eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 11e > Guide Paris 11e > Apprendre et se divertir, Paris 11e > Clubs et discothèques, Paris 11e > La Scène Bastille devient le Badaboum !

La Scène Bastille devient le Badaboum !

Dernière mise à jour : dimanche 18 décembre 2016, par Atelier numérique, Denis, Jean

Djs résidents de la scène française et internationale. Club et concerts.

En plein coeur de Bastille, un lieu unique et cosy au concept original qui distille une ambiance chaleureuse et intimiste. La programmation electro de la Scène est l’une des meilleures à Paris et les clubbers ne s’y trompent pas.

En octobre 2013, la Scène Bastille devient Le Badaboum. Ses trois espaces sont baptisés le Club Live, le Cocktail Bar et la Secret Room. La ligne musicale reste en revanche inchangée, partagée entre les concerts pop-rock-électro et les soirées club.

Polymorphe : le Badaboum n’est pas un bar à cocktail, ce n’est pas non plus un club ou une salle de concert, c’est encore moins une garçonnière cachée au premier étage… Le Badaboum c’est tout ça à la fois ! Concerts détonants, Dancefloor agité, cocktails maison et snack revisité. Un endroit où l’on aime écouter, danser ou juste s’aimer.

ACCES :
Métro Ledru-Rollin (Ligne 8)
- Bus 69 (Breguet Sabin) / 61 (Basfroi ou Charonne Keller) / 76 (Charonne Keller)

Adresse

2 bis rue des taillandiers, 75011 Paris


Messages

  • Madame, Monsieur,

    Je suis distributeur de spiritueux premium.
    Je souhaiterais vous faire parvenir une offre sur des produits voulant appuyer leur présence sur le marché Français.

    Auriez-vous l’amabilité de me communiquer les coordonnées et adresse mail de la personne responsable des achats pour l’établissement s’il vous plaît.

    Cordialement,
    Christophe SAUTREAU