de nous, Jean Aujame, Yves Brayer et bien d’autres...En 1958, l’Académie de la Grande Chaumière fut sauvée de la disparition par Pierre Charpentier, sauvegardant ainsi son ouverture aux artistes désireux d’y poursuivre leurs recherches grâce au statut préservé d’une liberté d’accès. La variété de nationalités des artistes qui ont fréquenté et fréquentent encore actuellement l’Académie de la Grande Chaumière, leur qualité, suffisent à faire comprendre l’étonnante notoriété de ce lieu prestigieux et magique dans le circuit des arts parisiens et, bien au-delà, dans le monde entier.
17 septembre, 13h00, 14h00, 15h00, 16h00
Gratuit, Sur inscription
14, rue de la Grande-Chaumière, 75006 Paris

Académie nationale de médecine
Visite de l’académie de médecine
16 septembre, 11h00
Gratuit
16, rue Bonaparte, Paris, 75006

Agence photographique Roger-Viollet
Visite commentée des archives de l’agence Roger-Viollet : Fondée en 1938, l’agence photographique Roger-Viollet est une plus anciennes de France.Riche des clichés personnels de ses deux fondateurs, Hélène Roger-Viollet et Jean Fischer, et des fonds photographiques achetés régulièrement depuis la seconde guerre mondiale, l’agence propose des images de l’histoire de France et du monde sur les deux derniers siècles. Quatre thématiques principales sont représentées : les grands évènements historiques, Paris, les portraits de personnalités et le monde de l’art. Les collections Roger-Viollet offrent également une promenade étonnante dans l’histoire de la photo, de la production des ateliers photographiques du Second Empire au photojournalisme de la fin du XX° siècle. Roger-Viollet diffuse enfin les fonds des musées et bibliothèques patrimoniales de la Ville de Paris, ainsi que les archives de ses photographes et agences étrangères partenaires. L’agence, d’ordinaire uniquement accessible aux professionnels, ouvre à nouveau ses portes au public à l’occasion des Journées du Patrimoine. Les visites proposées (inscription obligatoire) permettront aux amoureux de Paris et de la photographie de découvrir l’histoire de l’agence et de ses collections. Les visiteurs pourront aussi parcourir le contenu des fameuses boites vertes qui renferment ses archives, classées par sujets de A à Z, en s’arrêtant au passage à E comme Enfance et J comme Jeunesse, thème des Journées du Patrimoine 2017 oblige !Léguées à la Ville de Paris en 1985 au décès de ses fondateurs, l’agence et ses collections sont aujourd’hui gérées par la Parisienne de Photographie, société publique locale chargée de la numérisation et la diffusion des collections municipales parisiennes. Une visite-découverte proposée par la Parisienne de Photographie 16 et 17 septembre
15:00-16:00
Gratuit, Sur inscription
6, rue de Seine, 75006 Paris

Beaux-Arts de Paris
- Visite commentée : Le personnel des Beaux-Arts de Paris vous guident pendant une heure au cœur de l’histoire et du patrimoine architectural de l’une des plus vieilles écoles d’art du monde. Revivez l’époque de la Reine Margot, la Révolution Française, le XIXe et la vie de l’école au XXe, l’histoire de l’art et la grande histoire. Les Beaux-Arts de Paris forment un vaste ensemble dont les bâtiments datant des XVIIe, XVIIIe, XIXe siècles, et même pour certaines parties, du XXe siècle, sont répartis sur plus de deux hectares, entre la rue Bonaparte et le quai Malaquais, entre Saint-Germain-des-Prés et le Musée du Louvre. La construction la plus ancienne est la chapelle et ses bâtiments annexes, élevés au début du XVIIe siècle pour le couvent des Petits-Augustins, dans lequel fut aménagé par Alexandre Lenoir (1761-1839), pendant la période de la Révolution et de l’Empire, le musée des Monuments français qui rassemblait les éléments de sculptures françaises les plus remarquables. À la fermeture du musée, en 1816, les lieux sont affectés à l’École des Beaux-Arts. Du XIXe à Mai 68, de l’académisme aux avant-gardes, les Beaux-Arts de Paris sont depuis 200 ans les témoins et acteurs de leur temps. Visites guidées toutes les heures de 11h à 16h
16 et 17 septembre
11:00-12:00
Gratuit
14 rue Bonaparte, 75006 Paris

- Visite libre : Les Beaux-Arts de Paris, établissement public administratif sous tutelle du Ministère de la Culture, forme un vaste ensemble dont les bâtiments datant des XVIIe, XVIIIe, XIXe siècles, et même pour certaines parties, du XXe siècle, sont répartis sur plus de deux hectares, entre la rue Bonaparte et le quai Malaquais, entre Saint-Germain-des-Près et le musée du Louvre. La construction la plus ancienne est la chapelle et ses bâtiments annexes, élevés au début du XVIIe siècle pour le couvent des Petits-Augustins, dans lequel fut aménagé par Alexandre Lenoir (1761-1839), pendant la période de la Révolution et de l’Empire, le musée des Monuments français qui rassemblait les éléments de sculptures françaises les plus remarquables. À la fermeture du musée, en 1816, les lieux sont affectés aux Beaux-Arts de Paris. L’établissement bénéficie d’un vaste programme de restaurations dont une partie sera visible au public lors des Journées Européennes du Patrimoine 2017.Ouverture de 11h à 17h (dernier accès à 16h30).
16 et 17 septembre
11:00-17:00
Gratuit
14 rue Bonaparte, 75006 Paris

Bibliothèque Mazarine
Visite libre de la salle de lecture de la bibliothèque Mazarine : Sa salle de lecture perpétue le décor unique d’une grande bibliothèque du XVIIe siècle. Les visiteurs pourront également y admirer les œuvres exposées dans le cadre de l’exposition "Libri italiani / Lecteurs français", sur les ouvrages en langue italienne présents dans les bibliothèques françaises aux XVIe et XVIIe siècles.
17 septembre, 9h00
Gratuit
23, quai de Conti, Paris 75006

Cathédrale gréco-catholique ukrainienne Saint-Volodymyr-le-Grand
Visite libre
16 et 17 septembre
12:00-17:00
Gratuit
51 rue des Saints-Pères, 75006 Paris

Centre tchèque de Paris
"Acheron/Czech funeral design !" Roman Kvita / Linda Vávrová / Sebastian Sticzay / Zuzana Knapková / Martin Chmelař / et Urnes aux racines. Le design funéraire est en train de vivre une vraie renaissance. De plus en plus souvent, les gens s’intéressent aux lieux où reposeront leurs cendres après la mort. En même temps, la gamme d’urnes funéraires s’est beaucoup élargie dans les dernières années. C’est dans ce contexte que le Centre tchèque de Paris en collaboration avec la galerie Kvalitář organisent l’exposition ACHERON qui présente des urnes funéraires des jeunes designers tchèques. Aujourd’hui, tout le monde cherche à adapter leur environnement à leur goût. Allant de l’apparence jusqu’aux intérieurs de nos appartements, en passant par les vêtements, on préfère un style personnalisé de chaque produit. Pourtant, lorsqu’il s’agit de notre dernier voyage, on doit laisser de côté toute individualité et se contenter de produits stéréotypés et impersonnels qui sont aujourd’hui à l’offre. Mais est-ce nécessaire ? N’avons-nous pas le droit à des choix élégants même après la mort ? Il est à noter, d’ailleurs, qu’une urne funéraire nous servira beaucoup plus longtemps qu’un sofa dans notre appartement. L’exposition ACHERON alors découvre un domaine largement inexploré, mais qui mérite sans aucun doute notre attention : le design funéraire. L’exposition est le résultat d’un rencontre de jeunes designers tchèques qui s’intéressent au sujet et qui ont déjà à leur actif un grand nombre de projets réussis. Ayant tous des approches artistiques distinctes, ils travaillent avec des formes et matériaux différents. Ainsi, l’exposition ACHERON propose plusieurs façons de s’assurer un lieu de repos éternel élégant et esthétique. Voilà la preuve que le design tchèque a franchi même les murs de cimetières !
16 septembre, 13h00
Gratuit
18 Rue Bonaparte, 75006 Paris

Chapelle des sœurs auxiliatrices
- Visite commentée de la chapelle
17 septembre, 14h00
Gratuit
16 rue Saint-Jean-Baptiste de La Salle, 75006 Paris

- Concert de musiques du monde
17 septembre, 15h00
Gratuit
16 rue Saint-Jean-Baptiste de La Salle, 75006 Paris

École Nationale d’Administration de Paris
Visite commentée du bâtiment de l’ENA - site parisien : Un des derniers bâtiments parisiens de style néo-mauresque (fin XIXe siècle). Subsistent de cette époque les formes architecturales des toits, des façades et des ouvrants, les fresques et mosaïques du patio intérieur avec son jardin ainsi qu’une splendide bibliothèque aux murs entièrement sculptés. Du temps où ce lieu abritait l’École coloniale, on notera douze peintures murales représentant l’outre-mer en 1912.Le bâtiment abritera par la suite l’IHEOM (Institut des Hautes Études d’Outre Mer) puis l’IIAP (l’Institut International d’Administration Publique). Enfin, c’est aujourd’hui le site parisien de l’ENA (École Nationale d’administration) avec, notamment, sa direction des relations internationales. L’édifice a été entièrement rénové.
17 septembre, 14h00
14:00-18:00
Gratuit
2 avenue de l’Observatoire, 75006 Paris

Église Notre-Dame-des-Champs
Visite commentée
17 septembre, 16h30
Gratuit
91 boulevard de Montparnasse, 75006 Paris

Église Saint-Germain-des-Prés
Visite commentée : Le clocher-porche de l’an mil de l’église Saint-Germain-des-Prés, sa nef romane, son choeur du XIIe siècle ainsi que ses chapiteaux qui font date dans l’histoire dans l’histoire de l’architecture religieuse en font un exemple de l’architecture romane parisienne. Le renouveau de l’art sacré au XIXe siècle est illustré par les peintures murales de Flandrin. Située à l’entrée de l’église, la chapelle Saint-Symphorien, décorée par Pierre Buraglio, offre un exemple d’intégration de l’art du XXe siècle aux côtés des œuvres du passé.
16 et 17 septembre
10:00-11:00
Gratuit
3 place Saint-Germain-des-Prés, 75006 Paris

Église Saint-Joseph-des-Carmes
- Visite commentée : L’église Saint-Joseph-des-Carmes est un site exceptionnel à Paris. Église au style baroque italien, elle accueille au début du XVIIe siècle la première communauté de frères Carmes Déchaux en France après la réforme menée par sainte Thérèse d’Avila. En 1792, l’église fut transformée en prison pour les prêtres réfractaires refusant de signer la "Constitution civile du Clergé". Plus de 110 prêtres et évêques ont été martyrisés le 2 septembre de cette même année dans les jardins attenants à l’église. Une crypte leur est consacrée. Au XIXe siècle, le Père Lacordaire réimplanta l’ordre dominicain en cette église et se lia d’amitié avec Frédéric Ozanam, précurseur du "catholicisme social". Frédéric Ozanam, fondateur des "Conférences Saint Vincent de Paul", meurt à 40 ans après s’être dévoué au plus pauvres. Enterré dans la crypte de l’église Saint-Joseph, il a été béatifié en 1997 par le pape Jean-Paul II lors de son voyage à Paris à l’occasion des Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ).
16 et 17 septembre
10:00-11:00
Gratuit
70 rue de Vaugirard, 75006 Paris

- Visite libre : L’église Saint-Joseph-des-Carmes est un site exceptionnel à Paris. Église au style baroque italien, elle accueille au début du XVIIe siècle la première communauté de frères Carmes Déchaux en France après la réforme menée par sainte Thérèse d’Avila. En 1792, l’église fut transformée en prison pour les prêtres réfractaires refusant de signer la "Constitution civile du Clergé". Plus de 110 prêtres et évêques ont été martyrisés le 2 septembre de cette même année dans les jardins attenants à l’église. Une crypte leur est consacrée. Au XIXe siècle, le Père Lacordaire réimplanta l’ordre dominicain en cette église et se lia d’amitié avec Frédéric Ozanam, précurseur du "catholicisme social". Frédéric Ozanam, fondateur des "Conférences Saint Vincent de Paul", meurt à 40 ans après s’être dévoué au plus pauvres. Enterré dans la crypte de l’église Saint-Joseph, il a été béatifié en 1997 par le pape Jean-Paul II lors de son voyage à Paris à l’occasion des Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ).
16 et 17 septembre
10:00-17:30
Gratuit
70 rue de Vaugirard, 75006 Paris

Église Saint-Sulpice
- Visite libre : Parcours libre de l’église. Guide sur Smartphone Les Pierres parlent (15mn). Fiches de visite. Brochures découverte en vente. En fonction du thème : accès à la chapelle de l’Enfance de Jésus (XVIIIe siècle) habituellement fermée avec panneaux explicatifs ; chapelle saint Jean-Baptiste de La Salle fondateur des Frères des écoles chrétiennes lié à Saint-Sulpice.
16 et 17 septembre
09:00-18:30
Gratuit
Place Saint-Sulpice, 75006 Paris

- Visite commentée : En fonction du thème : accès à la chapelle de l’Enfance de Jésus (XVIIIe siècle) habituellement fermée avec panneaux explicatifs ; chapelle saint Jean-Baptiste de La Salle fondateur des Frères des écoles chrétiennes lié à Saint-Sulpice.
16 et 17 septembre
10:00-11:00
Gratuit
Place Saint-Sulpice, 75006 Paris

- Exposition Olier : Dans le cadre de l’Année Olier (375e anniversaire de son arrivée à Saint-Sulpice comme curé et fondateur du Séminaire Saint-Sulpice), exposition autour de la vie d’une figure majeure du XVIIe siècle en France, fondateur d’un nouveau type de paroisse, et créateur d’un Séminaire pour la formation des prêtres qui essaimera dans le monde. Objets tirés du trésor.
16 et 17 septembre
10:30-18:00
Gratuit
Place Saint-Sulpice, 75006 Paris

- Présentation du gnomon : Gnomon installé dans l’église en 1743\. Exposé de son utilisation pour connaître l’heure exacte, vérifier les bases du calendrier grégorien en vigueur, et mesurer divers paramètres de l’orbite de la terre. L’horaire est choisi en fonction du passage de l’image du soleil au midi solaire au niveau du méridien.
16 et 17 septembre
13:15-14:15
Gratuit
Place Saint-Sulpice, 75006 Paris

- Visite commentée - découverte pour les jeunes : En fonction du thème : accès à la chapelle de l’Enfance de Jésus (XVIIIe siècle) habituellement fermée avec panneaux explicatifs ; chapelle saint Jean-Baptiste de La Salle fondateur des Frères des écoles chrétiennes lié à Saint-Sulpice.
16 septembre, 15h00
Gratuit
Place Saint-Sulpice, 75006 Paris

- Présentation du grand orgue de Saint-Sulpice : Grand orgue tenu par Daniel Roth, organiste titulaire. Présentation commentée des richesses de cet orgue.
17 septembre, 15h00
Gratuit
Place Saint-Sulpice, 75006 Paris

Faculté de pharmacie
- Visite commentée de la Faculté de pharmacie de Paris : salle des actes et galerie des pots : La faculté de pharmacie de Paris est présente au 4 avenue de l’Observatoire depuis 1882\. Trois circuits sont proposés à la visite lors des journées du patrimoine, dont l’un est constitué de la visite de la salle des Actes et de la galerie des pots. La salle des Actes. Cette salle est ornée de 90 portraits de maitres apothicaires et de pharmaciens dont certains d’entre eux sont restés célèbres. Henri Moissan est découvreur du fluor en 1886, découverte pour laquelle il reçoit, en 1906, le Prix Nobel de Chimie. Joseph Pelletier (1788-1842) et Joseph-Bienaimé Caventou (1795-1877) découvrent pour leur part la quinine en 1820.La cheminée en bois sculpté, doré et peint, datée de 1664 encadre un magnifique tableau. L’ensemble est classé monument historique. Un portrait posthume de Nicolas Houël (1524-1587) figure également dans la salle des actes. Cet apothicaire fut garde de la communauté en 1548. On lui doit la fondation d’un établissement charitable comprenant un hôpital pour les enfants pauvres, une apothicairerie et un jardin des simples. Tous ces éléments ont constitué l’embryon de l’actuelle faculté de pharmacie de Paris. La salle des Actes sert encore aujourd’hui aux soutenances de thèse, aux séances de l’Académie nationale de pharmacie, ainsi qu’à celles de la Société d’histoire de la pharmacie. La galerie des pots. Cette salle constituée d’élégantes vitrines présente une très belle collection de plus de 400 pots à pharmacie, en faïence, porcelaine ou bois peint, originaires de manufactures françaises : Bordeaux, Besançon, Lyon, Nevers, Rouen, Saint-Cloud, Moustiers, Montpellier, Paris et datent pour la plupart du XVIIIe siècle. Des pots italiens et espagnols sont également présentés.
16 septembre, 10h00
Gratuit
4 avenue de l’Observatoire, 75006 Paris

- Visite commentée de la Faculté de pharmacie de Paris : hall d’honneur et jardin botanique : La faculté de pharmacie de Paris est présente avenue de l’observatoire depuis 1882. Trois circuits sont proposés à la visite lors des journées du patrimoine, dont l’un est constitué de la visite hall d’honneur et du jardin botanique. Le hall d’honneur. Ce hall est décoré par des peintures qui furent confiées au peintre Albert Besnard (1849-1934). Différents panneaux sont présents : la maladie, la convalescence, la cueillette des simples, le traitement des plantes, le laboratoire, la paléontologie, la préhistoire, l’excursion géologique, l’excursion botanique, le cours de chimie et le cours de physiologie. Le Hall d’honneur comprend également des bustes de marbre blanc destinés à honorer la mémoire d’éminents professeurs. L’extrémité du hall d’honneur est occupée par cinq peintures de Marcel Gromaire (1892-1971) réalisée spécialement pour décorer les arcades d’un amphithéâtre de la faculté en 1938. Elles s’intitulent : L’Alchimiste, Le Chimiste, L’Apothicaire, Plantes médicinales, Zoologie médicale. Le jardin botanique. A l’origine, d’une superficie double de celle que nous pouvons observer aujourd’hui, le jardin botanique de la faculté de pharmacie de Paris fait partie des espaces verts protégés de la ville de Paris. Mis en place par Adolphe Chatain, professeur de la chaire de botanique en 1881, le jardin a ensuite été remanié par Léon Guignard, une importante figure de la botanique moderne. Le jardin est composé d’arbres et de plates-bandes destinés à l’enseignement de la botanique et de la pharmacognosie, à la culture d’espèces végétales pour la recherche ou encore simplement pour l’ornement. Le jardin est agencé en différentes zones : les plantes toxiques, les plantes aquatiques, les résineux… sans oublier les très belles serres du XIXe siècle.
16 septembre, 10h00
Gratuit
4 avenue de l’Observatoire, 75006 Paris

- Visite commentée du Musée de matière médicale et ouvrages de la Bibliothèque de pharmacie La faculté de pharmacie de Paris est présente avenue de l’observatoire depuis 1882. Trois circuits sont proposés à la visite lors des journées du patrimoine, dont l’un est constitué de la visite du musée de matière médicale et de la présentation d’ouvrages de la bibliothèque de pharmacie. Le musée de matière médicale. Appelé également musée François Tillequin, ce musée est l’un des plus importants au monde. Il présente une collection d’environ 25000 échantillons de plantes ou de matière animale rentrant dans des compositions pharmaceutiques. Le visiteur est saisis à la fois par le nombre d’échantillons, les odeurs des plantes, l’imposante vitrine en bois de l’exposition universelle de 1889 et par les nombreux objets associés à la collecte ou l’utilisation des plantes médicinales. Cette année, une sélection d’ouvrages anciens provenant de la bibliothèque universitaire et consacrés aux poisons sera exposée. Les poisons, omniprésents dans la nature, suscitent craintes et fascination. A la fois associés à une menace, au pouvoir, aux armes de chasse ou de guerre, les poisons peuvent aussi se révéler de puissants médicaments. Outre les ouvrages anciens sur les poisons, vous aurez l’occasion de découvrir des flèches empoisonnées, sarbacane et autres objets inattendus liés aux poisons.
16 septembre, 10h00
Gratuit
4 avenue de l’Observatoire, 75006 Paris

Hôtel de Rochechouart - Ministère de l’Éducation nationale
- Jeunesse et patrimoine au ministère de l’Éducation nationale - visite libre : Après deux années de rénovation, l’Hôtel de Rochechouart ré-ouvrira cette année ses portes lors des Journées du Patrimoine. Le parcours de visite proposé sera ponctué d’animations tournées vers le jeune public et sa sensibilisation au patrimoine, à l’histoire de la Nation ou encore aux métiers du patrimoine. Donner à voir le patrimoine du ministère de l’Éducation nationale. Le parcours en visite libre permettra de visiter de découvrir les salons, la bibliothèque, le jardin et le bureau du ministre et de ses conseillers. Mettre en lumière les formations aux métiers du patrimoine et de la culture. Pour enrichir l’expérience du visiteur, des élèves de l’École du Louvre interviendront sur le parcours de visite en tant que « guide conférenciers ».Une exposition dédiée aux formations pré et post-bac aux métiers du patrimoine (bac professionnel Intervention sur le bâti ancien, formations des écoles Boulle et Duperré…) permettra de montrer des réalisations des élèves. Valoriser le parcours artistique et culturel. Les enjeux de l’éducation artistique et culturelle seront présentés à l’aide d’opérations, telles que les Journées du 1% artistique (18 au 21 septembre 2017) ou le concours « 1, 2, 3 Patrimoine ! ».Une représentation musicale se déroulera également à l’hôtel de Rochechouart durant les Journées afin de mettre en avant la musique à l’école. Proposer des animations dédiées au jeune public. Pour accompagner la visite des plus jeunes, un livret permettant de faire découvrir de manière ludique le patrimoine de l’hôtel de Rochechouart sera proposé aux enfants.
16 et 17 septembre
10:00-18:00
Gratuit
110 rue de Grenelle, 75006 Paris

- Jeunesse et patrimoine au ministère de l’Éducation nationale - visite commentée
16 et 17 septembre
10:00-18:00
Gratuit
110 rue de Grenelle, 75006 Paris

Hôtel de Vendôme - Mines Paristech
Visite libre : Découverte des jardins et du bâtiment de l’Hôtel de Vendôme (XVIIIe) qui abrite l’Ecole des Mines. Ne pas rater l’occasion unique de visiter le jardin et les bureaux de la bibliothèque. C’est aussi la possibilité d’admirer les collections de bijoux, minéraux, météorites de l’un des plus beaux musées au monde en la matière. Dans un décor préservé de 1850, on va ainsi à la rencontre d’une exposition de 4500 pièces exceptionnelles qui ne peut laisser indifférent.
16 et 17 septembre
10:00-17:00
Gratuit
60 boulevard Saint-Michel, 75006 Paris

Institut Catholique de Paris
Visite libre : Découvrez les secrets d’un campus restauré au cœur du Vie. Derrière sa façade de briques au style collège anglais, l’Institut Catholique de Paris vous invite à découvrir son campus exceptionnel. De Marie de Médicis aux Martyrs de la Révolution Française, du début de l’école des Carmes à l’Université catholique de Paris, ou encore à la découverte précurseur de la radioconduction par Edouard Branly ses murs ont été témoins des grands événements de l’histoire de Paris. Un campus restauré au service de l’Éducation des jeunes. Dès l’arrivée par la nouvelle entrée rue de Vaugirard, la lumière resplendit sur la façade de la maison des Carmes, qui, à partir de 1618, abrita les premiers Carmes déchaux. La richesse architecturale de la cour d’honneur, révélée par deux ans de restauration, est un voyage inattendu à travers le temps et l’espace, à la découverte des hommes et des femmes qui font l’esprit de ces lieux. De l’école des Carmes au premier Laboratoire d’Edouard Branly, ce campus exceptionnel est le berceau de ce qui deviendra en 1875, l’Université catholique de Paris. Aujourd’hui ce magnifique campus dédié aux Humanités s’ouvre sur la cité. Pour la première fois, à la veille de l’inauguration, il accueille le plus grand nombre à l’occasion des Journées européennes du patrimoine. Au cours de cette visite vous découvrirez La Chapelle Saint Joseph des Carmes, située au cœur du campus de l’ICP, est le témoin flamboyant de la présence des Carmes à Paris. En 1792, elle sera le théâtre de la folie antireligieuse de la Révolution Française, qui conduit aux massacres de 200 prêtres réfractaires. Cette église, au caractère baroque italien du XVIIe s. possède un dôme circulaire à la croisée du transept, le premier à Paris, ainsi que les cryptes dédiées aux martyrs de septembre 1792 et au bienheureux Frédéric Ozanam. Dans le grand auditorium, prouesse architecturale conduite par Jean-Marie Duthilleul, des projections vidéo se succéderont : une histoire latine de l’ICP, le film en motion design du programme de rénovation.
16 septembre, 10h00
Sur inscription, Gratuit
74 rue de Vaugirard, 75006 Paris

Institut de France
Visite libre : Ancien collège des Quatre-Nations voulu par Mazarin, le Palais du 23 quai de Conti a été construit par Louis Le Vau à partir de 1662. La chapelle, aujourd’hui salle des séances solennelles de l’Institut de France et des Académies, est surmontée d’une des plus belles coupoles de Paris (ronde à l’extérieur et ovale à l’intérieur). On y trouve notamment le monument funéraire de Mazarin sculpté par Antoine Coysevox. Palais des Beaux-Arts sous le Consulat, il devint le siège de l’Institut de France en 1805. L’Institut de France ainsi que les cinq Académies qui le composent (Académie française, Académie des inscriptions & belles-lettres, Académie des sciences, Académie des beaux-arts et Académie des sciences morales & politiques) sont des personnes morales de droit public à statut particulier placées sous la protection du président de la République. Ils ont pour mission de contribuer à titre non lucratif au perfectionnement et au rayonnement des lettres, des sciences et des arts. L’Institut est placé sous l’autorité d’un chancelier élu pour trois ans. Le Palais de l’Institut abrite également la bibliothèque Mazarine, ouverte au public depuis 1643. Riche de son passé, l’Institut de France est résolument tourné vers l’avenir : un auditorium de 350 places est en cours de construction pour permettre aux Académies de mieux faire rayonner leurs travaux.
17 septembre, 09h00
Gratuit
23, quai de Conti, Paris 75006

Maison d’Auguste Comte
Visite libre de la Maison d’Auguste Comte
16 et 17 septembre
10:00-18:00
Gratuit
10, rue Monsieur-le-Prince, Paris 75006

Musée national Eugène-Delacroix
- Regards sur une collection, Christine Angot invitée au musée Delacroix : Grand écrivain contemporain, Christine Angot a été invitée par le musée Delacroix à choisir parmi les œuvres de la collection celles qui l’ont émue, intéressée, surprise, étonnée. Son choix reflète ses coups de cœur, évoque ses propres souvenirs d’enfance et de jeunesse, au cœur de la France, tout près de Nohant, où vécut George Sand, où séjourna Delacroix. Aux œuvres du musée, ont été ajoutées des œuvres contemporaines élues par Christine Angot. Charles Simonds, Werner Herzog, Johan Creten, sont ainsi présents chez Delacroix.
16 et 17 septembre
09:30-17:30
Gratuit
6, rue de Fürstenberg, Paris 75006

- Rencontre avec l’illustratrice jeunesse Anaïs Brunet dans l’atelier du peintre Eugène Delacroix : Anaïs Brunet vous invite à venir découvrir son album "Belle maison" dans le dernier logement du peintre Eugène Delacroix."L’été est là. La narratrice, somnolente, est soudain réveillée par le bruit d’une clé fourrageant dans sa serrure : ses chers enfants sont revenus ! Comme on le découvre aussitôt, cet être sensible, impatient des jeux qui s’annoncent, est une maison de famille… Douée de raison et de la force d’aimer, elle vibre et s’émerveille. "L’illustratrice vous parlera de son livre mais aussi de son métier, autour d’une petite collation.
17 septembre, 16h00
Tarif habituel 6, rue de Fürstenberg, Paris 75006

Sénat - Palais du Luxembourg, hôtel de la Présidence et serres du jardin du Luxembourg
Visite libre : Visite du palais du Luxembourg, de l’hôtel de la Présidence
16 et 17 septembre
09:30-18:00
Gratuit
15 rue de Vaugirard, 75006 Paris

Société d’encouragement pour l’industrie nationale
Visite libre de l’exposition "Étonnement Ciment" : Journées portes ouvertes à l’Hôtel de l’Industrie pour les 34ème Journées Européennes du Patrimoine, les 16 & 17 septembre 2017. La Société d’Encouragement pour l’Industrie Nationale, en association avec le groupe Vicat, sensibilisent le grand public à la fabrication et les utilisations du ciment. Le programme prévu est riche en évènements : visites de la bibliothèque historique de la Société, parcours à travers les salles de l’Hôtel de l’Industrie qui emmène les visiteurs sur les traces de Chaptal, Pasteur, Eiffel, Marie Curie, Peugeot… et Louis Vicat, pour un voyage à travers l’innovation du XIXe siècle à aujourd’hui illustrée par des figurines, à échelle humaine, représentants 30 grands scientifiques, ingénieurs, industriels et médecins français accompagnés de leur biographie et de leurs travaux. Un espace spécialement dédié à la jeunesse accueillera un atelier manuel et une exposition unique plongeront les visiteurs au cœur des travaux spécifiques de Louis Vicat en remontant le cours de son héritage jusqu’aux innovations les plus récentes utilisées dans la réalisation des projets d’envergure du Groupe Vicat.
16 et 17 septembre
13:00-18:00
Gratuit
4, place Saint-Germain-des-Prés, 75006 Paris

UFR d’Odontologie (Paris 7)
Visite commentée : Héritière d’une école privée fondée en 1882, l’UFR d’Odontologie de l’université Paris Diderot – Paris 7 occupe aujourd’hui et depuis 1900 ces mêmes locaux universitaires situés au 5 de la rue Garancière à Paris, constituant un exemple assez unique dans le paysage universitaire francilien d’une continuité de lieu, de temps et de destination dans un même espace. Ce site incarne en effet toute l’histoire d’une profession de santé, à laquelle l’Institut odontotechnique de France devenu Association de l’École Odontologique apporta une contribution décisive. C’est son propre conseil d’administration qui en 1972 orchestra ainsi la cession à l’État et son rattachement à l’université Paris 7 parallèlement à la publication la même année du décret n° 72-933 du 10 octobre 1972 relatif au diplôme d’État de docteur en chirurgie dentaire et à l’avènement de l’Odontologie comme discipline hospitalière. Une double voire triple démarche qui, d’une certaine façon, trouva son aboutissement sémantique en 2010 avec l’avènement du terme de « Médecine bucco-dentaire ». Comme quoi la préservation d’une longue tradition n’a jamais constitué un obstacle à la modernité.
16 septembre, 09h00, 10h00, 11h00, 12h00, 13h00, 14h00, 15h00, 16h00, 17h00
Gratuit
5 rue Garancière, 75006 Paris

Retrouvez tout le programme des Journées du Patrimoine par arrondissement

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.