eVous
Bientôt les vacances
Accueil Environnement Seniors Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Environnement > Naturalia : succès d’un concept parisien et pourtant naturel...

Naturalia : succès d’un concept parisien et pourtant naturel...

Dernière mise à jour : lundi 14 novembre 2016, par Expositions, Flavien

Naturalia a été créé en 1973 par le couple Trocmé. Madame était davantage intéressée par le bien-être et les soins du corps, alors que Monsieur se concentrait sur sa mission de distribuer des principes d’alimentation saine et des produits biologiques. Le premier magasin ne faisait que 30m2, et il était situé près de la gare du Nord à Paris.

Depuis, l’une après l’autre, les différentes générations d’adeptes du mieux-être, de la sécurité alimentaire, et du goût biologique retrouvé se sont succédé, et l’enseigne Naturalia est devenue au fil de ces étapes, en près de 40 ans, la première spécialisée en produits biologiques de la région parisienne.

Rachetée par Monoprix en juillet 2008, la chaîne conserverait une complète autonomie, nous a assuré sa responsable Marketing, Véronique Vo Tan, dans la sélection de ses produits comme dans son fonctionnement.

Naturalia applique ses critères d’exigence de qualité des produits, son respect des cahiers des charges des labels (AB, Demeter, Nature et Progrès, Cosmébio), sa priorité de faire appel aux petits producteurs régionaux 100% bio, ses démarches de partenariat à long terme et, bien entendu, le développement de sa politique de magasins de proximité. »

En 2010, Naturalia réalisait déjà 72M d’euros de CA. La croissance est proche de 20%. Ses effectifs sont d’environ 400 personnes. Chacun de la quarantaine de magasins accueille de 400 à 500 clients/jour (les magasins phares allant jusqu’à 700 !). Le panier moyen est de 15 euros. Le profil-type du client ? C’est une femme de 45 à 48 ans, la clientèle étant féminine à 70%.

Le public des boutiques de Naturalia rajeunit. Les désordres sanitaires du passé proche (vache folle, grippe aviaire), la diffusion plus large des préoccupations environnementales et écologistes, comme le fait que le « bio » apparaisse être une réponse « réflexe » à la sécurité alimentaire, toutes ces raisons soufflent dans le bon sens et dans ses voiles. La jeune maman est encore une autre nouvelle cliente importante, et ses motivations sont très fortes : assurer la sécurité alimentaire de ses enfants.

Si 30 à 40% des clients sont de « modèle végétarien », 50 à 60% se laissent conduire ici menés par le plaisir et le simple attrait du goût. Ils se laissent attirer par les banques réfrigérées, poulet, bœuf, plats cuisinés, saumon fumé, tartare d’algues, etc.

Il fut un temps où l’on n’aurait pas pensé ainsi, mais c’est un fait, maintenant les gourmands et les gourmets sont à l’aise et se sentent chez eux dans les magasins Naturalia. Plus de 5 000 références ! 45 types de pains !

Et c’est ainsi que ces boutiques ont continué de se multiplier : Convention, le Cnit à La Défense, le boulevard des Batignolles, et plus loin vers la place Blanche. En 2010, 6 à 8 nouveaux magasins étaient ouverts sur Paris et la Région parisienne.

Le concept Naturalia est urbain et parisien. C’est un magasin de proximité, que certains clients fréquentent tous les jours, pour leur quotidien. Et fort de ses succès ici, en 2011, Naturalia attaquait la province !

Un client Naturalia veut se faire du bien, mieux se nourrir, soigner son bien-être et sa santé.

Que dire encore ? Que les nouveaux magasins sont conçus et réalisés dans la plus grande exigence environnementale, en utilisant les dernières solutions d’éco-construction : dans le choix des matériaux, comme dans la réduction de l’empreinte écologique.

Que des espaces « snacking » sont maintenant créés, comme aux nouveaux magasins de Convention (222, rue de la Convention, 75015), ou du Cnit, pour des pauses déjeuner « bio, saine et gourmande ».

Arrêtons-là ces compliments ! C’est indécent ! Et allez donc vérifier par vous-même si tout ce qui se dit là est bien vrai…

André Balbo


Les magasins Naturalia à Paris

Paris 1er
Naturalia Montorgueil - 11-13 Rue Montorgueil

Paris 2e
Naturalia Réaumur - 93 Rue Réaumur

Paris 3e
Naturalia Beaubourg - 84 Rue Beaubourg

Paris 4e
Naturalia Renard - 11 Rue du Renard
Naturalia Saint-Antoine - 59 Rue Saint-Antoine

Paris 5e
Naturalia Monge - 36 Rue Monge

Paris 6e
Naturalia Raspail - 116 Boulevard Raspail

Paris 7e
Naturalia La Motte Picquet - 38 Avenue de la Motte Picquet

Paris 8e
Naturalia Batignolles - 21 Boulevard des Batignolles

Paris 9e
Naturalia Blanche - 43 Boulevard de Clichy
Naturalia Lamartine - 54 Rue Lamartine

Paris 10e
Naturalia Bonne Nouvelle - 8 Boulevard de Bonne nouvelle
Naturalia Magenta - 73 Boulevard de Magenta
Naturalia Beaurepaire - 24 Rue Beaurepaire

Paris 11e
Naturalia Richard Lenoir - 108 Boulevard Richard Lenoir
Naturalia Roquette - 33 Rue de la Roquette
Naturalia Voltaire - 33 Boulevard Voltaire
Naturalia Montreuil - 119 Rue de Montreuil

Paris 12e
Naturalia Crozatier - 15 Rue Crozatier
Naturalia Bizot - 72-74 Avenue du Général Michel Bizot

Paris 13e
Naturalia Italie - 44 Avenue d’Italie
Naturalia Tolbiac - 71 Rue de Tolbiac

Paris 14e
Naturalia Brézin - 13 Rue Brézin

Paris 15e
Naturalia Lecourbe - 332 Rue Lecourbe
Naturalia Convention - 222 Rue de la Convention
Naturalia Cambronne - 86 Rue Cambronne

Paris 16e
Naturalia Sablons - 25 Rue des Sablons

Paris 17e
Naturalia Bayen - 11 Rue Bayen
Naturalia Lévis - 11 Rue de Lévis
Naturalia Saint-Ouen - 107bis Avenue de Saint-Ouen

Paris 18e
Naturalia Lepic - 41 Rue Lepic
Naturalia Poteau - 37 Rue du Poteau
Naturalia Caulaincourt - 118 Rue Caulaincourt

Paris 19e
Naturalia Meaux - 59 Rue de Meaux

Paris 20
Naturalia Jourdain - 2 Rue du Jourdain
Naturalia Pyrénées - 180 bis Rue des Pyrénées

Messages

  • Bonjour,
    J’étais cliente occasionnelle d’un magasin Naturalia non loin de chez moi........mais honnêtement
    cela fait honte au bio........des produits venus d’Espagne, d’Italie, d’Allemagne etc....alors qu’il y en
    a de nettement meilleurs dans une région pleine de petits producteurs (l’Alsace)des vendeurs jeunes et absolument pas formés qui ne savent pas qu’un brocolis jaune est fané, qu’il n’y a plus aucune vitamine quand les carottes sont toutes molles et qui emballent les légumes à moitié prix dans des sachets en plastique fermés (bonjour la condensation) des magasins où les produits à dates courtes sont jetés (ex : aujourd’hui nous sommes le 13 juillet et bien les produits périmés le 14 juillet jour férié, qui n’ont a pas été vendus partent à la poubelle...............pas de contact avec des associations et interdiction au personnel de les prendre pour leur consommation perso etc etc..............mais où va le bio, c’est juste devenu une histoire de business juteux ........... d’ailleurs tout est dit dans cette phrase de l’article, je site « Un client Naturalia veut se faire du bien, mieux se nourrir, soigner son bien-être et sa santé » quid de la planète, des animaux, des plantes et des autres humains ...............nous sommes dans une société du MOI,MOI,MOI......quelle tristesse et quel avenir !!

  • Idem que pour le commentaire de Penny et de celui du dessus, les conditions de travail chez bio c bon sont déplorables... quand tu es en caisse 8h sans pause dej debout avec la pression du chiffre sans en voir la couleur, tu part travailler la mort dans l’âme et dois sourire malgré tout...

    Rares sont les enseignes bio à respecter l’humain.

  • bonjour ,j’ai u un entretien avec naturalia ,je dois signer un contrat ce jeudi mais apres vos commentaires jh’esite que me conseillez vous ?

  • Bonjour,
    Encore une déçue du bio vu par Naturalia/Monoprix.Je travaille chez Naturalia.C’est un goulag, mais comme tous ceux qui restent , c’est parce que je n’ai pas le choix.Les employés mal aimables que vous critiquez enchaînent souvent des ouvertures après une fermeture la veille et sont payés 1140 euros net par mois.Ils n’ont donc pas les moyens d’habiter sur paris où ces Messieurs et Dames les clients (qui sont parfois voir souvent propriétaires demandent 2 fois minimum le montant du loyer en salaire ; un studio coûtant 700 euros minimum).
    Ces employés habitent donc à 90 °/° en banlieu où il n’y a quasiment pas de Naturalia hormis le 92 et pour cause !!! et sont donc très à cheval sur l’heure de fermeture, en raison du trajet et du fait qu’ils ne sont pas payés au delà nonobstant qu’ils leur arrive souvent de reprendre à 7h15 le lendemain matin.Description d’une journée type:Au saut du lit ils doivent donc avant l’ouverture installer les fruits et légumes en comptabiliser les pertes,faire le réassort des frigos en oubliant pas de retirer les produits périmés , mettre en place les promos sur les produits approchant la date de péremption, mettre le pain frais en rayon, nettoyer le magasin et compter les caisses avant l’ouverture du magasin.à l’ouverture accueuillir les clients, encaisser en restant debout "s’il vous plait"et mettre les marchandises en cartons en rayons et exécuter les tâches administratives le tout avant midi.Continuer la mise en rayon de la marchandise livrée le matin même, faire le plein des rayons avec les produits mis en réserve faute de place les jours précédents, retirer les périmés des rayons, changer les prix si besoin,et faire du facing (alignement des produits dans les linéaires) , renseigner les clients sur les produits s’ils en ont la compétence, les orientés dans le magasin et encaisser les ventes et assurer le standard téléphonique.
    Dans ce monde merveilleux du bio, il n’y a ni ticket restau (car nous avons soi disant des sales de pose/ bureau de moins de 10m2 qui servent également de vestiaire quand ce n’est pas une salle de pose/ réserve/toilette mais au pied de la tour Eiffel "excusé du peu".Nous n’avons pas également droit de consommer les produits périmés du jour, et devont scrupuleusement garder les tickets de caisse en cas d’achat et remplir de la paperasse lors de chacun d’eux au cas où on serait tenté de voler quoi que ce soit.Pour le même motif puisque nous sommes les premiers visés pour les vols, nous sommes donc tenus de ne procéder à aucunes annulations de produits, ni échanges, ni remboursements sans la présence d’un responsable (qui, la plupart du temps est occupé dans le bureau à des tâches administratives) ce qui génère des attentes aux caisses.Nous ne pouvons pas non plus mettre le ticket en attente et encaisser la vente d’après.Nous N’avons droit ni aux heures supp, ni au 13ème mois.Les récups étant difficile à mettre en place du fait du sous effectif chronique, des arrêts maladies intempestifs et des démissions à la chaîne,vous comprenez donc pourquoi Mesdames, Messieurs les clients vous vous retrouvez face à des machines à encaisser ( un vendeur = un caissier =un manutentionnaire voir responsable de magasin)à bout de nerfs et de stress.Je passe sous silence les objectifs de chiffre d’affaire irréaliste et les clients qui viennent 2 à 3 fois la semaine et ne connaissent toujours pas l’emplacement des produits dans le magasin.Quand au bonjour,ce n’est pas une option pour la majorité des clients, nous sommes la pour les servir et répondre à leurs questions et comme m’à dit une cliente auprès de qui j’insistait pour avoir un bonjour avant de répondre à sa question " je ne suis pas payée pour vous dire bonjour, mais vous si !!"
    Nous devons la plus part du temps remplacer au pied levé des collègues d’autres magasins( nous sommes prévenus la veille pour le lendemain, peut importe si c’est loin de notre domicile ou si on ne connait pas le magasin ni son emplacement.On peut également être prévenu le jour même.On peut faire deux magasins dans la même journée ( le notre, puis celui de remplacement, le changement s’effectuant durant le temps de pose.
    Pour ce qui est du vigile,oui nous sommes contents quand il y en a un en magasin pour des raisons de sécurité parce qu’il n’y a pas de caméra et qu’il y a déjà eu des braquages. De plus les vols de compléments alimentaires, de fruits et légumes sont un problème récurrent ; dans les Naturalia, il n’y a pas que des anges de clients et des salauds d’employés ! Les vigiles et les balances en caisse n’existe que dans les magasins qui détiennent les records de vols. Tout ceci étant possible parce qu’il n’y a pas de syndicats dans l’entreprise.Il y a des produits naturels et non bio c’est vrai, une mauvaise gestion des denrées que l’on pourrait donner à des associations plutot que de les jeter, un non respect des réclamations des clients faites par mails ou courriers ( jamais aucunes réponses)un non respect de la personne humaine,une course aux profits
    ( réduction de la masse salariale, augmentation des prix des fois jusqu’à +0.20cts), non respect du code du travail...

    • Vous venez de raconter aussi mon quotidien chez bio c bon, (sauf pour les produits périmés que nous pouvons manger). Trop de clients pensent que sous prétexte que nous travaillons dans le bio nous devons être plus souriants qu’ailleurs sans savoir tout ce que vous venez de décrire. Au moins dans les boutiques non-bio, les caissiers ont des chaises quand ils doivent y passer plus de 3 heures non stop... Les conditions de travail sont à l’opposé de l’image donnée

  • Nous regrettons que "Naturalia" ne s’implante pas dans les régions de l’Ouest, du nord au sud, pourquoi ?, car ils sont aussi demandeurs de produits naturels ...
    St-Raphaël également !!! mis à part la "Vie Claire" qui est vraiment loin du centre ville.

  • C’est a se demander si l’auteur de cet incroyable article a déjà été dans un naturalia plus de 5mn..?
    Naturalia= "grandes exigences environnementales, magasin de proximité" etc...?
    Je travaille pour eux depuis 5 ans maintenant et votre article est aux antipodes du fonctionnement de naturalia ! Tout d’abord le recrutement, aucune connaissance ou intérêt quelconque pour le bio en général n’est requis, par la suite aucune formation n’est fournie (en tout cas en 5 ans j’attend encore) et résultat ? Des employés incompétents pour la plupart et pourtant on leur demande beaucoup de connaissance en magasin !
    Ensuite, pour le coté environnemental on repassera merci ! aucun tris des déchets, du gâchis a profusion (gâchis pouvant clairement être réduit avec d’autre manière de travailler), une politique du chiffre, une pression constante, des conditions de travail trop souvent hors du cadre du code du travail (ce même code souvent inconnu au sein de naturalia que ce soit par les responsables de magasins ou a la RH), des produits pleins d’huile de palme et de cochonneries....
    Bref une enseigne a bannir et si, le rachat de monoprix a changer quelque chose, nous avons maintenant des objectifs nettement supérieur a la normal et impossible a atteindre par contre je confirme nous faisons partis d’un gros groupe sans en respirer le moindre nuage d’intérêt au niveau des employés : pas de titres restaurants, une prime ridicule de 50€ brut quand le record du magasin est atteind (je suis dans un des 5 meilleurs magasins naturalia et ce record n’arrive qu’une fois par an en moyenne), des chiffres d’affaires en hausse constante sans avoir d’employés en plus et les primes désintéressement de fin d’année supprimée depuis deux ans pour investir !!
    Je déconseille a toute personne saine d’esprit de travailler pour euc, c’est une source sans fin de stresse et angoisse sur le lieux de travail !
    Honte aux propagandes mensongères comme cet article !

  • Je confirme tout pour y avoir travaillé aussi : Naturalia est un sweatshop.
    A boycotter d’urgence ; mieux vaut acheter son Bio ailleurs.

  • Bonjour,

    J’ai travaillé chez Naturalia également et j’ai démissionné sans regrets.
    La pression que l’on met aux employés , la manière dont ils sont traités se répercutent forcément et malheureusement sur les clients. On ne nous accorde aucune confiance, aucune aide ;on nous poussait surtout vers la sortie .
    Le harcèlement au travail est même bien autorisé ! voir obligatoire !!!
    Nous sommes deux personnes a avoir entendu, par le DRH, je cite "si vous étiez vraiment harcelés, comme les gens à France Telecom ; les gens sautent par la fenêtre".
    Et "nous savons que nous avons dans nos magasins des responsables qui sont des vrais tyrans ; les gens démissionnent au bout d’un mois"
    Au choix , chez Naturalia on est censé se suicider ou démissionner !!!! c’est beau le bio !!!!

  • NATURALIA aime plutot les billets de banque que les humains sa je confirme vu que je suis un employé de naturalia j’ai un cas d’urgene famillial tout se qu’on ma dit c si je m’absente c’est consideré comme des journées non justifier alors que g un desces dans la famille NATURALIA ET UNE HONTE.
    METTER SA DANS LA PRESSE PARTOUT PUBLIER SA SUR YOU TUBE METTER SA PARTOUT