eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Le Marais > Les incontournables dans le Marais, Paris 3e et 4e > Expositions à la Maison Européenne de la Photographie > DERNIERS JOURS des expositions de photographies de Françoise Huguier, (...)

DERNIERS JOURS des expositions de photographies de Françoise Huguier, Marie-Paule Nègre, et Katia Maciel, à la MEP

Dernière mise à jour : lundi 6 mai 2019, par Expositions

Du 4 juin au 31 août 2014, 3 expositions présentées à la Maison européenne de la photographie : les photographies de Françoise Huguier, de Marie-Paule Nègre, et de Katia Maciel.

Françoise Huguier. Pince-moi, je rêve

La photographe Françoise Huguier a reçu de nombreux prix, et expose régulièrement dans le monde entier : New York, Moscou, Séoul, Sao Paulo, Johannesburg, Lausanne, Berlin, Londres, Madrid, Bogota, Valence, et Arles.

Elle photographie au plus près, avec une insolence revendiquée. Cette exposition à la MEP est une succession de ces instants glanés auprès des gens avec élégance, sans avoir l’air d’y toucher, et plus que tout proches et intimes.

Françoise Huguier, photographe, grande voyageuse nous fait découvrir à travers son regard :
- La Sibérie polaire, réinterprétée, avec un nouveau choix d’images, assez semblable au cinéma d’Andreï Tarkovski ;
- Une sélection de photographies vintage en noir et blanc, tirées par Jules Steinmetz : le carnet de voyage de Françoise Huguier, de Dakar à Djibouti, Sur les traces de l’Afrique fantôme, inspiré du livre de Michel Leiris, L’Afrique fantôme, et la série Secrètes, dans les chambres de femmes au Burkina et au Mali.
- L’aventure-mode, liée au journal Libération, qui illustre son attirance pour le savoir faire des ateliers et son challenge de réussir, dans des conditions très difficiles et dans le temps très court d’un défilé, à faire des images décalées. Ce monde extrêmement fermé, qui fut pour elle un ancrage et une révélation.
- Une petite chapelle, recréée dans l’exposition, pour présenter la série Les Nonnes, inspirée de l’esthétique des images pieuses du missel de la grand-mère de l’artiste et par le film Thérèse, d’Alain Cavalier.
- Saint-Petersbourg et ses appartements communautaires : des nus et la série des Robes Noires inspirée de Natacha, l’égérie de l’artiste.


Piscine, Tokyo, Japon, 1980 © Françoise Huguier / Agence VU’

- Les K-Pop et les Hijab en Asie du Sud-Est : série de portraits sur la jeunesse des classes moyennes à Bangkok, Singapour, Kuala Lumpur et Bandung. Ce travail au long cours réalisé en couleur révèle l’influence de la culture populaire de la Corée du Sud. Quant aux hijab, c’est une réinterprétation de l’Islam comme phénomène de mode, qu’on pourrait appeler « l’Islam pop ». Ces deux séries illustrent l’évolution consumériste de ces sociétés postmodernes, où l’apparence prend le pas sur l’idéologie.
J’avais 8 ans, ou l’enfer de la jungle, qui revient sur l’histoire de la fin de la colonisation en Indochine par l’intermédiaire de l’enfance de la photographe au Cambodge, avec des photos bien sûr, mais aussi des lettres de l’époque et les vêtements que portaient les enfants au moment de l’attaque et de l’enlèvement par les Viet-Minh en 1950. Ça, elle ne l’a pas rêvé !
- Enfin, une série de 30 photos inédites, jardin intime de l’artiste, complète l’exposition, dont les objets, souvenirs symboliques, sont aussi partie prenante.

**

Marie-Paule Nègre. Mine de rien...

" Marie-Paule Nègre, alors jeune photographe, choisit comme thème de son premier grand travail d’auteur, l’univers du jazz. Rien d’anodin à cela. Le jazz a été créé par – et pour - ceux qui souffraient de l’exclusion raciale et sociale. (...) Les photographies de Marie-Paule Nègre ont cette tonalité-là. Ce son-là.


Jazz dans tous ses états, Cameron Brown, New York, 1982 © Marie-Paule Nègre

Remplacez les Noirs américains en lutte pour leurs droits civiques et leur dignité qui ont inspiré le Jazz, par les exclus de la société française, “anciens” ou nouveaux-pauvres, par les femmes mises au ban de la société parce qu’accusées de sorcellerie au Burkina-fasso, par les gamines africaines excisées ou d’autres gavées de force en Mauritanie, par les adolescentes des rues au Guatemala, battues et stigmatisées, ou les petites filles qui découvrent l’école au Rajasthan. Que disent- elles, que racontent-elles d’autre, face à l’objectif de Marie-Paule Nègre, que l’humiliation et le combat pour leur dignité ?

Que revendiquent ces femmes dans le viseur de la photographe, d’autre que leur droit à la justice sociale et à l’égalité de race, de classe et de genres ?

(...) à l’aune des travaux qu’elle a réalisés tout au long de ces vingt dernières années, Marie-Paule Nègre est, à l’évidence, une photographe engagée et concernée. Sans posture. Sans afféterie. " Caroline Laurent-Simon

**

Katia Maciel. Répétition(s)

« On pourrait affirmer que le temps est, à certains égards, une invention issue de notre rapport existentiel à la répétition. “Nous sommes ce que nous répétons sans cesse”, affirmait Aristote dans l’Éthique à Nicomaque. L’idée de répétition se manifeste à travers la plupart de mes travaux dans lesquels le temps semble résister au temps. L’utilisation récurrente de la mise en boucle de séquences vidéo n’est pas seulement une figure de style, elle est, avant tout, l’essence même de la poétique qui opère dans les images que je façonne.


Katia Maciel, Ondas : Um dia de nuvens listradas vindas do mar (Vagues : Un Jour Des Nuages Rayes Venus de la mer) © Photographie : Mario Ladeira

Dans Meio cheio, meio vazio (À moitié plein, à moitié vide), je verse l’eau d’une carafe dans un verre mais ce dernier reste toujours à moitié rempli. Le paradoxe contenu dans ce travail est basé sur notre rapport au temps ; l’instant est perçu comme une durée grâce à l’utilisation de la mise en boucle de l’image. Il est alors l’expression de ce qui passe et, dans le même temps, de ce qui demeure. L’instant est perçu comme un flux continu et non comme une unité statique.

Dans Timeless (Sans durée), on observe un sablier dans lequel le sable se déverse dans les deux sens, déstabilisant ainsi notre perception habituelle du temps. » Katia Maciel

Françoise Huguier (Pince-moi, je rêve), Marie-Paule Nègre (Mine de rien...), Katia Maciel (Répétition-s). Du 4 juin au 31 août 2014, Maison européenne de la photographie, 5 / 7 rue de Fourcy 75004 Paris, 01 44 78 75 00, www.mep-fr.org, Métro Pont Marie ou Saint-Paul ? Ouvert du mercredi au dimanche de 11 à 20h. Fermé lundi, mardi, et jours fériés. 8 ou 4,5€

***

***

Vous retrouverez dans l’article 2014 à Paris : LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans CALENDRIER 2014 des grandes expositions à Paris, ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du....

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer.

Nous établissons notre sélection, avec Paris 2014 : LES MEILLEURS CATALOGUES d’expositions de Paris.

En grande nouveauté, nous vous proposons dorénavant une sélection d’expositions et de festivals dans les villes françaises suivantes :

Angoulême
Arles
Avignon
Bordeaux
Dijon
Grenoble
Ile-de-France
Lens
Lille
Lyon
Marseille
Metz
Montpellier
Nantes
Nice
Ornans
Rennes
Rodez
Rouen, Le Havre
Saint-Étienne
Strasbourg
Toulouse
Tours

Et bien sûr pour Paris :

Les meilleurs catalogues 2014 des expositions de Paris
Les Grandes Expositions 2014 à Paris de A à Z
Calendrier 2014 des grandes expositions à Paris.

Les Grandes Expositions 2015 à Paris de A à Z
Calendrier 2015 des grandes expositions à Paris
peuvent déjà être consultés sur Évous.fr... et complétés, si vous disposez de plus d’informations que nous !

Et juste quelques expositions 2014 pour Bruxelles et Londres, Genève, Bâle, Amsterdam...

André Balbo

sources : MEP / Françoise Huguier / Caroline Laurent-Simon / Katia Maciel

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.