evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Paris > Vivre à Paris > Urbanisme à Paris > Ouverture d’un camp de réfugiés à Ivry

Ouverture d’un camp de réfugiés à Ivry

lundi 12 décembre 2016, par Morgan

Le camp de réfugiés de Paris 18e a ouvert ses portes à l’automne 2016. Un autre camp ouvrira ses portes à Ivry début 2017. Le point avec Evous.

Rappel : Le Samu Social de Paris propose à tous les volontaires d’accueillir un réfugié chez eux. Baptisée dispositif Elan, cette initiative vise à assurer une stabilité résidentielle aux réfugiés, sécuriser les hôtes et les personnes accueillies et faciliter la cohabitation. Plus d’informations sur le site du Samu Social de Paris.

Accès rapide : Comment accéder au camp de réfugiés de Paris / Les conditions d’accès au camp de réfugiés / Par qui est géré le camp


Où le trouver

Le camp de réfugiés de la ville de Paris est répartis en deux lieux :

Camp de réfugiés de Paris 18e
Porte de la Chapelle, sur le site de l’ancienne gare Dubois
Boulevard Ney, 75018 Paris
Tram T3bis arrêt Colette Besson
Bus 519, PC3, arrêt Emile Bertin
Métro 12 Porte de la Chapelle

Camp de réfugiés d’Ivry-sur-Seine
Sur le site de l’ancienne usine des eaux de Paris
Avenue Jean Jaurès, 94200 Ivry-sur-Seine
Bus 180, arrêt rue de la Baignade
RER C, arrêt gare de Vitry sur Seine

Par ailleurs, le camp de Paris 18e Porte de la Chapelle fera aussi office de Centre d’Accueil, ouvert tous les jours de 8h à 20h. Il comprendra aussi un pôle santé et un pôle hébergement.


A qui il est destiné

Le camp de Paris 18e sera destiné à accueillir les hommes isolés. Il aura une capacité d’accueil de 400 à 600 lits.
Le camp d’Ivry accueillera les publics "vulnérables", les femmes et les enfants. Il pourra accueillir 350 personnes.

Les deux camps de réfugiés sont destinés à mettre à l’abri et orienter les personnes en difficultés. L’accueil dans ces camps est donc limité à cinq à dix jours. Les personnes souhaitant effectuer une demande d’asile seront prises en charge par l’Etat. Il n’y a pas de condition d’origine pour demander refuge.


Par qui il est géré

Les centres seront gérés par Emmaüs Solidarité, en lien avec des organisations comme le Samu social et Médecins du Monde, et entretenus et animés par 200 salariés et de nombreux bénévoles et autres membres d’associations.
Le projet, dans sa partie située intra-muros, représente un budget de 6,5 millions d’euros, dont 5,2 millions d’euros à charge de la ville, un total auquel s’ajoute le coût de fonctionnement de 1,2 million d’euros.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.