.evous
> > > > >

Paris : Belleville dans la tourmente

Marché sauvage, manifestation de la population asiatique l’été dernier, prostitution grandissante, que fait la Préfecture Police de Paris ?

Belleville, un quartier populaire de Paris, une vie brassée par ses cultures, le petit vendeur à la sauvette, les marchands d’épices, les camelots, les vendeurs de bazars, le petit cadi avec les marrons ou le maïs, c’est Belleville toujours et encore.

Bien entendu ce quartier grouillant et mélangé a toujours connu cette ambiance de la débrouille. Drogue et prostitution ne sont absolument pas des problèmes nouveaux, ils font partie de ce paysage urbain teinté de misère et parfois de conflits d’intérêts qui existait déjà il y a plus de vingt ans. Mais tout de même, Belleville n’a pas pour autant perdu de son charme et de son caractère coloré reconnu jusqu’au-delà de nos frontières. Mais cette fois Belleville est animé aujourd’hui encore et à nouveau par l’exaspération.

Devant la dégradation d’une situation qui reflète une misère qui se développe, une conférence de presse s’est tenue au Royal Président, aujourd’hui lundi 17 janvier 2011 à la demande de la Mairie du 11e, avec la présence des élus du 10e également, afin de rendre public une fois de plus, les protestations de la Mairie sur le marché sauvage en résurgence issu d’une population variant entre l’Europe de l’est et le maghreb.
Un marché de biffins qui se déplace dans les quartiers environnants depuis 2009, provisoirement éclaté par la présence d’une compagnie de CRS aujourd’hui disparue.

Depuis cet été, ce marché (tel qu’il existe déjà près des puces de Montreuil dans une proportion autrement plus importante) est réapparu au point qu’il empêche, en raison de son emplacement près de la place centrale, de circuler correctement. A cela s’ajoute des ventes de cosmétiques, voire d’aliments non contrôlables. Une farfouille de la misère approvisionnée par de la récup en tout genre, que la police lors de ses passages réguliers, remet dans la ben à ordures. Un cercle vicieux alimenté par les box de ramassage des Emmaüs situés ça et là, qui servent d’approvisionnements nouveaux, puis rejetés puis repris… etc … un cercle sans fin.

Bien sûr, ce marché de sauvette est plus qu’un fait divers : il caractérise une paupérisation grandissante dans Paris et pas si loin du centre. Rappelons que Paris détient le record du taux de chômage en France aujourd’hui.

Que fait la Mairie ?

La réponse sociale est difficile et la Mairie du 11e avec ses moyens ne peut prétendre à régler une situation qui relève de la politique économique au sens plus large. Cependant elle n’aura cessé depuis deux ans de réclamer des effectifs de police supplémentaires, seuls habilités à intervenir en tant que représentant de la force publique. Les brigades de sécurité de la ville n’ayant qu’une action dissuasive et de protection des agents de propreté qui se font ponctuellement agresser du fait de leur nettoyage. Tout cela, la centaine de revendeurs de la débrouille, qui laissent chaque jour derrière eux un vaste dépotoir, l’ont bien compris.
Il sera donc d’autant plus difficile de les déloger si la situation s’installe à long terme. Conseil d’arrondissement, conseil de Paris… combien de vœux faudra t-il encore pour réaliser un changement concret et durable ?
Les élus municipaux ont donc demandé le maintien d’un dispositif permanent.

Que fait la Préfecture de Police de Paris ?

La mise en place d’une BST, Brigade Spéciale de Terrain devrait commencer à occuper les lieux dans quelques jours sur ce quartier, donc affectée à Belleville.
Après les protestations cet été des Chinois de Belleville victimes d’agression, devant une prostitution qui se développe et un marché de la misère en mouvement, cette BST suffira-t-elle à contenir ou à réduire la dégradation d’un Belleville dans la tourmente à la population exaspérée.
Les effectifs de la police parisienne ont baissé, les transferts et délocalisations d’effectifs démontrent et illustrent l’absence de la force publique et les conséquences que cela engendre.

Alors à quand le retour de notre Belleville populaire et paisible ?

1 Place Léon Blum 75011 Paris

Adresse

De 8h30 à 17h Jeudi à jusqu'à 19h30

Horaires

Mots-clés