eVous
La ville dans la poche

Accueil > Mots-clés > Rues > Passage des Panoramas 75002 Paris

Passage des Panoramas 75002 Paris

C’est le plus ancien des passages couverts de Paris, puisqu’il accueillit le public dès 1799. Il est long de 133m, large de 3,20m.

Il fut bâti sur l’emplacement de l’hôtel de Montmorency-Luxembourg. On raconte que sa conception s’était fortement inspirée des souks tels qu’on les représentait sur les gravures orientales. En couvrant ce passage, on permettait ainsi aux Parisiens, l’idée était bonne, de se promener et de se montrer, cela favorisait le commerce en permettant aux clients d’être protégés des intempéries et de ne pas se salir, sophistication suprême, car rappelons-le, il n’y avait à l’époque ni trottoirs ni égouts !

L’Américain William Thayer, propriétaire du passage, fit construire deux grandes tours dans lesquelles étaient montrés au public des panoramiques, ces attractions qui précédèrent le cinéma. Le procédé avait été inventé par l’Écossais Robert Barker, et plaçait le public au centre d’une action ou d’un paysage, en fait une peinture circulaire plaquée sur la face intérieure d’une rotonde à toit conique. William Thayer créa ainsi un engouement « technologique » et le succès du passage fut rapide. Et c’est ainsi qu’il devint le passage des Panoramas.

En 1807, le Théâtre des Variétés viendra s’adjoindre au passage, et deviendra un peu plus tard fameux pendant sa période Offenbach. En 1816, on expérimenta pour la première fois l’éclairage au gaz dans ce passage.

Plus tard, vers 1830, on y ouvrit les galeries Saint-Marc, des Variétés (avec l’entrée des artistes du théâtre), de la Bourse, Feydeau et Montmartre. Les tours en rotondes, un peu délaissées du public, disparaîtront du passage sans aucun regret en 1831, mais le procédé allait perdurer jusqu’en 1900.

Le passage des Panoramas sera inscrit aux Monuments historiques en juillet 1974.