eVous
Bientôt les vacances
Accueil Environnement Seniors Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 5e > Publiez et participez ! > Proposez un contenu ou un témoignage pour le 5e

Proposez un contenu ou un témoignage pour le 5e

Dernière mise à jour : vendredi 16 novembre 2012, par Christian Frank

Messages

  • Concerts SAMSON et Dalila
    Camille Saint-Saëns

    Version Oratorio
    Eglise Saint-Etienne-du –Mont
    Place Ste Geneviève ou Place du Panthéon 75005 Paris
    Jeudi 8 juin à 20h30
    et
    Dimanche 11 juin à 15h00

    Ensemble Chorus 14
    Direction Dominique Sourisse
    Orchestre OpEra12
    Solistes : Georges Wanis, Delphine Fischer, Fabrice Alibert et Nicolas Certenais
    Tarifs : 28€ / 18 € pour les dem. d’emploi et de 12 à 26 ans
    8€ enfants de moins de 12 ans
    Réservations sur le site : www.chorus14.net

  • D’après les contes russes, pour rire et frémir en famille à partir de 4 ans

    Vassilissa est malheureuse : elle a perdu sa mère, et son père s’est remarié avec une femme acariâtre qui la maltraite du matin au soir. Celle-ci, pour se débarrasser de l’enfant, va l’envoyer chercher du feu tout au fond de la forêt chez la terrible sorcière Baba Yaga. Heureusement, Vassilissa a reçu de sa mère une poupée magique…

    La presse :
    "Formidable !" TTT Télérama-sortir
    "Détonant !" Pariscope
    "Génial" Evene.fr
    "Savoureux" Métro
    "Captivant" lamuse.fr

    La Comédie Saint-Michel
    95 boulevard Saint Michel - 75005 Paris
    Du 30 mai au 28 juillet 2012
    Les mercredis à 14h et les samedis à 16h15 + les vendredis à 16h15 en juillet
    Réservation : 01 55 42 92 97 - www.comediesaintmichel.fr
    Tarifs : tarif plein 12€, tarif réduit : 8€

  • « L’Aube d’un Art Nouveau »

    Claude Debussy : Prélude à l’Après-Midi d’un Faune
    Gustav Mahler : Symphonie n°1

    Samedi 16 juin - 20h
    Dimanche 17 juin - 18h

    Temple Saint-Marcel
    24 rue Pierre Nicoles
    75005 PARIS

    Renseignement et réservation :
    area.association.sa@gmail.com
    06 76 74 19 10

    Les années 1890 sont riches de promesses artistiques : de Vienne à Paris, un art
    nouveau semble émerger. Toutes les créations qui en découlent semblent
    profondément liées à la Nature et à sa représentation.

    Claude Debussy invente en prélude à un poème de Mallarmé les volutes subtiles
    d’un roseau chantant, un poudroiement sonore, un sentiment panthéiste profond.
    C’est une nature idyllique, idéalisée, mythique dans laquelle des créatures évoluent
    avec sensualité et sans autre souci que l’assouvissement de leurs désirs... et
    pourtant, cette partition ouvre clairement une fenêtre sur la modernité.

    Gustav Mahler choisit quant à lui d’ouvrir sa Première Symphonie avec un "son", une
    "résonnance de la nature" selon ses propres mots. Dans ce cadre bucolique, entre
    cri de coucou, appel de la caille et fanfares lointaines, l’homme serait incongru. Mais
    cet espace naturel si serein est bien vite gangrené par une ironie qui attaque tout :
    danses, formules musicales, thèmes populaires, et jusqu’à la tutelle sacro-sainte de
    Beethoven, rien n’échappe aux distorsions de tout ordre. Avec ce premier opus
    symphonique, Mahler réalise à la fois la synthèse et la critique de la grande tradition
    autrichienne et allemande, utilise les propositions audacieuses de Liszt et Berlioz, et
    impulse clairement un élan vers l’avenir.

    Sous la direction inspirée de Clément Mao - Takacs, Secession Orchestra poursuit
    son exploration du répertoire à travers deux partitions, deux coups d’essai qui sont
    des coups de maître, à travers lesquelles Debussy et Mahler nous enseignent que
    tout acte créateur est fondé sur un regard double, tendre et sévère envers le passé
    mais aussi fièrement persuadé du caractère novateur de sa vision.

  • Un évènement qui sort de l’ordinaire...
    Livres en mai
    9e édition

    Les voûtes des jardins du lycée Henri IV accueillent
    40 éditeurs en bibliophilie contemporaine
    samedi 12 mai 2012 de 14 h à 20 h et dimanche 13 mai de 10 h 30 à 19 h
    au 23 rue Clovis, 75005 Paris, accès : Métro Cardinal-Lemoine, RER B Luxembourg, bus 84 et 89
    Renseignements : 02 37 37 28 14 ou 06 86 03 11 61

    Sur un site splendide et sous une lumière des plus douces, les livres oeuvres d’art s’ouvrent et se ferment sous des regards parfois avertis et pourtant souvent surpris.
    Ici plus qu’ailleurs les exposants se montrent disponibles et heureux de partager leur passion. L’ambiance y est tout particulièrement agréable.
    Outre les éditeurs, on y rencontre des auteurs, des typographes, des imprimeurs, des graveurs de toutes les idées...
    Cet événement fait l’effet d’un petit bijou joliment serti dans le paysage de l’art...
    Nous vous attendons pour partager ce moment unique. Une invitation est attachée à ce message

    Charlotte Thénier

  • Nouvelle formation d’élite, SECESSION ORCHESTRA vient d’inaugurer en janvier 2012 sa première saison musicale en se produisant au Ministère de la Culture et de la Communication, en présence du Ministre.

    Exigence, rigueur, modernité et partage sont les axes qui fondent la politique artistique de cet ensemble, qui draine désormais un public toujours plus nombreux, sensible à la démarche didactique et au mélange bienvenu d’humour et d’élégance de ces manifestations culturelles.

    Sous la direction de son directeur musical, le talentueux jeune chef français Clément Mao - Takacs, SECESSION ORCHESTRA donnera en mars une série de concerts consacrés aux deux grandes figures que l’on célèbre en 2012 : Claude Debussy et Jules Massenet.

    Avec l’orchestration du trop rarement joué Recueil Vasnier et de la célèbre Suite Bergamasque, c’est tout l’univers ambigu des Fêtes Galantes qui prendra vie : amoureux masqués, étreintes passionnées dans les grands bois muets, langoureux vertiges sous la lumière moqueuse et mélancolique d’un clair de lune...
    La voix cristalline et la diction précise de Marion Baglan (soprano colorature) cisèleront les poèmes de Paul Verlaine, Paul Bourget, Théodore de Banville, Théophile Gautier et Stéphane Mallarmé.

    Temple Saint Marcel
    24, rue Pierre Nicole
    75005 PARIS

    Samedi 24 mars à 20h
    Dimanche 25 mars à 18h

    réservation : FNAC

  • La galerie Arcima présente
    Pierre De Michelis « Peintre Gastronome »
    Du 27 février au 18 mars 2012

    Connu pour sa vision de la ville aux géométries suggestives, Pierre De Michelis nous livre un pan de sa création, empreint de sa région lyonnaise natale, la gastronomie.
    Il s’est fait « peintre gastronome », sous l’impulsion d’un grand chef lyonnais, Jean-Paul Lacombe qui, il y a environ dix ans lui fit la commande d’une série d’illustrations de ses recettes pour une édition destinée à ses meilleurs clients. Cette commande agit comme un déclic chez l’artiste qui est séduit par la richesse des formes et des couleurs des aliments. Plusieurs expositions de gastronomie ont alors lieu témoignant d’un univers culinaire riche et varié allant de l’émincé de champignons, aux fruits succulents et légumes oubliés.
    Cette nouvelle exposition gustative, organisée par la galerie Arcima, célèbre le plaisir des sens et la convivialité grâce à de superbes brasseries, telles « Le dôme » et la brasserie de la gare de Lyon à Paris, ou encore la rencontre romantique dans des jardins parisiens à l’ombre des arbres. Des farandoles de légumes jouxtent des poissons aux couleurs étonnantes, des crustacés aux carapaces cossues. C’est aussi le moment de la dégustation du vin aux saveurs rondes et généreuses qui est évoqué. Ses peintures exaltent ainsi de sensations visuelles, mais aussi olfactives et gustatives. L’œuvre picturale devient un support aux senteurs qui peuvent activer, chez le spectateur, des souvenirs personnels chargés d’affects.
    Pierre De Michelis renouvelle le genre de la nature morte par le choix du cadrage, par la composition colorée et formelle. Le cadrage revêt, en effet, toute son importance car il transforme une organisation d’objets en entité plastique afin d’éveiller les sens. Mais la nature morte implique un certain réalisme qui devient un jeu entre la liberté de création, d’interprétation et la nécessité inhérente au sujet lui-même. Pour Pierre De Michelis, « La nature morte n’est pas un détour insolite dans ma carrière artistique […] Mon désir est de poursuivre la tradition de la grande nature morte en lui apportant une touche contemporaine. Je cherche dans leur représentation le pouvoir charnel de la couleur, le réalisme des matières qui donnent une sensation de saveur et d’odeur. »
    A la justesse du tracé répond une recherche formelle dans le rendu des matières allant du brillant au mat, du lisse au rugueux, voire au piquant. Le souci du détail, né de l’énergie du dessin, est transfiguré par les rapports harmoniques de couleurs, par la modulation de tons chauds et de tons froids, sources d’intensité. La présence du noir n’obscurcit pas la toile, mais renforce les contrastes et souligne la qualité du dessin. Le blanc, quant à lui, illumine l’espace d’éclats en fonction des couleurs qui le jouxtent.
    La technique de l’artiste est, en effet, une savante cuisine. Si le dessin est l’étape première, la couleur l’emporte progressivement par une succession de lavis pour le fond, créateur de flou et de profondeur, puis par divers rehauts de peinture en pleine pate à l’aide du pinceau ou du couteau qui fournissent textures et matières. La couleur vibre dans cette recherche d’ombre et de lumière qui transcende le sujet de la peinture. Pierre De Michelis dira d’ailleurs : « J’entretiens une relation d’ordre passionnel avec les couleurs. Elles ont une âme, un sens, une émotion. » De la sorte, l’artiste s’éloigne d’un certain réalisme pour privilégier l’émotion et le pouvoir expressif de la couleur. Le spectateur est dès lors livré à un véritable ballet coloré qui est une célébration des sens.

    Véronique Perriol, directrice artistique. Paris le 16 février 2012.
    Galerie Arcima, 161 rue Saint-Jacques 75005 Paris – Tel : 01 46 34 12 26 – http://arcima.canalblog.com

  • Sénérade Orchestra
    Clément Mao-Takacs : direction
    date : vendredi 2 décembre
    lieu : Temple Saint-Marcel,
    24, rue Pierre Nicole,
    75005 PARIS
    heure : 20h

    réservation : FNAC

    Pour clôturer l’année en beauté, quoi de mieux que l’évocation de la magie de Noël ?
    Le monde merveilleux de Noël, l’excitation des petits autour de l’arbre, l’attente des douze coups de minuit et des cadeaux, le sommeil qui alourdit les paupières de ceux qui ont trop veillé ; puis le matin blanc de neige sous le soleil, le repas familial, le feu de bois : autant d’images - réelles, fantasmées, romancées - que chacun d’entre nous entretient dans sa mémoire, et qui créent un véritable mythe autour de cette fête.

    Ce concert débutera par un Angélus, Prière aux anges gardiens chargés de veiller sur l’enfant qui va se coucher ; avec ses sons de cloches pré-debussystes et ses allures d’hymne triomphant, cette pièce aux colorations naïvement pieuses ouvre le beau livre d’images pour enfants sages que nous parcourrons ensemble.

    Si beaucoup de compositeurs y sont allés de leur Noël,
    écrivant qui une pièce de piano, qui une mélodie ou un cantique,
    peu d’entre eux peuvent s’enorgueillir d’avoir écrit une pièce créée le jour même de Noël !
    Célébrant d’un seul geste la naissance de son fils - prénommé en toute simplicité Siegfried ! - et l’anniversaire de son épouse Cosima (fille de Franz Liszt), Richard Wagner réussit pourtant ce tour de force, livrant avec cette pièce non destinée à la scène (fait rarissime chez lui) un bijou chambriste,
    entre intimité et enchantement devant la nature, véritable action de grâce et chant d’amour lumineux.

    Les Scènes d’enfants de Schumann forment un cahier prisé aussi bien par le public que par les interprètes :
    l’âme enfantine y est percée à jour, dans toutes ses ambiguïtés,
    avec une finesse de trait et une sensibilité à fleur de peau.
    Nous en osons une audacieuse transcription pour un ensemble de chambre,
    colorant ces pièces pour piano à la manière des lanternes magiques que l’on place dans les chambres d’enfants.

    L’Arbre de Noël de Franz Liszt, si peu joué, formera la joyeuse conclusion de cet album pour la jeunesse,
    nous faisant voyager dans différents pays,
    à travers différents paysages, jusqu’à ce que toutes les bougies soient placées sur le sapin
    et que la joie rayonne dans les coeurs.

    Voilà un concert qui prend place dans le temps de l’Avent,
    et nous donnera le plaisir anticipé de plonger dans la féerie de Noël à travers les mystères de l’enfance.

    chef d’orchestre : Clément Mao-Takacs
    Sérénade Orchestra

  • A l’occasion de l’Année Internationale de la Chimie et de la célébration du 100è anniversaire du prix Nobel de chimie de Marie Curie, le musée Curie, avec le soutien de l’ACJC - Association Curie et Joliot-Curie - propose une journée d’étude tout public consacrée à l’histoire des femmes dans les laboratoires au temps de Marie Curie (1890-1934).

    De l’étudiante au laboratoire :
    Histoires de femmes et de sciences

    Conférences ouvertes à tous
    Samedi 10 Septembre 2011

    Institut Curie
    Amphithéâtre C. Burg
    12, rue Lhomond
    75005 Paris
    (Métro Place Monge ; RER Luxembourg)
    Entrée libre dans la limite des places disponibles (196 places)

  • La galerie Arcima
    présente
    « Balade Africaine » de Ludovic Lepage
    Du 17 au 19 juin 2011

    « Balade Africaine » de Ludovic Lepage nous livre des improvisations colorées d’Afrique réalisées lors d’un voyage au Togo et au Bénin en septembre 2010. Ses aquarelles constituent un véritable carnet de voyage, un témoignage de moments vécus et partagés. L’artiste croque sur le vif des scènes de la vie quotidienne qui imprègnent son oeuvre jusqu’aux papiers achetés dans les rues de Lomé.
    Lors de ses pérégrinations, il immortalise des visages et des attitudes de personnes souvent au travail, par exemple, une marchande de fruits et légumes, des adolescents vendant à la sauvette ou encore un coiffeur. La rencontre est également celle d’un continent, l’Afrique, qui a marqué l’artiste dès son enfance puisqu’il y a vécu dès l’âge de deux mois jusqu’à douze ans.
    Cet attachement à l’Afrique est sous-jacent à sa création et se révèle dans une approche sensible de la couleur. L’artiste travaille à partir de contrastes forts chaud-froid pondérés par une dilution progressive qui fait vibrer la couleur. Rencontre et réminiscence africaine rythment ses aquarelles baignées d’une lumière qui traverse des paysages singuliers, en particulier de la région du Dahomey, la Côte des esclaves.
    Dans un monde envahi par le réalisme, ses aquarelles évoquent des sensations et des impressions qui célèbrent l’Afrique. Ludovic Lepage a su observer et retranscrire en toute spontanéité des ambiances pour nous faire partager sa vision d’une beauté allusive et aux couleurs subtiles.
    Véronique Perriol
    Paris, le 10 juin 2011

    Galerie Arcima
    161, rue Saint-Jacques
    75005 Paris
    Tel.:01 46 34 12 26

  • Le 18 juin 2011 à 17h, Arphonie vous propose un concert donné par ses élèves à la Maison des Jeunes de Saint-Médard, 3, rue du Gril 75005 Paris.

    Arphonie est une école de musique associative installée dans le 5éme arrondissement. Elle fêtera ses 25 ans en 2012.

    Arphonie, école de musique pour enfants et adultes
    3, rue du Gril 75005 Paris
    01 43 36 77 54}

  • Concert gratuit pour la fete de la musique 2011 avec Zoran and friends groupe de Rock-blues (guitar hero 70s) a partir de 18h le mardi 21 juin 2011. Lieu du concert : 21 rue de la collegiale Paris 75005 Bus RATP 27,47,83 et 91. Ligne 7 du metro station Les Gobelins.

  • L’ Appel des Appels présente

    Vous êtes fous !?

    Festival de films

    du mercredi 15 au mardi 21 juin 2011

    au cinéma Les 3 Luxembourg

    67, rue Monsieur Le Prince, Paris 5ème

    « Vous êtes fous !? » est un festival de films documentaires qui traitent de la folie et des institutions. Nous avons choisi le film documentaire, car il témoigne de manière directe, éclatante et sensible de la place et de l’image du fou dans notre société, ainsi que des soins qui lui sont apportés. Et nous avons privilégié trois axes pour aider à mieux saisir les relations complexes entre notre société et la folie l’aspect historique, la situation institutionnelle actuelle, et ce qui se joue dans les lieux de soins alternatifs.

    Tous les documentaires présentés seront accompagnés de débats où interviendront les réalisateurs, des professionnels du soin mais aussi des plasticiens, juristes, sociologues, philosophes.

    www.lestroisluxembourg.com
    www.appeldesappels.org
    www.horschamp.org

  • pour ceux qui ont la chance de ne pas partir le week end de la pentecôte :

    concert le samedi 11 juin 19h30

    TRIO DODECA (trio à cordes)

    Eglise St Julien Le Pauvre
    rue St Julien Le Pauvre 75005 Paris
    Tarifs
    de 17.00 € à 25.30 €

    PROGRAMME (1h15)
    qui m’enchante, ce n’est pas très long, c’est de la belle musique,bach en apéro, françaix que tout le monde ne connait pas, borodine, un trio en un mouvement du grand schubert
    et après l’entracte le grand beethoven !

  • Doggy Art Bag présente :

    Caroline de Kergariou
    Visages

    Vernissage : mercredi 4 mai 2011 à 18 h

    Exposition du 4 au 21 mai 2011
    Tous les jours de 14 h 00 à 21 h

    Espace Accatone
    20 rue Cujas
    75005 Paris
    Métro : Saint-Michel, Cluny, Luxembourg

    Contact : veronique.spahis@gmail.com - www.doggyartbag.fr – 06 20 63 47 17

    « Née au pays des fées et des korrigans je n’ai jamais tout à fait perdu la manie de transformer les citrouilles en carrosses, les crapauds en princes charmants… à moins que ce ne soit l’inverse…
    Mes baguettes magiques ? Un téléphone portable, une imprimante à jet d’encre… et des supports très surprenants…
    Mes crapauds ? Moi, quelques proches, des objets de mon environnement quotidien…
    Et surtout un œil… et quel œil !
    Un œil myope qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez !
    Un œil photophobe qui se contente de quelques touches de lumière dans l’obscurité pour recomposer une image…
    Car, bien sûr, le seul matériau de l’image et l’unique agent de sa métamorphose, c’est la lumière… »

    Mathématicienne de formation, scénariste pour la télévision, auteur de radio puis auteur et metteur en scène de théâtre avec la pièce La cave, entièrement jouée dans le noir, (publication aux Editions Lansman courant 2011), auteur de nouvelles pour les revues Cocktail, Rue Saint-Ambroise, Littérales, Caroline de Kergariou participe à plusieurs vidéos d’artiste et pose en tant que modèle pour la revue d’art 9/9 avant d’admettre enfin un puissant retour du refoulé et d’exposer pour la toute première fois en 2006. Elle a 47 ans !
    Ces premières œuvres d’art numérique débouchent vite sur une pratique non conventionnelle du pochoir et de la performance en milieu urbain.
    A côté de la série « Visages » elle en poursuit une deuxième sur les végétaux, Glaz (vert en breton).

    EXPOSITIONS COLLECTIVES

    2010 Fauve noir, performance (pochoir au sel) le 14 juillet dans le cadre de « Impressions d’Afrique », commémoration par Gianni Broi de la mort de Raymond Roussel, Cimetière du Père Lachaise, Paris
    2008 Artseen 2008, Los Angeles
    Djenneba’s day, Galerie Jamaul, Paris
    2007 Ils empruntent la rue, vidéo de Claude Yvans, Galerie Uni-ver, Paris

    EXPOSITIONS PERSONNELLES

    2008 Projections, Les Retouches, Paris
    2006 Portraits au téléphone, Les Retouches, Paris

  • Comment je peux vous envoyer un poster d’spectacle ?

  • JAEL
    www.jael.ch

    Vendredi 25 mars 21h
    Vendredi 29 avril 21h
    Vendredi 27 mai 21h
    Vendredi 24 juin 21h

    Theatre La Vieille Grille
    1 rue du Puits de l’Ermite 75005
    Réservation : 01 47 07 22 11
    vieillegrille@gmail.com

    Un rare, trop moment de bonheur !
    Le Télégramme-Montréal

  • Entrepreneurs, chefs d’entreprises : vous pouvez investir sur votre propre bien être afin d’aborder plus sereinement et avec plus de force votre vie professionnelle et personnelle.
    De même, vous pouvez investir dans le bien-être de vos collaborateurs(trices) pour augmenter le potentiel de votre entreprise en leur apportant sérénité, sommeil réparateur, énergie et concentration dans leur travail et dans vie quotidienne.
    Une détente, une action anti-stress le temps d’une pause en entreprise permet de retrouver calme et vitalité .
    Je me déplace avec une table de massage. Une séance, peut varier entre 45 mn et 1h.
    Accédez au Bien-être et à la relaxation
    Expérimentez la détente totale
    Je propose des séances de REIKI en entreprise et aux particuliers à Paris et en banlieue.
    Rafael VALDERRAMA - Praticien Reiki - Siret 519 368 773 000 15
    Consultations sur rendez-vous seulement Tél. 06 63 28 99 26

  • MESSAOUD KHALDI
    Galerie Arcima,
    161, rue Saint Jacques 75005 Paris
    du mardi 18 janvier au dimanche 6 février 2011

    MESSAOUD KHALDI

    Né en 1953 à Bordj Bou Arredij en Algérie, Messaoud Khaldi vit en France depuis sa tendre enfance. Dans la filiation du surréalisme, l’artiste trace sa propre voie, celle d’un monde fantastique et onirique. Il se qualifie d’ailleurs d’ « hyporéaliste » afin d’insister sur la puissance imaginaire de son travail. Il s’exprime dans une gamme colorée allant du vert acide au jaune profond enrichi de roses flamboyants grâce à une gestuelle fulgurante et pourtant délicate. Le mouvement qui se manifeste dans ses toiles contraste avec un univers d’où le temps est absent. Tout semble en état de suspension, une forme d’apesanteur similaire aux toiles d’Yves Tanguy, mais couplée à un mouvement singulier foudroyant.
    Les éléments picturaux, des matrices et des cellules pleines de vies font irruption dans un monde fluide, quasi galactique. Une sorte de coquillage est pris dans un tourbillon de matière qui emporte et aspire tout sur son passage. Des organes imaginaires, des créatures étranges se développent dans un espace à la fois aquatique et sidéral, dont la géographie instable est sans cesse revisitée. Ce monde fantastique fait de surfaces lisses parfois gélatineuses et oléagineuses, épousent un relief aux circonvolutions et contours indéfinissables. Vitalité et énergie créatrice traversent ses formes molles ou anguleuses en pleine mutation. L’artiste procède d’ailleurs d’un échange spontané avec la toile pour faire surgir l’irréel dans un processus de libération.
    De ses toiles aux paysages étranges, inconnus et aux éléments embryonnaires émergent une réflexion sur le devenir et une sensibilité accrue au réel dans la mesure où le monde des apparences est dépassé. Au-delà d’une société utile et productive, c’est un réel qui ne prend sens qu’à partir de deux autres composantes que sont le symbolique et l’imaginaire ; « trois registres essentiels de la réalité humaine » soulignés par Jacques Lacan. En cela, la peinture de Messaoud Khaldi est « hors norme », comme peut l’être la folie ou le rêve, car elle creuse l’esprit humain jusqu’à ses limites et jusqu’à l’impossible à symboliser. Elle touche cette limite de l’irreprésentable qui jouxte parfois le néant. Elle s’adresse aux tréfonds de notre imaginaire pour embrasser l’insondable et l’étrangeté de l’être. Grâce à la virtuosité de sa palette colorée, son œuvre picturale est une invitation à un voyage intérieur, dans les plis et replis d’un imaginaire secret.
    Véronique Perriol, le 12 janvier 2011, Paris.