.evous
>

Napoléon quitte l’Île d’Elbe, un 26 février

Retour sur le départ de Napoléon 1er de l’Île d’Elbe où il vivait en exil depuis des mois...

Le même jour en 1815 disparaissait une principauté des plus éphémère en Europe, celle de l’Île d’Elbe. Un peu plus de trois cent jours : c’est le temps qu’aura existé cette principauté, soit le temps que Napoléon Bonaparte, exilé sur cette petite île de l’archipel toscan en avril 1814, aura passé dessus en tant que Prince Souverain de l’Ile d’Elbe autoproclamé. Contraint à l’exil suite à la défaite de l’empire français face à la sixième coalition et à la signature du traité de Fontainebleau, il conserve ses titres et obtient le droit de régner autant qu’il voudra sur Elbe. Le court séjour de Napoléon 1er sur l’île d’Elbe n’aura pas été une sinécure. Dès son arrivée sous les viva des autochtones, Napoléon et sa garde rapprochée relanceront l’industrie du marbre, développeront un plan d’irrigation, feront construire un hôpital, signera des traités de commerce... Le 26 février 1815, désireux de regagner son trône, il profite de l’absence du commissaire anglais chargé de le surveiller pour quitter sa principauté. Suivra le fameux "Vol de l’Aigle", soit la route de Napoléon et de sa petite troupe fidèle vers Paris sans jamais rencontrer de résistance, et même avec l’assentiment des soldats venus l’arrêter.