eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Bordeaux Nantes Toulouse Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 7e > Lieux Clés, Paris 7e > Bienvenue à l’Hôtel National des Invalides > Opéra en plein air 2018 aux Invalides, à Paris

Opéra en plein air 2018 aux Invalides, à Paris

Dernière mise à jour : vendredi 13 avril 2018, par Jean

En septembre 2018, Opéra en plein air proposera Carmen, l’opéra comique de Georges Bizet à l’Hôtel National des Invalides. Découvrez le programme 2018 de cette belle manifestation.

Depuis plus de 10 ans, Opéra en Plein Air met à l’honneur les grandes œuvres du répertoire dans les plus beaux sites de France. Depuis 2001, plus de 500 000 spectateurs ont pu admirer ces créations sous les étoiles. Succédant à Patrick Poivre d’Arvor et Manon Savary, Arielle Dombasle avait signé la mise en scène en 2015.
Après Aïda, La Flûte enchantée, La Traviata, La Bohème et Les Noces de Figaro, c’est à nouveau au tour de Carmen d’être reprise pour une nouvelle tournée. Pour sa 18ème édition parrainée par le comédien Antoine Duléry, Opéra en Plein Air vous propose de découvrir ou redécouvrir cette oeuvre classique de Bizet. C’est le réalisateur de Va, vis et deviens, Radu Mihaileanu, qui en signera la mise en scène.

Après Sceaux, le château du Champ-de-Bataille, Carcassonne ou Haroué, c’est la Cour d’honneur de l’Hôtel National des Invalides, à Paris, qui accueillera le spectacle. Rendez-vous les 5, 6, 7 et 8 septembre 2018. Les prix oscillent entre 43 et 95€. Des effets de lumières, des reprises vidéo, des décors et des costumes majestueux, ajoutés à la beauté de la musique, rendront cette soirée inoubliable. La direction musicale est signée Yannis Pouspourikas.

TOURNÉE 2018
- Domaine de Sceaux : Vendredi 15 et samedi 16 juin
- Château du Champ de Bataille : Vendredi 22 et samedi 23 juin
- Château de Vincennes : Vendredi 29 et samedi 30 juin
- Château de Haroué : Vendredi 31 août et samedi 1er septembre
Hôtel des Invalides : Mercredi 5, Jeudi 6, vendredi 7 et samedi 8 septembre

Adresse

129 Rue de Grenelle, 75007 Paris

Horaires

Début à 20h45

Ce contenu peut aussi vous intéresser :

Messages

  • BONJOUR ,

    JE SUIS SOIGNANTE DANS UN ÉTABLISSEMENT PSYCHIATRISE ( MAISON BLANCHE ) ? JE VOULAIS SAVOIR SI NOUS POUVIONS BÉNÉFICIER DE CE SPECTACLE ?
    Y A T IL UN TARIF PRÉFÉRENTIEL POUR NOTRE GROUPE DE 7 PATIENTS HANDICAPES ET DE 3 SOIGNANTS ACCOMPAGNATEURS ?
    MERCI D ’AVANCE

    CORDIALEMENT,

    VIRGINIE LAURENT

  • Mise en scène qui se voulait dépoussièrée mais à laquelle je n’ai pas vraiment adhéré. L’intervention de ce clown rouge, censé, je suppose, représenter le temps qui nous reste à vivre, n’était pas des plus réussies. Un Rodolpho qui devrait retourner à ses cours de chant... C’était à la limite de l’amateurisme et plutôt désagréable pour les oreilles... Il lui reste beaucoup, beaucoup de travail avant de pouvoir tenir un tel rôle qui demande une technique parfaite, face à une Mimi et une Musette qui, elles, tenaient la route. Décors et costumes sans grand intérêt... Les applaudissements à la fin n’ont pas été très nourris. M. Attali n’a même pas daigné venir saluer le public. Bref je préfère La Bohême de 2004 que j’avais vue au Luxembourg.

  • Quelle déception !! Un spectacle dédié aux 3 petits singes :

    - L’aveugle car les costumes sont fades, tristes sans originalité avec de surcroit de nombreuses scènes clés dans les angles où la grande majorité du public ne voit rien ... Quel intérêt de jouer derriere les projecteurs ou les enceintes ... ? Dois-je aussi évoquer les prompteurs de tailles ridicules qui ne sont visibles que pour l’orchestre, c’est à dire les officiels.

    - Le sourd, car au delà des couacs, es chants qui ne tiennent pas, toute la seconde partie est parasité par des soucis de micros ...des parasites qui crachent et éructent dans les enceintes tel un gramophone mal réglé

    - Le muet car on ne peut rester que sans voix devant un tel spectacle, un tel gâchis qui d’année en année s’accentue.

  • Très grosse déception ! La mise en scène est plate, le son est atroce (2 coupures pour régler le micro), les prompteurs sont illisibles pour les personnes en gradin, les tableaux de déroulant sur les côtés de la scène ne sont visibles que par les spectateurs assis face à la scène, c’est honteux. Sans oublier l’inconfort des sièges qui viennent buter sur vos genoux dès que votre voisin s’adosse. Reste la cour d’honneur des Invalides, magnifiquement restaurée.

  • Grosse déception : mise en scène terne, spectacle très ennuyeux. Les costumes laids ; L’an dernier, j’ai assisté à La Traviata : c’était excellent. Je pense que Jacques Attali devrait rester dans son domaine où, par ailleurs, il excelle !

  • Hier soir, 2ème représentation de la tournée, au parc de Sceaux. Je ne rate aucun de ces opéras en plein air à sceaux....mais quelle déception ! Décors plus que minimalistes, voire inexistants, gâchant le plaisir d’avoir le château en fond de scène, costumes (vêtements devrais-je dire) ne correspondant à rien, complètement à contre temps, chanteur de Marcelo avec un défaut flagrant de diction (un cheveu sur la langue...!!!!), panne du micro de Rodolpho pendant de longues minutes avant interruption pour les réparer (pour 70€ La place, on s’attend qd même a mieux....), caractères du prompteur minuscules... Tout était plat, d’ailleurs l’applaudimètre en a témoigné. Heureusement les voix de Rodolpho, de Mimi et de Musetta ont sauvé un peu la soirée !
    Et en plus la Bohème avait déjà été donnée en 2004 par les opéras en plein air, très joliment d’ailleurs....

  • Don Giovanni à Champ de Bataille, le cadre lui va comme un gant surtout quand le temps est de la partie comme hier soir. Chanteurs et musiciens ont fait une belle prestation dans les conditins de travail qui sont les leurs en plein air.
    La mise en scène m’a semblé tellement didactique que c’en est trop lourd.
    Nous étions au premier rang des gradins et heureusement tellement les sièges sont rapprochés. Je trouve indécent de payer 67,50 euro pour être aussi inconfortablement installés. L’arrière- train des spectateurs du parterre est du même format que celui des spectateurs sis dans les gradins pour ceux qui en douteraient ! On pouvait le voir aussi dans une perpective nantis / gens du peuple bien en accord avec cet opéra !
    Par ailleurs, on ne peut que regretter le manque total de discipline de certains spectateurs à l’entracte qui rentrent à leur rhyme (il faut à leur décharge signaler un manque en nombre de lieux d’aisance) ou qui ont quitté le spectacle avant la fin au bruit de pétaradades qui laissaient augurer du feu d’artifice.

    Le feu d’artifice dans le jardin nous laisse sur une impression de magie incomparable.

  • Spectacle pour aveugle et malentendant, je crois que ce sont les seuls personnes qui peuvent apprécier la qualité "époustouflante" de ce spectacle. Nous arrivons tout juste de Chantilly et nous ne sommes pas les seuls à avoir profité de l’entracte pour le comprendre en terme de fin.

    Hallucinant !

  • Nullissime, un vrai massacre.
    une mise en scène bâclée et molle, des chanteurs qui avaient besoin d’un micro, un son horrible saturé dans les aigüs : un réel supplice.
    Les figurants, danseurs n’avaient pas l’air convaincu même en faisant une simple ronde.
    Des chanteurs qui auraient pu donner la réplique à Hélène Segara dans le bossu de notre dame et encore !
    On aurait dit un spectacle de fin d’année au collège !
    Nous avons attendu l’entracte pour partir et suivre un grand groupe de déçus.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.