evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Arrondissements de Paris > 16e arrondissement de Paris > Actualités, Paris 16e > Sorties Paris 16e > Expositions, Paris 16e > Évènements et expositions au Musée Guimet > DERNIERS JOURS : l’art de Rosanjin, génie de la cuisine japonaise, au musée (...)

DERNIERS JOURS : l’art de Rosanjin, génie de la cuisine japonaise, au musée Guimet

vendredi 20 octobre 2017, par André Balbo

Un véritable voyage... Du 3 juillet au 9 septembre 2013, le musée Guimet présente une exposition étrange, à la fois philosophique, esthétique et... culinaire, autour du génie de la cuisine japonaise Rosanjin Kitaôji.

Plat Oribe

Rosanjin Kitaôji (1883-1959) marque ce moment essentiel de l’évolution de l’art culinaire japonais que fut le début du XXe siècle, et ses innovations ont inspiré, et inspirent encore, les artistes dans tous les domaines des arts de la table.

À croire que ses idées et sa créativité demeurent résolument actuelles par bien des aspects et qu’elles continuent encore de dialoguer même avec certaines recherches de pointe dans le domaine de la gastronomie française contemporaine.

Pour Hélène Bayou, conservateur en chef au musée Guimet chargée des collections du Japon, la question de l’adéquation de la forme céramique à son contenu est posée au Japon dès l’émergence des concepts de cérémonie du thé, à l’époque de Muromachi (XVIe-XVIIIe siècles).

Dans la première moitié du XXe siècle, Rosanjin réincarne ce questionnement essentiel de l’histoire de la céramique japonaise, en créant en ce domaine une production personnelle extrêmement prolifique, de la même manière qu’il s’était exprimé dans les domaines de la calligraphie, du laque, de la peinture, de la gravure sur bois, de la création culinaire et de la poterie.

Cette exposition est plus particulièrement centrée sur la céramique de Rosanjin, inventeur de la gastronomie au Japon, et du « bi-shoku » ou de l’esthétique du manger, de celui qui a redonné vie au concept du « beau autour de la table ».

Il fut aussi essayiste et déclarait à ce titre dans La voie du goût de Rosanjin : « La cuisine, tout en prenant comme matière la nature et en satisfaisant le désir le plus primitif des êtres humains, sublime ce savoir-faire au niveau de l’art. ».

Dans l’esprit de « l’art total » prôné par Rosanjin dans son restaurant mythique « Le Club des Gourmets » où se jouait devant chaque convive une pièce éphémère, les visiteurs de l’exposition assistent à l’expérience culinaire et esthétique vécue par les heureux clients du restaurant de l’artiste. Les œuvres seront placées dans des espaces dédiés, où seront projetées des vidéos de quatre grands chefs officiant chacun dans un style différent, dans le domaine de la haute cuisine traditionnelle.

L’exposition souligne comment "chaque récipient relatif à la cérémonie du thé ou à la dégustation de mets délicats, est pensé dans sa forme, sa texture et son décor, au gré des principes esthétiques d’harmonie avec la nature environnante et entre les convives pour un partage simultané de la beauté et de l’élégante simplicité".

Cette exposition sur l’œuvre multiple de Rosanjin marque la première rétrospective en France de cet artiste. Elle bénéficie des prêts des musées nationaux d’art moderne de Kyoto et de Tokyo, et du musée de Setagaya.

Bol Shino

L’art de Rosanjin (1883-1959) - Génie de la cuisine japonaise, du 3 juillet au 9 septembre 2013, au musée Guimet, 6, place d’Iéna- 75116 Paris. Métro : Iéna, bus 63, 82, 30, 22, 32. Le musée est ouvert tous les jours sauf le mardi, de 10 à 18h. De
9,50€ (exposition temporaire et collections permanentes) à 8€.

Vous retrouverez dans l’article 2013 à Paris : les grandes expositions de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Calendrier 2013 des grandes expositions à Paris, ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du....

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous avons établi notre sélection, avec PARIS 2013 : LES MEILLEURS CATALOGUES d’expositions de Paris.

Celui de cette exposition en fait partie.

Les Grandes Expositions et Calendrier 2014 peuvent déjà être consultés sur Évous.fr... et complétés, si vous disposez de plus d’informations que nous !

André Balbo

sources : visite, musée Guimet

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.