Paris eVous
Accueil Paris Plages Concerts Expositions Salons Enfants Sports Visiter Paris Fooding Shopping Loisirs Sortir à Paris

Accueil > Paris > Vivre à Paris > Droits, police et justice > Police : une charte pour l’accueil du public dans les commissariats de (...)

Police : une charte pour l’accueil du public dans les commissariats de Paris

Dernière mise à jour : vendredi 27 janvier 2017, par Expositions

Près de 515 000 personnes se sont présentées spontanément dans les commissariats parisiens en 2010 pour des dépôts de plainte, des mains courantes, des demandes de renseignements, des auditions en tant que victimes ou témoins. Ils étaient au total 1,2 million pour les 87 commissariats de l’agglomération parisienne (Paris et la Petite Couronne).

La Charte d’accueil du public est affichée dans tous les services de police et de gendarmerie. Avec elle, l’accueil du public devient une priorité donnant à chaque citoyen le droit d’être assisté ou secouru. Elle précise notamment que « la qualité de l’accueil s’appuie sur un comportement empreint de politesse, de retenue et de correction. Elle se traduit par la prise en compte immédiate des demandes du public ».

La Charte d’accueil du public garantit au plaignant un suivi des actes entrepris à la suite de sa déposition et de leurs résultats.

Depuis la réforme du 17 janvier 2011, l’accueil dans les commissariats relève du SAIP (Service de l’accueil et de l’investigation). Tout est fait pour simplifier les démarches de l’usager : l’accueil se fait 7 j / 7, 24h / 24 dans les commissariats et de 9 à 20h dans les brigades des délégations et des enquêtes de proximité qui travaillent en leur sein.

Le dispositif d’accueil est placé sous la responsabilité d’un « référent accueil » chargé de s’assurer des bonnes conditions d’accueil du public : contrôle des délais d’attente, prise en compte des remarques et des doléances inscrites par le public sur les registres d’accueil, et remontée des informations à la direction de sécurité de proximité de l’agglomération parisienne.

Au sein de chaque SAIP , la brigade de traitement judiciaire assure immédiatement la prise en charge des victimes et traite les procédures judiciaires pour les affaires ne nécessitant pas d’investigations longues et complexes, les autres étant confiées à l’unité d’investigation, de recherche et d’enquêtes.

André Balbo

source : Liaisons, JO

Mettez en avant votre événement sur www.evous.fr !