.evous
> >

Le lapin et les oeufs de Pâques

Les lapins de Pâques. Vaste débat. Des lapins et des œufs : mariage contre-nature ou syncrétisme symbolique païen ?

En deux mots : Le lapin est l’animal totem d’Eostre. Eostre est la version nordique d’Asterté. Asterté est la déesse de la fécondité. Le lapin est tout particulièrement fécond. La boucle est bouclée.

D’ailleurs, ça me rappelle une sombre histoire de mon enfance. Je ne devais pas avoir plus de six ans, quand ma mère éprouva l’irrésistible envie de cuisiner un lapin à la moutarde pour Pâques. Étant dotée d’un sens de l’humour particulier, quoique attachant, elle me fit croire qu’il s’agissait en fait du lapin de Pâque qu’elle avait trouvé en train de couver tranquillement des œufs en chocolat au fond du jardin. Je gardai le secret de nombreuses années, persuadé que ma mère risquait la prison, voir plus. Chaque Noël, je frémissais à l’idée qu’elle puisse trouver le Père-Noël et qu’elle nous le serve accompagné de sa purée de marron.

Je m’excuse pour cette petite diversion, mais ça me fait du bien et ça m’épargne de nombreuses séances de psychanalyse. Revenons aux lapins. Selon la légende, Eostre sauva un oiseau dont les ailes étaient gelées, en le transformant en lapin. Un lapin qui pouvait pondre des œufs.

Auteur : Xavier Durand

Mots-clés