.evous
  

Insolite : les immeubles de la rue d’Abbeville

Dernière mise à jour : jeudi 1er décembre 2011,    par: Franck Beaumont

A Paris, il faut souvent lever la tête pour découvrir des trésors... tout en regardant sa route évidemment. C’est le cas rue d’Abbeville où deux immeubles spectaculaires trônent à l’angle avec la rue du faubourg Poissonnière.

Le n° 16 rue d’Abbeville se rattache à l’éclectisme en Architecture. Construit en 1899 par Georges Massa, il présente une abondance de décor sculpté (d’Alexandre Chapuy). C’est un mélange des styles qui caractérise la seconde moitié du XIXe siècle. Observez bien : petits frontons, corniches, consoles, masques, gueules de lions, guirlandes, visages d’enfants... mais surtout de sublimes caryatides (références de l’Antiquité, remises au goût du jour à la Renaissance), c’est-à-dire des statues de femmes, qui se déhanchent avec beaucoup de grâce et semblent soutenir les balcons (à l’origine, une caryatide soutenait un entablement, au même titre qu’une colonne).

Le n°14 rue d’Abbeville est d’un tout autre style, plus novateur. Il fut élevé en 1901 par Alexandre et Edouard Autant. C’est un remarquable exemple d’Art nouveau parisien. Si ces deux architectes sont moins connus qu’Hector Guimard ou Jules Lavirotte, leur immeuble rue d’Abbeville mérite une mention ; il fut d’ailleurs publié dans la Construction moderne.

Sur la façade de brique se détachent d’étonnants garde-corps très mouvementés, et surtout un décor végétal totalement exubérant en grès flammé. Comme à l’accoutumé, ce décor de grès fut créé par le céramiste Alexandre Bigot (voir également Saint-Jean des Abbesses, le Castel Béranger). Ces sculptures végétales vert émeraude glissent le long de la façade, telles des lianes, sous le regard d’un couple de chauve-souris.

Franck Beaumont

Sources : Guide du Patrimoine Paris, Guide du promeneur Paris 10e

16 rue d'Abbeville

Adresse

Mots-clés