.evous
> > > > >

Vos questions à Jacques Cheminade, ses réponses !

Retrouvez ici l’espace pour poser une question à tous les candidats à l’élection présidentielle.

Ses comparaisons répétées entre les politiques de Barack Obama et les premières mesures d’Adolf Hitler, lorsqu’il est arrivé au pouvoir en Allemagne dans les années 1930, ont autant provoqué l’étonnement que l’imcompréhension. Décidement, Jacques Cheminade est bien la surprise de cette élection présidentielle 2012. Mais s’il a réussi à recueillir 538 signatures d’élus, les intentions de vote semblent lui promettre un score similaire à celui qu’il avait obtenu lors de sa première candidature à l’élection présidentielle. En 1995, il avait rassemblé 0,28% des suffrages au 1er tour. Son programme ? Le titre de son livre-projet Un monde sans la City ni Wall Street le résume à merveille. Une ligne politique anti-finance que ce "gaulliste de gauche" a toujours défendue. La crise financière étant passée par là, les maires et autres élus français lui ont fait confiance pour porter la cause de "l’économie réelle".

Vous lui avez posé des questions via Evous.fr en l’interpellant directement ou en interrogeant l’ensemble des candidats. Jacques Cheminade y répond.

LES IMPOTS ET L’EUROPE

Boré : Tous les candidats proposent des augmentations d’impôts. La première des choses à faire ne serait elle pas d’harmoniser la fiscalité européenne ?

Jacques Cheminade : Certes, mais pour l’instant l’Europe est un grand corps malade. Le nouveau Président français devrait tout de suite se rendre à Bruxelles et proposer un programme de grands travaux (infrastructures, eau, énergie...) pour l’ensemble des 27 pays de l’Union européenne permettant de créer des millions d’emplois qualifiés. Si ce projet est refusé pour des considérations égoistes ou monétaristes, la France devrait le mettre en œuvre au niveau national quitte à faire la politique de la "chaise vide" au niveau européen.

LA DETTE

Blue57 : Aujourd’hui la dette publique par habitant s’élève à 26.584 euros par habitant (ndlr : chiffre de l’Insee datant de septembre 2011, la dette s’établissant à 1.692 milliards d’euros, ce qui représente 86,2% du produit intérieur brut). Comment rembourser cette somme ?

J. Cheminade : Une partie croissante de cette dette provient du scandale majeur dont je veux mettre fin, c’est-à-dire l’endettement des États auprès des banques privées à des taux usuraires. Dans un premier temps, cela passe par la séparation, non pas des métiers bancaires, mais des banques elles-mêmes, séparant banques de dépôts et de crédit des banques d’affaires spéculatives. Ensuite, il faut une mise en faillite ordonnée si possible de tout le système financier international annulant une partie conséquente des dettes illégitimes. Un précédent historique a été la politique d’Henri IV et de Sully entre 1590 et 1600 : dépenses massives pour les grands travaux et l’aménagement du territoire tout en réduisant de 50% l’endettement de la France par une politique intransigeante vis-à-vis les banques.

SALAIRE DU PRESIDENT

Claude : Vous engagez-vous à baisser le salaire du président de la République ?

J. Cheminade : Je compte avant tout augmenter les revenus de ceux qui ne sont pas Président : relèvement du SMIC à 1700 euros, revalorisation des minima sociaux, des petites retraites, des allocations pour personnes handicapés et des aides aux étudiants.

POLITIQUE FAMILIALE

Élisabeth : Quelle est votre position quant à la proposition de loi concernant la garde alternée ?

J. Cheminade : Sans nier l’importance du sujet qui vous soulevez, je ne suis pas sûr que c’est au Président de la République d’aborder dans sa campagne chaque détail de la vie quotidienne des Français.


Les premières réponses de Jacques Cheminade, publiées le 9 mars 2012.

SON PROGRAMME

Benoît : Vous n’êtes pas le seul à défendre la séparation des banques de dépôts et banques d’affaires, d’autres candidats le proposent. En quoi votre proposition diffère de celle des autres et comment se fait-il qu’eux soient entendus aujourd’hui et que vous vous fassiez encore attaquer comme en 95 ? D’autre part, est-ce que, si le monde de la finance était tel que vous le défendez dans votre programme, vous vous présenteriez à l’élection présidentielle ?

Jacques Cheminade : La séparation bancaire, beaucoup en parlent sans savoir de quoi il s’agit réellement. Lyndon LaRouche aux Etats-Unis et moi-même en France ont, dès 2007, souligné l’importance de cette mesure comme levier pour mettre en faillite ordonnée un système monétariste prédateur et "hors sol" aux mains d’une féodalité de l’argent concentrée dans la City et Wall Street. Si du côté Hollande le sujet n’est pas encore entièrement tranché, on s’oriente vers une simple application de la "règle Volcker" ou d’une simple séparation des activités sous un même toit. Alors que pour moi, il s’agit d’une séparation stricte entre d’une part les banques de crédit et de dépôts et d’autre part les banques d’affaires ou encore les assurances. Application stricte donc du Glass Steagall Act tel qu’il a fonctionné en France entre 1945 et 1983.

LE LOGEMENT

Alain H : Tous les candidats reconnaissent le manque de logements sociaux. Si vous arrivez au pouvoir, combien de logements sociaux votre gouvernement mettra-t-il en place ?

J. Cheminade : Globalement, il faut d’abord construire : au moins 150 000 à 200 000 logements sociaux par an, et en réhabiliter 500 000 autres, tout en prévoyant une part supplémentaire en faveur des étudiants, qui rencontrent les pires difficultés pour se loger. Le logement social doit être réellement affecté à ceux qui en ont besoin, pour assurer à chacun un toit digne de ce nom en moins de 4 à 5 ans.

Retrouvez ici les propositions des candidats concernant le logement.

LES RETRAITES

Jackye : Que pensez-vous faire pour nous les retraités qui avons des petites pensions (860 euros par mois) ?

J. Cheminade : Dans le contexte d’un retour à la croissance d’une économie industrielle et productive, j’imposerai une revalorisation immédiate de toutes les retraites et pensions ; le minimum doit être fixé au niveau du SMIC et les pensions de réversion relevées à 75%.

Thérèse : Ne pensez-vous pas que repousser l’âge de la retraite pour les femmes est une mauvaise mesure ? Avec les enfants, elles ont déjà deux emplois.

J. Cheminade : Pour les retraites, la situation des femmes doit être réexaminée pour corriger les injustices. Un système de bonus/malus sera mis en place pour susciter le relèvement des salaires féminins, conduisant à une revalorisation des pensions des retraitées. Les périodes d’inactivité forcée, même sans perception d’allocations de chômage, devront être prises en compte.

SALAIRE DES ELUS

Malbosc : Un député ou un sénateur coûte au minimum 20.000 euros par mois aux contribuables. N’est-ce pas trop ?

J. Cheminade : Peut-être. Cependant, dans le cadre de l’interdiction de cumul des mandats avec d’autres postes de responsabilité publique et, en principe, avec l’exercice de toute activité rémunérée, je prévois de réduire le nombre de députés à 400. Je prévois par contre de mieux rémunérer les élus locaux pour leurs fonctions et de fournir aux parlementaires des moyens de travail et de séjour à Paris constamment améliorés.

LES JEUNES

Maxime Boudesoque : Je suis lycéen et j’ai effectué un stage dans un magasin de grande distribution. J’aimerais poursuivre ce stage mais j’ai changé de lycée et l’on refuse de me signer une nouvelle convention. Que proposez-vous pour ce type de problème et pour l’insertion des plus jeunes sur le marché du travail ?

J. Cheminade : C’est parfaitement scandaleux ce qui vous arrive. Une des mesures que je défends, c’est le renforcement des contrats en alternance, pour les niveaux inférieurs ou égaux au baccalauréat. Les entreprises pourront pré-recruter des jeunes et leur financer ou leur fournir une formation contre leur engagement d’occuper un emploi pendant au moins 3 à 5 ans.

SES RELATIONS POLITIQUES

Benoît : Pourquoi avez-vous côtoyé Alain Soral (ndlr : essayiste controversé pour sa proximité avec Dieudonné) ?

J. Cheminade : Je n’ai jamais "côtoyé" Alain Soral mais je pense qu’il est utile que ceux qui sont en désaccord puissent se parler en toute franchise. Son mouvement Egalité & Reconciliation m’a invité pour que j’expose mon point de vue ce que j’ai fait. J’en aurais fait autant pour le NPA ou LO.

Evous.fr continue de relayer vos questions aux candidats à l’élection présidentielle. N’hésitez pas à les interpeller sur tous les sujets qui concernent votre vie quotidienne de Parisiens et de Franciliens. Toutes les questions sont étudiées même si nous sommes contraints d’effectuer une sélection vu l’abondance d’interrogations de votre part et vu l’agenda chargé des candidats. Chaque vendredi, nous publions les réponses d’un ou plusieurs candidats.

Pour poser une question à Jacques Cheminade, candidat "anti-Wall Street" de Solidarité & Progrès, cliquez ici ou sur le bouton Contribuez.

Mots-clés