.evous
>

Mort des résistants de la Rose Blanche, un 22 février

Le groupe de résistants Allemands de La Rose Blanche, mené par le couple Scholl, fut exécuté à partir du 22 février 1943.

Le même jour en 1943 eut lieu le dénouement d’une tragédie méconnue en France mais ayant pour cadre la pourtant très documentée Seconde Guerre mondiale. Si les grandes figures de la résistance française sont assez connues, celles d’outre-rhin le sont beaucoup moins. Quelle courage, pourtant, il fallut aux membres de La Rose Blanche, ce groupe de résistants allemands anti-nazis pour opérer quasiment sous les yeux du führer ! Fondée en juin 1942 par une poignée d’étudiants en marge de leur adhésion obligatoire aux jeunesses hitlériennes et autres organisations paramilitaires, La Rose Blanche refuse le totalitarisme, élève l’être humain au-delà de l’entité collective, dénonce la shoah, et multiplie les tracts et autres actes de résistance passive au péril de la vie de ses membres. En février 1943, suite à la distribution de tracts dénonçant la politique du Troisième Reich, les membres de La Rose Blanche sont arrêtés les uns après les autres. Jugés par le tribunal du peuple, condamnés et exécutés en une seule journée, le 22 février, Hans et Sophie Scholl et Christoph Probst deviennent alors des figures majeures de la résistance passive au totalitarisme et des symboles du courage civil.