eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 19e > Actualités, Paris 19e > Sorties Paris 19e > Expositions, Paris 19e > Évènements à la Philharmonie de Paris > L’exposition Europunk à la Cité de la Musique, pas de futur peut-être, mais (...)

L’exposition Europunk à la Cité de la Musique, pas de futur peut-être, mais quelle révolution artistique !

Dernière mise à jour : lundi 6 mai 2019, par Expositions

La Cité de la Musique a pris le risque de présenter, du 15 octobre 2013 au 19 janvier 2014, "Europunk... une révolution artistique".

Le punk serait-il né sur les cendres froides de Mai 68 ? Voir... Certainement un poil plus tard encore, dans un environnement de crise économique déjà bien présente, de faillite des idéologies, quand ce monde réalisa brutalement qu’il était en proie à une menace protéiforme, confuse, mais globale : nucléaire, totalitaire, et bientôt terroriste.

Mouvement aussi paradoxal que fondamental, le punk pris la suite des nombreuses révolutions sans cause, les anciens et les modernes, les Horaces et les Curiaces, patin, coufin.

Chaotique, radicale, la sienne de révolution fit l’usage systématique de la provocation et du second degré.

Le bon goût allait en prendre plein la gueule, et les parents voir leurs enfants de plus en plus noircis et charbonneux, et percés de partout d’horribles trucs métalliques certainement même pas propres...

Ambiguë aussi cette révolution. Alors que le punk prônait le "No Future", il enjoignait à chacun de changer le monde.

Reprenant l’injonction "Do it yourself" des radicaux américains, qui en leur temps avaient déjà foutu un sacré bordel, le punk exaltait les vertus des actions autonomes qui feraient de chacun un acteur/créateur potentiel.

Axiome toujours valable. Cruelle destinée qui pique aujourd’hui ses oripeaux en lambeaux et ses mines décavées en entomologiste sur les murs d’un musée. Suicide obligé des survivants, non ?

L’exposition Europunk veut montrer l’effervescence créative que suscita ce mouvement entre 1976 et 1980, parallèlement à ce qui se produisait aux États-Unis. La mèche fut allumée au Royaume-Uni, puis l’incendie se propagea à l’Europe entière.

Généalogistes, sachez que le punk, pervers et polymorphe, était probablement l’enfant illégitime de Dada, de Fluxus et des situationnistes, qui n’acceptaient pas les ismes...

Cette contre-culture, qui rejetait pourtant l’Art dans son ensemble, sera paradoxalement parvenu, au mépris des canons esthétiques, à imprégner profondément et durablement tous les domaines de la création : la musique bien entendu, mais aussi le cinéma, les arts plastiques, la mode, la bande dessinée…

Plus de 450 objets (vêtements, fanzines, affiches, tracts, dessins et collages, pochettes de disques, films, etc.), issus de collections privées et publiques, de nombreux enregistrements audio et vidéo, témoignent dans cette exposition de la vitalité et de la liberté créatrice constitutives du punk, véritable révolution artistique malgré lui.

Une frise chronologique, créée spécialement pour cet événement, resitue les artistes dans leur contexte politique et culturel. Quelques photos bien choisies, des coupures de presse, et, à travers la découpe des panneaux, des écrans émergent avec de la musique en fusion, les clips de ces groupes de musiciens déjantés.

Quelques totems construits en empilements de moniteurs jettent en tous sens les images et les sons de ce continent musical aujourd’hui disparu. Casques d’écoute et moquette confortable.

Tout au fond, un studio, une batterie, quelques instruments, et un médiateur pour installer et mettre à l’aise ceux qui souhaitent vivre un trip musical personnel grandeur nature.

J’eus la bonne surprise, à mon passage, de surprendre Andy, petit ouistiti haut comme deux pommes et demie, tout jeune vieux briscard de la scène et de l’enregistrement, ravissant fronceur de sourcils, doué d’un contrôle et et d’une maîtrise serrés de la batterie, suffisamment distant et sympa à la fois avec son public, prendre son pied à jouer avec son père (Easycombo), morceau après morceau. Vous ne me croyez pas ? Photos.

Les images font peut-être ici la part trop belle aux Sex Pilstols, qui survola l’époque et le style, et aux graphistes de Bazooka, qui nichèrent un temps à Libération. Quand bien même, décroûtons-nous...

Une salle d’écoute, constituée d’un mur d’enceintes, fera ressentir, par l’image et le son, toute l’énergie innovante de cette révolution artistique... Hélas ! Problème trivial. La proximité d’autres activités de la Cité de la Musique empêche que le décibel vous engloutisse avec vos tympans dans l’arc-en-ciel d’une épopée... Demain, peut-être, on pourra exagérer sans modération.

Détail d’importance. Les sites de la Cité devraient pouvoir tous être sans reproche de faiblesse d’insonorisation...

À l’extérieur, le chantier du Symphonique que Jean Nouvel mène, croit, croit, croit.

Europunk... une révolution artistique, du 15 octobre 2013 au 19 janvier 2014, à la Cité de la Musique. Ouvert du mardi au jeudi de 12 à 18h, et le dimanche de 10 à 18h. Nocturne les vendredi et samedi jusqu’à 22h. 9€ plein tarif, 7,20€ tarif réduit, 5€ pour les moins de 26 ans, gratuit pour les personnes handicapées et accompagnateurs, et enfants de moins de 6 ans.

Vous retrouverez dans 2013 à Paris : LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z celles des établissements et musées.

David méditant devant la tête de Goliath, d’Orazio Gentileschi, huile sur lapis-lazuli, exposition Artemisia

Dans CALENDRIER 2013 des grandes expositions à Paris, ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Les Grandes Expositions et Calendrier 2014 peuvent déjà être consultés sur Évous.fr... et complétés, si vous disposez de plus d’informations que nous !

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du....

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer.

Nous avons établi notre sélection, avec Paris 2013 : LES MEILLEURS CATALOGUES d’expositions de Paris.

Celui de cette exposition en fait partie.

Les Grandes Expositions et Calendrier 2014 peuvent déjà être consultés sur Évous.fr... et complétés, si vous disposez de plus d’informations que nous !

André Balbo

sources : Visite, Cité de la Musique

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.