.evous
> > >

La taxe Baroin Sarkozy met fin au forfait internet à 30 euros

Tous les opérateurs vont augmenter leur prix, sous le prétexte de hausse de la TVA. Une mesure qui va mettre fin à l’exception française qui a porté notre pays dans le groupe de tête de l’accès à l’Internet illimité.

Un modèle initié dès 2002 par l’opérateur privé FREE avec son forfait Internet illimité à 29.99 €.

L’augmentation de la TVA inscrite dans la loi de finance de 2011 va entraîner le dépassement du seuil dogmatique des 30€. Tous les opérateurs vont s’empresser d’augmenter leurs tarifs pour s’engager dans un multi-tarif, dont le consommateur va faire les frais. Non seulement l’opération va lui coûter plus cher mais en plus il va perdre la faculté de pouvoir comparer les tarifs entre les opérateurs (selon les lois du marketing moderne) avec des offres complexes, incompréhensibles, à plusieurs tiroirs .

Orange, le leader a lancé le mouvement avec une annonce jusqu’à plus 3 €. SFR, Bouygues et Free ont déclaré qu’ils allaient eux aussi monter leur prix. SFR en profite pour lancer sur le marché une box plus performante à 34.90€.

Qui a véritablement souhaité casser le modèle français de l’ADSL ?

Huit ans de service avec des prestations en augmentation et des tarifs bloqués. Le prix relatif n’a cessé de baisser, il fallait bien y mettre un terme.

Le service de base a vécu, place est faite à un service Premium pour avoir un internet qui fonctionne. L’exception française passe surtout par le fait que l’IPTV est incluse dans l’offre. L’opportunité de l’abandon du système hertzien avec l’ouverture à la TNT, n’est pas étrangère à se mouvement de fond des opérateurs de l’ADSL. La tentation est forte quand on sait que les pays voisins vont jusqu’à payer 2 à 3 fois le prix français pour un service qui n’est pas aussi bon.

Franchir le cap des 30€ est devenu nécessaire pour les opérateurs qui vont devoir financer la fibre optique qui a pris un très grand retard dans notre pays.

Sur un marché où l’offre est très restreinte par le faible nombre d’opérateurs, le consommateur a déjà perdu des batailles. Attention à la fin de la guerre.

Mots-clés