eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > 16e arrondissement de Paris > Guide Paris 16e > Se mettre au vert, Paris 16e > Animaux, Paris 16e > Les animaux du Jardin d’acclimatation de Paris

Les animaux du Jardin d’acclimatation de Paris

Dernière mise à jour : jeudi 9 février 2017, par Gaspar

Le Jardin d’acclimatation n’est pas un zoo à proprement parler, mais vous pourrez y découvrir des animaux en tout genre !

Voir des ours et des lamas en plein XVIe arrondissement ? C’est tout à fait possible ! Il faut pour cela vous rendre au Jardin d’acclimatation. Véritable petit parc de loisirs, le Jardin se trouve à l’entrée nord du bois de Boulogne. Lieu de détente pour les parents et d’amusement pour les enfants, le Jardin donne une place de choix aux animaux. Il est possible d’en voir en de nombreux endroits du parc.

Arrivant de Paris, il vous faudra descendre à la station de métro Les Sablons, desservie par la ligne 1. L’entrée du Jardin est à deux pas. Longez un temps la grille du Jardin. Enjambez la voie de chemin de fer du petit train et présentez vous à la grille. Observer les animaux n’est pas gratuit : il vous faudra payez un billet. Comptez 2,90 euros pour chaque adulte ou enfant à partir de 3 ans.

Le parc doit sa création à la volonté de Napoléon III d’acclimater à nos contrées des espèces d’animaux exotiques. On entendait en introduire des spécimens en France. Il s’agissait ensuite de les présenter au public ou de les utiliser pour des travaux agricoles. En 1858, la Société impériale zoologique d’acclimatation est chargée d’organiser une petite réserve, dans l’Ouest de Paris. Aujourd’hui, le Jardin n’est plus un zoo... Il est destiné à la promenade et aux attractions pour enfants. Cependant, il subsiste quelques zones entièrement consacrées au monde animal.

Si vous entrez par les caisses « Sablons » – les plus proches du métro venant de Paris – il vous faudra cheminer quelques temps dans le Jardin. Avancez jusqu’au Village des manèges. Sur votre route, il se peut que vous rencontriez quelques paons. Mâles ou femelles, ils se promènent dans le parc en toute liberté ! Ces messieurs ne sont pas avares de roues photogéniques. Le Jardin d’acclimatation résonne de leurs cris caractéristiques.

Passez devant la zone des manèges. Ensuite, se dessine la silhouette de la Grande volière. Elle rassemble un nombre raisonnable de spécimens d’oiseaux aux plumages singuliers. Un alignement de petits enclos grillagés vous fera découvrir des perroquets, des faisans, des canards et des coqs de toutes provenances. On s’attardera devant le gris du Gabon. C’est l’espèce de perroquet qui parle le mieux ! Le faisan vénéré a fière allure avec son plumage noir et blanc. L’ara bleu, perroquet d’Amérique centrale, ravira les visiteurs avec son élégant plumage.

Un peu plus loin, s’annonce l’enclos des ours ! Si vous avez de la chance, ils seront à l’air libre. Leur enceinte est entourée de vitres. Elles permettent d’observer les plantigrades sous tous les angles. Le plus souvent, ils feront la sieste au soleil. Parfois assis sur une structure à hauteur de vue, il leur arrive de grignoter quelques morceaux de pain. Plus loin, un léger bourdonnement se fait entendre. Vous arrivez en face du rucher pédagogique. Il est peuplé de quelques 240 000 abeilles. Sept ruches en bois permettent à ces courageux insectes de confectionner un miel savoureux. Il est vendu à la boutique du Jardin.

La ferme normande du Jardin d’acclimatation est un endroit charmant. Des clapiers, une bergerie, il y a de quoi ravir les enfants ! Les chèvres de la ferme font partie des vedettes du Jardin. Elles sont douces et affectueuses. Si vous vous approchez de leur enclos, elles se dresseront jusqu’à vous, s’appuyant sur un marche-pied. Habituées au public, elles attendent patiemment vos caresses. Les moutons sont moins complices. Néanmoins, les adorables agneaux s’attirent des regards bienveillants.

En quittant la ferme, vous pourrez rendre visite aux élégants ânes noirs du Berry. Ils se laissent volontiers approcher. Dans le même espace, les lamas constituent les animaux les plus exotiques que vous pourrez observer dans le parc. En contrebas, les solides aurochs, ancêtres de nos bœufs domestiques, ruminent calmement. Non loin de là, le manège permettra aux plus jeunes de monter un poney.

Le parcours s’achève avec le fameux Rochers aux daims. Les cervidés ont déserté l’endroit. On y trouve encore quelques chèvres et boucs. Ils avalent leur fourrage avec entrain. Le rocher est un témoignage du grand zoo qu’a été le Jardin.

Enfin, vous pouvez vous lancer dans un petit tour de barque sur la Rivière enchantée ! Votre bateau serpentera entre plusieurs sculptures en bronze. Elles représentent quelques espèces emblématiques de la faune terrestre : éléphants, crocodiles, rhinocéros, guépards et hérons qui pêchent. Quelques colverts et poules d’eau – des vrais – nageront sans doute à vos côtés !

Le Jardin d’acclimatation n’est plus le grand zoo qu’il a pu être. Cependant, cet endroit très agréable demeure un lieu inévitable pour les Parisiens qui entendent faire découvrir à leurs enfants quelques merveilles du monde animal !

A LIRE AUSSI :
Les zoos de Paris
Les fermes à Paris et autour
Les aquariums de Paris.
Les plus beaux jardins de Paris.
Que faire avec les enfants cette semaine à Paris ?

En images

Adresse

Bois de Boulogne - 75016 Paris

Messages

  • Emma,

    Le 15 octobre 2004, tu es née... Ce fut le plus beau jour de ma vie...

    Un matin de janvier 2010, nous nous promenions dans le jardin d’acclimatation, ton regard émerveillé s’est posé sur les poneys et avec tes grands yeux, tu m’as demandé : ’’Papa, je veux faire du poney...’’ Le début d’une passion...

    Aujourd’hui, du haut de tes 7 ans et demi, tu prepares ton galop 2 et tu affirmes haut et fort : ’’Quand je serai grande, je serai vétérinaire pour m’occuper des chevaux’’ et tu n’en démords pas !!!

    Et il y a les adultes : Valérie qui a bâti ce club dans lequel tu es si heureuse, il y a le Jardin avec ces nombreuses activités dont l’equitation, il y a tout l’encadrement de ce club avec leur pédagogie et leur bonne humeur, et il y a les parents si fiers de voir évoluer leurs progénitures sur leurs fidèles destriers...

    Et il y a la sordide réalité, les concessions, les fins de bail, les dépôts de bilan, les liquidations, les commissaires priseurs, les tribunaux de commerce, l’absence de communication entre les parties...

    De quel droit, nous les adultes pouvons nous nous permettre de faire couler ne serait-ce qu’une seule larme sur ton visage d’enfant ??

    Alors effectivement, si l’on touchait à ne serait-ce qu’un seul de tes cheveux, rétablir la peine de mort ne me poserait aucune difficulté... Une manifestation à l’occasion de la célébration du Japon, aucune difficulté !!! Je suis Papa et je ne conçois pas qu’une seule de ces larmes ne coulent sur tes joues pour de telles raisons...

    Que les adultes t’entendent, car du haut de tes 7 ans et demi, je rencontre quelques difficultés à trouver les mots pour t’expliquer que Samedi prochain tu ne pourras pas monter ton poney...

    Pour une fois, ne pourrions nous pas être responsables et que tu puisses panser, seller, monter, aimer ton poney samedi prochain ???

    Pour une fois, pourrions nous nous aussi être fiers de ce que l’on fait ?

    Emma, je t’aime...