eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Bordeaux Nantes Toulouse Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 7e > Guide, Paris 7e > Se promener, Paris 7e > L’hôtel Pozzo di Borgo

L’hôtel Pozzo di Borgo

Dernière mise à jour : jeudi 15 décembre 2011, par Franck Beaumont

L’ hôtel Pozzo di Borgo est un des plus beaux hôtels du faubourg Saint-Germain. Il cache sa splendeur derrière le portail du n° 51 de la rue de L’Université.

Il fut commandé par le président du Grand Conseil au Parlement de Paris, François Duret, à l’architecte Pierre Cailleteau dit « Lassurance » (1655-1724). Lassurance commence la construction à partir de 1706. Au gré de ses occupants successifs, l’hôtel s’est d’abord appelé hôtel de Maisons, du nom de Claude de Longueil, marquis de Maisons qui l’acquiert en 1707. Puis en 1732, il entre dans la famille de Soyecourt et prend le nom d’ hôtel de Soyecourt. La distribution et les décors intérieurs sont transformés en 1749-1751 par Pierre Mouret pour Louis-Armand de Seiglières de Belleforière, marquis de Soyecourt. On doit notamment les boiseries sculptées, de toute beauté, à Jacques Verbeckt.

Au moment de la Révolution, l’hôtel est confisqué et affecté au ministère des cultes sous l’Empire. En 1815, les Soyécourt le récupère et ses descendants le vendent en 1824 au duc Pierre de Blacas. En 1836, ce dernier le vend au comte Charles Pozzo di Borgo (1764-1842), aristocrate corse, notoirement ennemi de Napoléon Bonaparte, qui deviendra diplomate au service de la Russie. C’est ce personnage qui a laissé son nom à l’hôtel.

Les Pozzo di Borgo ont conservé leur hôtel jusqu’en 2010 et louèrent longtemps des appartements au couturier Karl Lagerfeld qui en fit sa résidence parisienne. L’hôtel a été acquis par le gouvernement du Gabon pour la somme astronomique d’environ 100 millions d’euros. Il n’est malheureusement pas ouvert à la visite.

Passé l’imposant portail sur rue, l’hôtel s’organise autour d’une cour d’honneur : le corps de logis principal est situé au fond, marqué par un avant-corps central doté d’un portique à colonnes et pilastres. Du vestibule d’entrée part le grand escalier en pierre qui monte à l’étage. A gauche du logis, une aile en retour renferme au rez-de-chaussée une galerie. Côté jardin, l’hôtel présente une longue façade dépourvu d’éléments décoratifs (à l’exception d’un fronton triangulaire placé au centre au niveau de la toiture) et une aile légèrement saillante. Le jardin de 2.700 m2 s’étendait autrefois jusqu’au boulevard Saint-Germain. L’intérieur est remarquable par ses nombreuses boiseries XVIIIe. Quant à l’imposant portail sur rue, il est daté de 1783-1784. L’hôtel fut remanié au XIXe siècle par les Pozzo di Borgo, peut-être par l’architecte Joseph-Antoine Froelicher.

On doit à Lassurance plusieurs autres hôtels parisiens :
- L’Hôtel de Rothelin-Charolais, au n° 101 rue de Grenelle (attribution incertaine), occupé par le ministère de la Fonction publique.
- L’hôtel de Rohan-Montbazon, au n° 29 rue du Faubourg-Saint-Honoré.
- L’hôtel de Roquelaure, au n° 246 boulevard Saint-Germain (ministère de l’Ecologie et du Développement durable)

Franck Beaumont

Sources : Guide du Patrimoine Paris

Adresse

51 rue de l’Université

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.