eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 8e > Actualités Paris 8e > Sorties dans Paris 8e > Expositions, Paris 8e > Évènements au Jeu de Paume > DERNIERS JOURS au Jeu de Paume de la rétrospective Lorna Simpson, artiste (...)

DERNIERS JOURS au Jeu de Paume de la rétrospective Lorna Simpson, artiste afro-américaine multimédia

Dernière mise à jour : lundi 6 mai 2019, par Expositions

Lorna Simpson sait à la fois orienter le regard, faire sens, et nous emmener de façon directive en mêlant des petits textes orientateurs à ses images. Cette exposition est une première en Europe par son importance. Née à Brooklyn (1960), Lorna Simpson interroge sur l’identité, l’histoire, comme l’anecdote, la race, le détail qui donne à interprétation, qui sera juste ou pas, d’ailleurs. Sachons rester vigilants, dit-elle.

Au-delà du souvenir, qui reste son thème le plus fréquent, l’artiste reconnait que "le fil conducteur de (son) œuvre est (sa) relation au texte et aux idées qui entourent la notion de représentation".

Courtesy de l’artiste, Salon 94, New York, et galerie Nathalie Obadia, Paris/Bruxelles

De ses travaux des années 1980, qui à la fois illustrent et commentent, en connaitrons-nous le point de départ, l’intention et la cible ? La Porteuse d’eau (Waterbearer), gracieuse et fluide, flotte-t-elle entre deux eaux, entre deux mondes ? Pourquoi des récipients de statuts si différents ? Pourquoi ce texte "Elle le vit disparaitre près de la rivière. Ils lui demandèrent de raconter ce qui s’était passé. Mais ce fut seulement pour faire fi de sa mémoire." Et soudain ce personnage si important, si central, si noble, passe à la trappe, aux oubliettes de l’anecdote...

Et cette démonstration, qui peut toujours être renouvelée, d’apposer à une même image reproduite 5 fois, ici une femme de face, en robe claire (titrée de lundi à vendredi), mise en suspens par des jugements négatifs : "fausse description, fausse information, mal identifier, mal diagnostiquer, mal fonctionner, mal transcrire, mal se souvenir, mal évaluer, mal interpréter, mal traduire..." comment, après un tel déluge, assurer quoi que ce soit ? Toute interprétation trop définitive ne pourra, après cela, que laisser des portes ouvertes, semer le doute, ou clamer qu’il y a autre chose à voir, à entendre, à comprendre...

Dans une salle, des vidéos projetées sur écrans, en N&B, multiplient de façon non symétrique et pentacaléïdoscopique l’image d’une Lorna Simpson de dos jouant aux échecs (Chess 2013), proche d’un autre écran sur lequel un homme à la veste de carreaux, est immergé lui aussi en 5 exemplaires, dans une autre partie, alors que celles du musicien, Jason Moran, en 5 facettes surplombées par l’œil de la caméra, sous son chapeau de feutre joue un air jazzy.

Et sur les totems à deux faces, des moniteurs nous montrent Momentum (2010), en décalant les temps. Une troupe de jeunes danseurs et danseuses, mêmes perruques dorées et bouclées, vêtements et peau couverts d’or. Un souvenir de l’artiste, quand elle avait 12 ans, au Lincoln Center...

Souvenir... identité et recherche d’identité, quand des murs entiers se peuplent de photomatons remontés dans ses filets dans les flux d’eBay. Que cherche-t-on à montrer ? Comment chacun aimerait être vu ? Regardé ?

Et bien d’autres choses, qu’il vous reste à découvrir...

Lorna Simpson, du 28 mai au 1er septembre 2013, au musée du jeu de Paume, 1, place de la Concorde 75008 Paris, accès par le Jardin des Tuileries, côté rue de Rivoli, métro Concorde, 01 47 03 12 50, mardi de 11 à 21h, mercredi à dimanche de 11 à 19h. Fermé le lundi. 8,50 ou 5,50€.

Voir aussi, même lieu et mêmes dates, Ahlam Shibli. Phantom Home (Foyer Fantôme).

Vous retrouverez dans les articles 2012 à Paris : les grandes expositions de A à Z et 2013 à Paris : LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions 2012 et celles de 2013 déjà annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans les articles Calendrier 2012 des grandes expositions à Paris, et CALENDRIER 2013 des grandes expositions à Paris, ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du....

Retrouvez aussi notre sélection Les expositions pour enfants à Paris en 2013

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous avons établi notre sélection, pour Paris, des meilleurs catalogues des expositions 2012, en vous indiquant en plus les nominés, et les primés au Prix CatalPa 2012 pour les catalogues d’expositions de Paris.

Nous procédons de la même manière en 2013, avec Paris 2013 : LES MEILLEURS CATALOGUES des expositions de Paris.

Un catalogue de cette exposition, en préparation, sera publié... en juin, certaines des œuvres venant juste d’être terminées.

André Balbo

sources : visite, Jeu de Paume, Lorna Simpson

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.