evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Ile-de-France > Essonne > Milly-La-Forêt > Le Cyclop, cet incroyable musée de la bande à Jean Tinguely dans la forêt, à (...)

Le Cyclop, cet incroyable musée de la bande à Jean Tinguely dans la forêt, à 1h de Paris !

lundi 16 octobre 2017, par André Balbo

Quand les wagons vont se nicher dans les arbres, les piscines rincer les nuages, et les miroirs éclater la réalité...

Jean Tinguely, Niki de Saint Phalle, et leurs nombreux amis artistes ont frappé très fort !

Un appel de fonds est lancé pour la préservation et la promotion de cette sculpture collective et monumentale. Participez ! (voir en fin d’article).

C’est l’été ! Offrez-vous un musée déconcertant dans la profondeur d’une vraie forêt ! Soyez le courageux scaphandrier visitant une œuvre collective gargamellesque et foisonnante !

Ne vous refusez pas une bienfaisante réflexion sur ce que nous faisons de nos vies, sur nos priorités, grâce au choc de cette percussion artistique post-moderne de l’acier et de l’industrie avec les cris des multiples oiseaux de la forêt de Milly !

Le plasticien Jean Tinguely (1925-1991) a créé, avec Niki de Saint Phalle (1930-2002) et de nombreux autres amis artistes (dont Bernhard Luginbühl, Seppi Imhof et Rico Weber), au début presque clandestinement, une incroyable sculpture, qui s’est appelée "Tête" ou "Monstre de la Forêt", avant de devenir " le Cyclop " en 1991.

Cette sculpture monumentale, de 22,50 mètres de haut, se niche à l’abri de grands arbres dans la forêt près de Milly. Jean Tinguely avait choisi le site pour quatre chênes qu’il avait jugés particulièrement majestueux.

Cette incroyable "construction" est, à elle seule, tout un musée, un circuit artistique où l’art a soufflé très fort, abritant des créations d’Eva Aeppli, Arman, Philippe Bouveret, César, Pierre Marie Lejeune, Giovanni Podestà, Jean-Pierre Raynaud, Larry Rivers, Jesùs Rafael Soto, Daniel Spoerri, et une collaboration du professeur Étienne-Émile Baulieu.

Commencée en 1969, la sculpture ne fut achevée que 3 ans après la mort de Jean Tinguely, en 1994. Depuis 1987, cette œuvre est devenue propriété de l’État français, qui est donc en charge de sa protection et de sa conservation.

Le lieu est enchanteur et enchanté. Tout est dit. Tout est proche. Et rien n’est pareil. C’est foisonnant, dépaysant, troublant, et rassurant. Vous raconter serait peut-être vous priver de quelques émotions, et de certaines surprises.

N’en disons donc pas trop. Mais comment parvenir à se taire tout à fait ?

Comment ne pas évoquer ce plan d’eau sur le toit à la surface duquel se reflètent cet immense ciel ("Hommage à Yves Klein", de Tinguely), et l’étendue délicate et ondulée de la canopée ?

Des petites ou grandes scènes de théâtre, ces lieux intimes tant habités, ou cette "Incitation au suicide", si prévenante, de Niki de Saint Phalle, au hasard de vos progressions autour et à l’intérieur du Cyclop ?

Et ces autres troncs vigoureux qui traversent l’immense oreille métallique de Luginbühl, semblables aux tiges de persil qui sortent des naseaux d’une tête de veau, ou "au brin (…) derrière l’oreille du Gitan" ?

Et les frayeurs délicieuses qu’éveille le grondement grave, enveloppant et progressif qui fera ainsi débouler les gigantesques boules d’acier de ce flippeur forain pour géants ?

Et encore l’humour absurde et colossal de ce lourd wagon de marchandises, à l’apparente légèreté de papillon, dont les tonnes sont perchées si haut dans les feuillages, surplombant le vide, le faisant apparaître comme un écureuil peureux ?

Ici vous ne serez pas spectateur mais "pénétrateur" de ce labyrinthe, selon l’expression de Jean Tinguely.

Et la philosophie vous guette à chaque pas. Voyez la décontraction de ces gisants de Rico Weber. Pour quelle obscure raison la Mort viendrait-elle les surprendre à nouveau ? Les œuvres, les messages, les émotions s’entrelacent et se répondent.

300 tonnes d’acier, des milliers de miroirs, des créations en pagaille, et quelques bruits…

Je vous assure une merveilleuse rencontre, dont chacun sortira ravi.

À environ 50km au sud de Paris, par l’A6, sortie n°13 (juste avant le péage en venant de Paris), puis suivre les panneaux indicateurs.

Attention. À l’occasion du 25e anniversaire de la mort de Jean Tinguely, L’Association du Cyclop cherche à réunir, à travers le Fonds de dotation pour le soutien et la valorisation du Cyclop, des fonds. Elle fait appel pour cela aux admirateurs de cette joyeuse bande (Eva Aeppli, Arman, Philippe Bouveret, César, Seppi Imhof, Pierre-Marie Lejeune, Bernhard Luginbühl, Giovanni Podestä, Jean-Pierre Raynaud, Larry Rivers, Jesús Rafael Soto, Daniel Spoerri, et Rico Weber) afin de soutenir les activités du Cyclop et assurer le nécessaire à la promotion et à l’animation culturelle de cette œuvre exceptionnelle.

Le premier événement de soutien auquel chacun est convié est un cocktail in situ avec une visite de l’œuvre par Bloum Cardenas, petite fille de Niki de Saint Phalle, le jeudi 23 juin 2016 de 18 à 21h.

Le Cyclop. Par l’office du tourisme de Milly-la-Forêt, 43, rue Langlois, 91490 Milly-la-Forêt. Prospectus disponibles. 01 64 98 83 17. Ou par l’association : association@lecyclop.com, 01 64 98 95 18. Pour les groupes, visites guidées les mercredi, jeudi, vendredi avec réservations obligatoires. Pour les individuels les vendredis des mois de juillet et d’août, et du 28 avril au 28 octobre, les samedis et dimanches de 13h30 à 18h. Prix 7, 6 ou 5€. Attention, par mesure de sécurité, l’intérieur du Cyclop est interdit aux moins de 8 ans.


***

Vous retrouvez comme chaque année dans LES GRANDES EXPOSITIONS 2016 à Paris de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans CALENDRIER 2016 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Dans la série Toutes les expositions 2016 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musée d’Orsay, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, au musée Guimet, et au musée Galliera.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : LA SEMAINE des expositions et musées : que faire à Paris du....

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2016 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2015, 2014, 2013, 2012.

Le catalogue de l’exposition "Apollinaire, le regard du poète" fait partie de notre sélection 2016 des catalogues d’expositions de Paris.

Vous pouvez consulter une centaine de présentations d’artistes, classées de A à Z.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
Angoulême - Arles - Avignon - Bordeaux - Dijon - Grenoble - Ile-de-France - Lens - Lille - Lyon - Marseille - Metz - Montpellier - Nantes - Nice - Ornans - Rennes - Rodez - Rouen, Le Havre - Saint-Étienne - Strasbourg - Toulouse - Tours

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam, Berlin, Bâle, Bruxelles, Genève, Londres, Madrid, Milan, et Venise.

André Balbo

Visite, le Cyclop, photos Christine Laget

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.