eVous
Bientôt les vacances
Accueil Environnement Seniors Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Environnement > Propreté : Les Parisiens peuvent-ils devenir responsables ?

Propreté : Les Parisiens peuvent-ils devenir responsables ?

Dernière mise à jour : lundi 29 janvier 2018, par Benoît, Expositions

À la suite de l’excellente campagne pour le respect de la propreté de l’espace public qui avait été lancée et même reprise par le Ville et qui disait explicitement que ses services ne pouvaient pas tout faire en ce domaine, un appel est lancé aux Parisiens leur demandant instamment de se responsabiliser. Est-ce envisageable ? Des améliorations sont-elles aujourd’hui encore possible ? Donnez votre avis dans les commentaires.

"Nous pouvons faire le maximum, mais pas l’impossible." Dans sa nouvelle campagne pour la propreté des rues, la Ville de Paris tente la pédagogie. Les affiches déployées à partir de ce mercredi 20 février 2013 mettent en scène des agents de propreté super-héros cachés dans tous les recoins de la ville.

Image d'archive : la campagne de 2011La lutte contre la saleté à Paris est une constante : crottes de chiens, mégots de cigarettes, détritus en tout genre... Face à l’impossibilité de résoudre durablement le problème, la mairie hésite quant à la stratégie à adopter. Pour rappel, en 2011, la campagne de communication (photo ci-contre) se voulait drôle et décalée mais clairement menaçante avec un mot d’ordre : salir, ça coûte 35€.

Entre temps, le montant de l’amende n’a pas évolué. Mais des éteignoirs à cigarettes sont désormais fixés sur les poubelles de la ville : comme pour montrer que les pollueurs n’ont plus d’excuse...

Pour lutter contre la saleté sur les trottoirs et dans la rue, la mairie doit-elle sanctionner tous ceux qui salissent ? Les Parisiens peuvent-ils se responsabiliser ? Donnez votre avis dans les commentaires ci-dessous.

Retrouvez tous nos débats dans l’espace "Vos questions" d’Évous.


À Paris, ceux qui salissent seront davantage sanctionnés (article du 21 septembre 2011)

La propreté est un vaste sujet qui touche au quotidien et ces différents aspects peuvent devenir les champs de féroces luttes politiques, comme l’a montré le lancement d’une pétition par l’opposition municipale de droite l’hiver dernier. Cette question cristallise souvent les mécontentements : crottes de chien sur les trottoirs, - dont les Rita Mitsuko firent même une chanson (À Paris)-, pour lesquelles le montant des amendes, quand elles n’étaient pas ramassées par le propriétaire du chien, passa de 108 à… 35€ ; mégots en quantité depuis que se sont accumulées les interdictions de fumer ; reliefs de fiestas nocturnes ; détritus jetés à la va-vite, etc.

Si l’énergie la moins chère est celle que l’on n’utilise pas, les rues les plus propres sont très certainement celles qu’on ne salit pas !

Sur de tels principes frappés au coin d’un solide bon sens, la Ville de Paris lance une nouvelle campagne d’interpellation et de mobilisation pour rappeler que « salir, c’est polluer, et polluer est une infraction ». Passible d’une amende de 35€.

Les habitants de Paris comme ses visiteurs, qu’ils y travaillent, la traversent ou y fassent du tourisme, se doivent d’être des partenaires de la propreté de la capitale.

Cette campagne, dont nous vous montrons les visuels, doit être convaincante et pour cela la sanction… accompagnera, sachez-le et faites-le savoir, la pédagogie.

La Ville insiste sur les faits suivants :
- elle a d’ores et déjà renforcé ses équipes de verbalisation dans chacun de ses arrondissements,
- elle a simplifié les opérations avec la mise en place d’un carnet à souches, comme pour les amendes de stationnement,
- elle a confié aux mairies d’arrondissement le choix des secteurs prioritaires d’intervention.

Salisseurs et pollueurs, « c’est du brutal », mais vous voilà prévenus.

Quelles qu’en soient les raisons, l’espace public à Paris devient de plus en plus un espace à vivre : on y mange, on y boit, on y fume, on s’y déplace, et on y fait la fête... Pour « aider les usagers de Paris à nous aider à garder la Ville propre », la Ville met à leur disposition :
- 400 sanisettes gratuites,
- 30 000 corbeilles de rues (une tous les 100 mètres !),
- plus de 6 000 agents de la propreté pour nettoyer les rues et collecter les déchets 7 jours sur 7,
- elle propose l’effacement des graffitis sur appel téléphonique au 3975,
- et elle offre un service gratuit d’enlèvement des encombrants à la demande, unique en France.

Malgré l’ampleur des moyens déployés, comment garder l’espace public propre s’il est sali en permanence ? Jeter par terre un papier, une canette, un emballage ou même un mégot, abîme notre environnement et met à mal le travail quotidien des agents municipaux de la propreté.

Pour l’ensemble de ces raisons, François Dagnaud, adjoint au maire chargé de la propreté et du traitement des déchets, fait dire à cette nouvelle campagne : « nous sommes tous partenaires de la propreté de Paris et les pollueurs sont mis à l’amende ! »

Le chantier de la propreté à Paris est énorme et il reste beaucoup à faire. Pour mémoire, les 86 agents du Centre d’action pour la propreté de Paris (CAPP) n’avaient dressé en 2010 que 16 509 pv, soit moins d’un pv par jour et par agent. Ils seront davantage épaulés par les 450 inspecteurs de sécurité pour verbaliser les pollueurs.

Seulement 1 676 pv ont été "dressés" pour "épanchement d’urine", et moins de 7 000 pour dépôts.

André Balbo source : Ville de Paris

Messages

  • Et si on mettait des affiches sans culpabiliser, simplement montrant comment c est quand c est propre ou bien montrant des enfants ou des personnes en exclusion du systeme base sur le matérialisme égocentrique, nettoyant spontanément.

  • Et si on mettait des affiches sans culpabiliser, simplement montrant comment c est quand c est propre ou bien montrant des enfants ou des personnes en exclusion du systeme base sur le matérialisme égocentrique, nettoyant spontanément.

  • bonjour, je vis depuis plus de 30 ans dans le quartier chinois(métro Maison Blanche).
    Je me pose la même question tous les jours : est ce que je vieillis mal ou ma rue est elle de plus en plus sale...
    comment faire pour responsabiliser ? les gens jettent tout ce qui les dérange sur le trottoir.. ce n’est plus possible.
    Je suis sortie vers 15 h 30, rue presque propre, 2 h plus tard c’est un dépotoir... inimaginable... et à chaque fois je pense : mais que s’est il passé ?
    parfois je ramasse qq trucs, mais là c’était trop ! que peut on faire ???

  • La saleté de Paris est devenue chronique -sauf les crottes de chien , je reconnais qu’il y en a moins- mais chut ! çà ne fait pas la une des médias.
    En réalité en dépit de l’irresponsabilité de beaucoup, Paris pourrait être plus propre s’il y avait en haut lieu (Etat, collectivités, pouvoirs publics, privé) la volonté d’y mettre les moyens. Mais comme tout le monde s’en fout du moment que ce sont des espaces publics...

  • Moi personnalment comme les tous petits, les adultes aussi doivent avoir une éducation contre salté, j’habit en bourgogne à sens je pense à paris il y plien de salté, comme la ville est une image de la France le media televisoinne et la maire de paris peuvent faire qulque chose a ce sujet.

  • Bonjour,

    Certes le parisien est probablement à l’origine de plusieurs nuisances en matière de propreté mais c’est un raccourci bien facile. Madame Hidalgo serait fort inspirée de se poser la question, d’une part des moyens donnés aux services de la propreté mais aussi de l’efficacité sur le terrain (le trainage de balai est un sport très couru). Le boulevard Richard Lenoir est un exemple parfait qui montre que le balai ne suffit pas (même utilisé frénétiquement), l’état des espaces verts est tel qu’on beaucoup assimilent visiblement ces espaces à des poubelles.
    Bref ! on ne peut pas accuser le parisien sans se poser la question des résultats et des moyens mis en oeuvre et concernant le 11ième arrondissement, force est de constater qu’ils sont amplement insuffisants. Ce commentaire est aussi adressé aux services des espaces verts.
    Et je ne préfère pas lancer le sujet sur la pérennité des nouveaux aménagements tant il y a à dire sur leur réalisation. Là aussi le boulevard Richard Lenoir est un exemple parfait de gabegie qui fait regretter les magnifiques fontaines récupérées par un autre arrondissement...

    • Vous trouvez que le balayeur qui traîne son balai est un branleur ?
      Je recommande à toute personne voulant balayer le sol , en particulier les papiers mouillés ou les crottes de chien, d’essayer de le faire avec un balai neuf- donc non déformé par l’usage- : c’est tout simplement impossible, vous ne balayez pas, mais vous projetez le déchet tout autour ( sympa pour les crottes).
      Ce qui explique que tout balayeur professionnel laisse traîner son balai quand il se déplace d’un point à un autre : cela l’use d’un côté et lui donne une forme en croissant, sans lequel il est inutilisable, et ce d’autant plus qu’ainsi déformé , il retient mieux l’eau du caniveau, donc élimine mieux la poussière.

      Evidemment, pour savoir ça, il faut s’intéresser un peu aux petites gens qui nettoient les saloperies que les parisiens- et les touristes- répandent sans arrêt sur les trottoirs. Il est plus facile de critiquer celui qui ramasse humblement la merde des autres que de se remettre en question quand on jette soi-même mégot ou papier gras par terre ( alors qu’une corbeille est à moins de 10m). Souvent, traditionnellement, d’ailleurs, ceux qui critiquent le plus sont ceux qui ont le plus à se faire pardonner...

      Promenez-vous dans les quartiers bobos, et regardez avec quelle désinvolture tous ces gens aisés, souvent de gôche , et "par nature" très attentifs à la planète- jettent leurs papiers et leurs clopes par terre : ils sont largement aussi sales que les gens défavorisés des quartiers dits "populaires" . La différence, c’est que, eux, ils osent en général en plus donner des leçons d’écologie et de respect à tout le monde. Ce qui en fait de parfaites têtes à claques.
      Alors, quand vous voyez un éboueur laisser traîner son balai, sachez que c’est le premier geste métier qu’on lui apprend quand il est embauché, donc que c’est un bon ! Et respectez son travail : utilisez les corbeilles de rue !

  • Bonjour à toutes et à tous !

    Vendredi 6 février 2015, M. Goujon a reçu une délégation d’habitants du 15e arrondissement. Nous lui avons remis une pétition signée par les habitants du quartier, les commerçants, les cabinets médicaux...

    Un peu sceptique quant aux mesures qui doivent être prises par Mme Hidalgo, hier j’ai décidé de mettre la pétition en ligne en l’adressant à MME HIDALGO et à tous les MAIRES DE FRANCE.

    Je doute fort qu’elle fasse mieux que son prédécesseur. Autant sensibiliser à une plus grande échelle, car force est de constater que ce problème ne concerne pas que Paris. Nombreux sont celles et ceux qui ont fait signer des pétitions, alerté les maires...EN VAIN. Plutôt que d’agir chacun de son côté, autant mener une action commune.

    Autre exemple : la pétition "pour un Paris propre", lancée par les maires des 1er, 5e, 6e, 7e, 8e, 15e, 16e et 17e arrondissements EN 2011 a –selon les chiffres du site- recueillies 2010 SIGNATURES, soit à peine 0,5% !! (entre 2011 et 2012). Ce qui est vraiment infime, pour une population de 2 274 880 habitants !!!

    En effet, le problème ne se limite pas à Paris et concerne toute la France.

    SIGNEZ LA PÉTITION !

    http://petitionpublique.fr/ (catégorie environnement) : la pétition est intitulée STOP AUX DEJECTIONS CANINES !

    MERCI A TOUTES ET A TOUS

  • Je note que les nettoyeurs de la ville passent avec un jet d’eau dans ma rue, c’est bien. J’habite rue
    du Baigneur, dans le 18 ième, rue sale en permanence. Revenons au passage des nettoyeurs au
    jet, qu’on m’explique pourquoi ils ne décapent le trottoir que du côté pair ? Est-ce parce que les immeubles en face sont habités par des propriétaires plus riches que de mon coté ? Pourtant, je
    paye des impôts et ma taxe foncière est deux fois plus élevée que celle d’une dame ayant le double de surface (côté nettoyé avec soin )... Pourtant, je vois des rats qui courent la nuit sous les voitures dans ma rue. La ville de Paris souffre de plus en plus d’un manque d’hygiène et j’ai bien peur que nous ayons d’ici peu une résurgence épidémique du choléra ; le virus Ebola étant à notre porte que compte faire concrètement les élus de Paris, en dehors de leur blabla habituel, pour obvier à cette menace ?

  • Comment procèdent les villes de Londres, Berlin, Lisbonne, New York, Tokyo pour être propres ?
    À Londres, on utilise des engins de nettoyage qui n’ont rien à voir avec nos jets d’eau qui caressent les trottoirs. À New York un papier jeté par terre coûte 500 dollars, m’a-t-on dit, mais les 135 € sont pratiquement venus à bout des déjections canines.
    Pourrait-on envisager de coordonner les différents corps de métiers qui interviennent dans les rues ?
    J’ai commencé à faire signer une pétition, c’est ce que j’avais fait pour lutter contre les déjections canines. Relayez la pétition suivante, puis envoyez-la à la mairie de Paris.
    Pétition citoyenne :
    Pour un Paris propre et des trottoirs rénovés
    Je demande que la ville de Paris prenne enfin au sérieux les réclamations des citoyens sur les deux points suivants :
    Réfection des trottoirs : le plus grand nombre d’entre eux n’ont pas été refaits depuis des lustres. Ils sont, rapiécés, pleins de bosses et de trous provoquant de nombreux accidents. Que les victimes ou témoins d’accidents signalent le nom et de la rue où il s’est produit.
    Nettoyage des trottoirs : ils sont encrassés en profondeurs et devraient être régulièrement lavés au Karcher. Ils devraient être balayés une fois par jour.
    Nom adresse signature
    Jacqueline1935

  • Venez vous promener autour du Parc Necker dans le 15ème - vous aurez du bonheur à chaque pas… les maitres des chiens adorent faire faire leurs "besoins" à leurs TOUTOUS sur les trottoirs déjà du genre poubelles et comme il y a un Logement pour personnes "âgées"… vive les glissades…

  • Paris, la plus belle ville du monde ? Oui, mais aussi la plus sale ! À regarder les sites de la ville de Paris au sujet de la propreté, on pourrait croire que tout est fait pour que la ville soit propre ; or elle ne l’est pas ! Comme quoi, pour obtenir des résultats pratiques, il ne suffit pas de faire des campagnes de communication ! Il faut aussi constater que l’état de dégradations des trottoirs n’incite pas au respect des lieux.
    Comment procèdent les autres capitales pour être propres ?

  • N’EST-IL PAS TROP TARD POUR REMEDIER A TOUTES CES POLLUTIONS ?

    A Paris, beaucoup de personnes de toutes catégories (aussi jeunes qu’âgées, touristes ou habitants) ont maintenant pris l’habitude de jeter leurs ordures ménagères dans les petites poubelles de rues (plastiques verts) ou les déposent simplement dans les rues alors qu’elles devraient les jeter dans les poubelles d’immeubles (elles ne prennent plus le temps de le faire). Il en est de même pour les mégots de cigarettes, les crottes de chiens, les papiers, les cartons, les crachats et aussi les canettes ou bouteilles en tous genres laissées sur les bords des fenêtres des rez-de-chaussée d’immeubles par exemple. N’oublions pas non plus les ouvriers qui effectuent des travaux dans des appartements et qui déposent leurs gravats en pleine rue ! C’est un tel laxisme.... Les balayeurs (avec lesquels j’en ai discuté) et les employés de la Mairie de Paris sont complètement dépassés par la situation.
    Il faudrait à tout prix verbaliser ces POLLUEURS.
    Par ailleurs, je pense qu’il serait nécessaire de temps en temps de faire une opération "Journée Paris propre", en distribuant gratuitement des sacs pour des ramasseurs volontaires afin de sensibiliser la population à ces POLLUTIONS. C’est un manque de civisme et de savoir-vivre que l’on retrouve également dans l’attitude des automobilistes pollueurs (cars ou véhicules particuliers) à l’arrêt, qui laissent tourner leur moteur et qui également se stationnent sur les places de parking pour handicapés ou sur les passages protégés, des deux-roues qui roulent sur les trottoirs, etc...
    Je marche beaucoup dans les rues de Paris et plus particulièrement dans celles de mon quartier (9e arrondissement). Je suis extrêmement choquée de l’attitude de gens que je rencontre. Je n’oublie pas non plus qu’il est quelquefois difficile de se frayer un chemin sur les trottoirs où devant certaines cafés qui "font le plein" à l’extérieur avec leurs clients qui nous "enfument" et que la traversée de la rue est obligatoire.
    J’ai pu noter qu’au fur et à mesure des années -j’habite Paris depuis 1957 !-, la situation s’était dégradée considérablement.
    Je ne parle pas bien sûr des tags...
    C’est tellement dommage dans une si belle ville !

    • La législation a tout prévu, mais comme d’habitude l’application, c’est-à-dire le contrôle et la sanction éducatives n’existent pas ; il est donc logique que la situation ne fasse qu’empirer et qu’on éprouve un sentiment de honte devant cet état de chose. Les radars sur les routes ont montré leur efficacité. Un peu de video surveillance faciliterait la tâche des contrôleurs, mais on va encore hurler à l’atteinte à la liberté et laisser toute liberté à l’ensauvagement urbain.

  • Poubelles débordantes à 11h ce matin metro Strasbourg Saint Denis cote passage du Prado

  • Participer à la propreté c’est rendre à Paris sa place de plus belle ville du monde.
    Chacun doit remettre dans sa poche jusqu’à une poubelle à sac plastic son papier, son ticket de caisse, son papier bancaire aux guichets extérieurs, son ticket d’autobus ou de métro , le sac plastic jeté négligemment, la boîte à biscuits ou le sachet à chips, la canette, la bouteille pour les nuits parisiennes, écraser son mégot au bord de la poubelle ou avoir un cendrier perso ou se servir des cendriers surtout et bien les écraser en les mettant dans les cendriers (donné dans certaines villes) et quand il a des gants ramasser les tickets des autres, les mouchoirs tombés d’une poche et pas ramassés (et se laver les mains après sans se gratter la bouche, les yeux ou le nez) et balayer un mètre devant sa porte (c’est dans la loi : il faut l’appliquer : nous avons des lois : il faut les appliquer bon sang ce n’est pas la peine d’en créer d’autres : ça ce sont les français : appliquons la loi de propreté ) soit il peut balayer lui- même ou soit déléguer le service de nettoyage de son immeuble ou le délégué de copropriété ce que je fais devant chez moi quand j’en ai assez de voir tant de mégots et papier et c’est propre ainsi je le fais en plus des balayeurs municipaux qui ne peuvent pas tout faire : Je leur ai parlé il faut aussi que vous-mêmes, citoyens de votre ville mettez du vôtre et soyez sensibilisés à cette saleté de Paris par terre alors que nos immeubles sont les mieux ravalés et les plus propres des villes européennes. N’avez-vous pas honte jeunes et plus vieux. Les gens de ma génération (1947) et avant sommes outrés de votre laxisme. Nous sommes en colère. Que chacun puisse être des citoyens propres dehors. N’avez vous pas honte, moi j’ai honte de mon Paris, de ces gens qui disent : " c’est impeccable chez moi" et qui laissent tomber qui un ticket de métro, qui un mouchoir sale et ne se retourne pas pour voir ce qu’il a fait tomber alors que le balayeur est passé. Ca pour le côté individuel, ramassez vos détritus à mettre provisoirement dans la poche ou dans un cendrier et pas par terre. ¨Pitié , vous êtes : " 1 + 1 " : regardez quand chacun fait tomber un papier ah ! "ce n’est pas à lui de ramasser" il y a un service : oui c’est vrai mais vous n’êtes pas chargé de rajouter à ce qui n’est pas dans ses attributions : votre négligence : nous sommes trop nombreux. Alors la réponse est : ne faites pas tomber vos menus papiers ! vous êtes des cochons. Moi tant que Paris de Droite ou de Gauche (là la Droite vous pouvez avoir du pouvoir, vous accusez la Gauche mais vous pouvez oeuvrer sur les gens et sur de la pédagogie et sur les balayeurs en leur montrant les endroits les pires et sur les habitants de Paris, je téléphone parfois au service propreté et indique l’endroit où il y a du laisser aller et bien le lendemain ça porte ses fruits : téléphonez comme moi ) donc tant que les autorités n’auront pas puni par des amendes les mégots par terre (à pénaliser), les crottes (ça se fait) , les papiers et surtout des encombrants non mentionnés à partir du jeudi (je suis rue de vaugirard et le jeudi ou après le premier mai je vois des gens comme moi qui ramassent vos papiers vos canettes et les amènent à la poubelle avec sac avec plastic vert : il y en a partout : vous les jeunes ramassez, mettez dans ces poubelles à sac vert et ne faites plus tomber : c’est vous qui devez prendre conscience de la saleté de Paris alors que nous avons un service de nettoyage fiable si vous aussi vous jouez votre rôle de propreté : là c’est à vous de prendre conscience de cela . Je rentre dans des club de gym je leur demande de balayer au moins devant leur porte, aux restaurants de le faire au moins un mètre et qu’il y ait un service derrière les éboueurs pour balayer. Les encombrants de la Mairie d’un arrondissement est un service très efficace quand on téléphone la veille ou le matin là utilisez le vraiment et qu’on mette des amendes à ceux qui les mettent de façon sauvage. Il y a des panneaux où on note qu’on a des amendes si on ne met pas les encombrants à tel endroit. Percevez ces amendes bon sang. Devant des écoles, des assurances, des banques autant d’endroit public à partir du vendredi et en fin de semaine pas de nettoyage, je vous signale qu’il y a un passage le dimanche par la mairie de Paris. qu’une personne privée de ces immeubles de bureau balaie une fois par jour ou deux. Faire en sorte qu’il y ait qqn pour balayer devant l’immeuble en question les fins de semaine quand celui-ci est vidée de ses occupants en fin de semaine. Car Paris est bien sale devant les bâtiments administratifs et autres : papiers, revues etc.
    Je voudrais que le paiement de nos impôts de nettoyage se voie et que je ne sois pas déçue par la saleté du citoyen que nous sommes. En classe on apprend aux jeunes enfants à ne pas jeter de papiers. Continuez de le faire adulte. Beaucoup sont conscients comme moi. Alors agissons avec calme et politesse pour que Paris retrouve un sol propre. Vous verrez vous vous sentirez mieux. Notre réputation est essentielle il faut la changer. Soyons des citoyens propres aussi.
    Donc être soigneux chacun et le dire à l’autre qui laisse son mégot tomber, son ticket, son mouchoir. Surtout faire une campagne avec spot à la télévision mettant une personne : vous, moi qui jetterait tous ces éléments après le passage du balayeur de la mairie . Qu ’on comprenne que multiplié par x milliers d’habitants par heure vos gestes de négligence que vous avez perdu : vous étiez polis petits amènent une pollution au sol dont nous avons la réputation alors que nous avons la ville la plus blanche d’Europe par ses ravalements. Repérez toutes les poubelles avec sac mettez vos détritus et autour des relevés de poubelles le soir, faite faire un passage de plus et nettoyez les bords de trottoir où il y a beaucoup trop de détritus qui tombent dans les égouts ce qui n’est pas mieux. Sur une place Mettez sur des panneaux lumineux en même temps que les distractions de ramasser ses tickets, mouchoirs et de mettre vos mégots dans les cendriers sur les rebords de poubelles etc, faire des campagnes, des spots à la télévision comme ne grappillez pas bougez plus manger mieux, ici ce serait "promenez-vous, allez à vos activités, ne laissez pas tomber vos tickets et autres papiers et objets en tous genres, mettez vos mégots dans les cendriers " ( vous les écraser en rebord des poubelles vertes) et rangez vos sacs ou vos poches dans les poubelles et pas par terre :sac de nourriture, canettes, mouchoirs et ne laissez pas tomber vos mégots et en profiter pour montrer l’état des poumons des jeunes fumeurs et fumeuses et ce que ça coûte en douleur, en santé et en souffrance et en coût à la sécurité sociale ! Devenons propres chacun y trouvera son compte et n’ayons plus la réputation d’être sales. C’est honteux. Donc pédagogie pour les balayeurs : leur montrer les endroits à faire, et qu’ils aient une personne de la municipalité qui les suive et ramasse les restes après les relevés de poubelles et les papiers autour.et prise. Que l’habitant ou celui qui marche dans Paris ne jette plus rien y compris les mégots au milieu du trottoir. Photographiez certains endroits : c’est une vraie pollution et il y va de la santé des gens : avec la salive sur les mégots et les enfants qui peuvent jouer dans des jardins oui et jouer avec les mégots. je l’ai vu. Vous n’avez pas honte les fumeurs de votre nuisance : il y a la vôtre (arrêtez de fumer quand vous voyez tous ces mégots dites-vous que vos poumons ne seront pas terribles bientôt et que vous en pleurerez mais soyez propres pour les autres vous chez qui c’est propre. Soyez des citoyens là la politique pourra se faire quand vous ne serez plus laxistes, négligents et que votre propreté nous fera plaisir car nous en avons marre de votre comportement nous qui avons été élevés à mettre notre papier dans la poche et pas par terre. Ce n’est pas compliqué. Faites prendre conscience que cela ne peut plus durer et dites-le fermement. Nous avons la plus belle ville du monde mais nous sommes des porcs par terre et en plus vous avez vos SDF, vos mendiants par terre dans cette saleté et la dignité de l’humain alors ?n’avez-vous pas honte ? Vous considérez les gens sur les trottoirs comme vos papiers que vous laissez tomber. N’avez-vous pas honte. Ramassez-les aussi eux et parlez leur. Vous ne voyez plus rien vous parisiens, ni la saleté, ni la misère. Regardez un peu. Regardez les un peu ces humains par terre et qu’ils ne soient pas au milieu de détritus et qu’on s’occupe d’eux en leur proposant autre chose que le trottoir. Ils le méritent. Qu’ils soient sur des bancs ou dans des jardins afin de ne pas être par terre dans cette saleté. Ca vous fera du bien.
    Prenez en conscience et halte à la saleté. Ca fera des économies après que vous aurez eu des amendes qui rempliront les Caisses de l’Etat en crise d’indifférence de chacun pour l’autre.
    Chacun son boulot : celui des balayeurs et de l’entretien qui peut être parfait et le vôtre où il y a un peu à dire et peu à faire pour vous. Prenez le temps de ne pas polluer le trottoir de Paris : regardez par terre les mégots : rassemblez-les : de les mettre dans les caniveaux n’est pas forcément bon car ça tombe dans l’eau et ça pollue : trouvez des cendriers ou des endroits autour des arbres ? au début et ne les éparpillez plus sur les trottoirs au milieu des trottoirs. On est trop nombreux à Paris soyez propres individuellement. Prenez tous les solutions à vos encombrants à la Mairie, il y a une campagne faite avec une sensibilisation depuis longtemps mais appliquez-la. Les solutions sont très bien données. Prenez les prospectus pour bien les lire auprès de vos Mairies ou dans les endroits de dépôts d’encombrants au métro Sèvres-Lecourbe par exemple pour le 15 ème. Alors il n’y a plus qu’à être propres chacun et au début pour l’autre qui prendra conscience de cet état et merci.
    Marie-Laure Lenoir

  • Je ne sais pas si mon avis sera lu et/ou entendu, mais j’avais besoin de l’écrire quelque part ! Nous revenons d’un week-end à Paris (nous habitons Bordeaux où rien n’est parfait non plus !) Nous avons vraiment été déçus et choqués de voir que Paris devient vraiment une poubelle géante. Les poubelles aux abords de la Tour Eiffel par exemple, même si elles sont nombreuses, débordaient de détritus. A qui la faute : aux touristes qui consomment trop, aux services de voirie débordés ou mal organisés ?? De plus, est-ce que les parisiens sont vraiment sensibilisés au problème, j’en doute ! Dommage pour une si belle ville touristique...

  • C’est vrai que l’état des rues de Paris est souvent dégoûtant, en plus des papiers, canettes, crottes, mégots, crachats etc. il y a partout des encombrants de toutes sortes jetés pêle-mêle sans aucune considération. A mon avis, les amendes sont beaucoup trop basses et le risque de se faire verbaliser est minime. Aussi devrait-on faire de ce problème un thème de pédagogie (dans le cadre d’une éducation civique et environnementale) dès l’école maternelle, comme ça, les enfants pourraient un jour éduquer leurs parents.

  • http://www.club-oscar.fr/monchienasaplace
    Exclusivité ! Une super initiative de l’association Chiens en Ville et du Centre du Bien Etre Animal à destination des chiens parisiens !

    Tous les jeudis jusqu’au 14 mars 2013, Chiens en Ville et le Centre du Bien Etre Animal proposent des cours d’éducation canine. Les séances d’1 heure sont animées par l’éducateur canin Patricia Rerolle avec au maximum 4 élèves chiens (de tout âge) et leur accompagnateur(trice) ! Pour y participer il faut être adhérent de l’association Chiens en Ville qui se bat pour que nos cabots parigots aient enfin accès à des espaces canins de liberté à Paris. La participation aux cours est de 10€, la différence étant réglée par
    l’association.

    Un petit rappel de bien vivre en ville (et en famille)
    est toujours nécessaire !

    Information au Centre du Bien Etre Animal : 76 rue de Lourmel, 75015, Paris, 10 40 59 49 49."

  • Les chiens ne sont pas seuls responsables de la pollution urbaine. Les reliefs de beuveries, crachats et autres papiers gras méritent d’être sanctionnés.

  • En tant qu’amoureux de la nature, il ne me viendrais jamais à l’esprit de jeter quoi que ce soit par terre. L’idée de verbaliser est intéressante, mais encore faut-il renseigner les gens d’une telle mesure, de l’appliquer réellement et si possible la médiatiser ?

    3 exemples de comportements :

    - A la mairie du 18è même je me suis fait envoyer chier, excuser moi du terme, par 2 ouvriers de la voirie, par ce que j’ai osé un jour, rue Hermel, leur faire remarquer qu’il y avait une poubelle plus loin pour vider leur poches.

    - Dans les stations de métros. Est-ce que nos élus ont un pouvoir en matière de salubrité dans l’espace publique et notamment dans les stations de métros ? La station Jules Joffrin est devenu insalubre par des sans abris qui fument, mangent, urinent, défèquent à même les quais et salissent sans vergogne les voix (mégots, canettes de bière, etc.) ! J’ai déjà signalé plusieurs fois cela, la RATP fait ce qu’elle peut, mais est obligé de les garder la nuit. La propreté des quais sont de la responsabilité de la RATP m’indique les autorités locales. Peu d’actions donc, car chacun renvoie la responsabilité de l’insalubrité à l’autre.

    - Devant les portes de la Mairie du XVIIIè, au pied de l’escalier de la station Jules Joffrin (oui, j’habite le coin), il y a environ 35K€ (35€x10 000 mégots) qui se perdent chaque jours ! Peut-être faudrait-il en plus des distributeurs de journaux gratuit, des éteignoirs à cigarettes, ou des gens faisant campagne pour plus de propreté ?

    Bref la propreté des gens est tout à fait lié aux maux de notre société, une éducation non responsable et un individualisme qui n’est pas aidé par un "j’m’en foutisme" généralisé.
    Médiatisez, sanctionnez s’il le faut et peut-être que chacun se prendra en main ?

  • Nous habitons dans le 16ème sud (Auteuil) à côté d’une clinique orthopédique réputée . C’est l’horreur. A part les poubelles qui sont ramassées le matin, en laissant déjà toutes sortes de papiers, cartons ou autres derrière, on ne voit pratiquement jamais personne pour balayer et encore moins pour laver les rues ni de nuit ni de jour. Il n’y a même pas de poubelles publiques à proximité. Or il y a un va et vient permanent avec cette clinique. Les gens mangent dans la rue et jettent les reliefs de leur déjeuner par terre y compris canettes et bouteilles. Pourquoi ne pas mettre de poubelles et même plus qu’ailleurs près d’un site comme celui-ci ? On ne voit jamais d’agent verbalisateur. Les voitures se garent n’importe comment, y compris devant les parkings des résidents ajoutant à la pagaille et disputes quotidiennes. Idem pour ambulances et taxis. La nuit comme c’est une rue adjacente des gens viennent déposer toutes sorte de saletés diverses qui peuvent rester là des jours et des jours.Personne ne les ramasse. Et j’en passe ! Les réclamations à la mairie n’y font rien. Croyez-vous que vous faites tout ce que vous pouvez pour rendre Paris moins sale ? Je ne le crois pas. Ah oui c’est vrai c’est le 16ème ! Alors vous vous en fichez complètement Ca on le sait !!

  • Mercipour les éteignoirs de mégots, je m’en passais mais c’est plus pratique.

    Une constatation : certains quartiers ne sont quasiment jamais nettoyés, et pas les plus "pauvres" : Avenue Friedland
    par exemple, où les feuilles des arbres trainent tout l-hiver, mélangées aux platiques, crottes et déchets divers, alors que dans notre quartier, il y a TROP de passages de nettoyeurs, en particulier la machine infernale de bruit qui est sensée "astiquer" les canivaux à 6 heures du matin !!!

  • Je voulais ajouter que les "petits hommes verts" font ce qu’ils peuvent. Par contre le nombre de ramassage des conteneurs de verres est souvent trop long entre deux fois et autour il y a plein de sacs pleins de bouteilles ....

  • Certes les Parisiens sont... réputés sales mais quid des... touristes, de moins en moins "hauts de gamme" (sic - désormais tout le monde voyage !) et qui donc dévorent leurs sandwichs et autres denrées alimentaires dans la rue (au lieu de fréquenter les restaus... "branchés", ou autres, de notre belle capitale !) et y abandonnent leurs emballages sans le moindre scrupule (du style "puisque je n’habite pas là" !). Alors, de grâce, titrez autrement votre article ! Il ya combien de visiteurs par jour/an à Paris même si moi-même, "authentique, vieille, Parisienne", je ne cesse de pester contre toutes ces... "incivilités" (de moins en moins de déjections canines certes - les chiens ont de + en +... "rapetissés et leur m... est, en conséquence, de - en - grosse ! - mais de + en + de... mégots). Quant aux corbeilles, il ne faut PAS les multiplier(de toutes façons, ainsi, il n’y en aura jamais assez !) à tous les coins de rue/ de jardin, etc. mais, au contraire, les SUPPRIMER . En effet, ce n’est pas en faisant la fortune des fabricants de ces poubelles (de + en + envahissantes et gênantes pour les déplacements piétionniers), très laides au demeurant, et qui servent de mangeoire aux (gros) oiseaux dans les parcs/jardins (Cf. les corneilles du Champ de Mars, par ex., qui ne cessent de prospérer et de proliférer !) que l’on réglera la question. Au contraire, c’est en faisant comprendre à chacun que c’est à lui/elle de conserver ses papiers gras et autres (comme on est censé le faire en rando. en montagne ou ailleurs) en attendant de pouvoir s’en débarrasser dans un lieu vraiment approprié chez soi ou à l’hôtel) que l’on réglera ladite question !

  • Dans le 15e vers Cambronne et petites rues adjacentes, il y’a toujours des tas d’immondices, vêtement, papiers, restes alimentaires laisses par des vagabonds qui en ont fait leur lieu de rendez vous et de nuitée. Il y en a de plus en plus....que faire, ? Ce quartier devient de plus en plus sale et délaisse. Qu’elle différence des que l’on franchit le boulevard de Suffren......pourquoi ? Là tout y est bien plus entretenu !

  • Les parisiens, ceux qui y travaillent et les touristes sont poussés à ne pas respecter la propreté ! Paris est une poubelle. Ils ne faut plus sensibiliser (ça fait des années que l’on essaie et ça ne marche pas !) VERBALISATION AUTOMATIQUE lorsque qu’un quidam jette un détritus à terre. C’est la loi !!! Faisons la respecter.
    Les jeunes n’ont même plus l’idée de trouver une poubelle : c’est cigarettes, canettes, bouteille d’alcool, papier, crachats, merdes (de chiens ou d’humain, si si !!!) et urines partout ! J’ai honte de l’image de la Capitale de la France... Soit disant le pays du raffinement !

  • Arrêtons de constamment rejeter la responsabilité sur les Parisiens.
    C’est aussi à la Mairie d’adapter le nettoyage des rues et l’enlèvement des encombrants et je ne suis pas certain qu’elle fasse le maximum.
    Par exemple, pourquoi les encombrants ne sont ils pas enlevés le samedi et le dimanche ? Pourquoi donner la priorité au nettoyage des marchés au détriment du reste ?
    Le XVe arrondissement est particulièrement sale, et le faible nombre de personnel affecté à sa propreté est l’une des causes de cette situation. Des personnes qui semblent de plus démotivées et mal encadrées.
    Le jour où la propreté deviendra une priorité politique de l’équipe municipale, les choses changeront et la mairie arrêtera d’"hésiter", comme vous l’écrivez. Évidemment, c’est moins festif que la nuit blanche, Vélib ou Paris plage mais beaucoup plus utile au quotidien !

  • La mairie doit multiplier les distributeurs de sacs de propreté pour ramasser les crottes des chiens (or elle a supprimé tous les distributeurs des dits sacs) et le nombre des canisettes. Alors, et alors seulement, elle pourra sanctionner les contrevenants.De même il faut mettre à la disposition du public des lieux où déposer (et pourquoi pas récupérer) les objets encombrants.

  • En ce qui concerne les mégots de cigarette, je constate, jour après jour, le nombre de salariés, de travailleurs, vendeurs et vendeuses qui jettent leurs mégots devant la porte de l’immeuble où siège leur entreprise, leur magasin, leur restaurant. Je pense qu’il serait urgent de responsabiliser les entreprises, les magasins dont les salariés vont sur le trottoir pour leur "pause cigarette" de s’équiper de cendrier collectif déposé dans le hall ou l’entrée du magasin, du lieu de travail.

  • C’ est vrai, c’ est sale. Dans certains quartiers plus sale que dans d’ autres. Apparemment il faut être plus sévère dans ces coins sales. Et que les habitants aient le courage de s’ adresser aux maîtres de chiens qui laissent de grosses crottes devant nos portes et aux gens qui jettent tout par terre.
    On est retourné au Moyen Age !

  • Pourquoi ne pas mettre les services de nettoiement sous budget et autorité de chaque arrondissement ?
    Actuellement certains administrés reprochent à la mairie de leur arrondissement que leurs rues soient sales mais n’est-ce pas volontaire ?
    Est-on sûr que Delanoë ne défavorise pas les mairies de droite en leur accordant moins de soins dans la mesure où l’on croit les mairies d’arrondissement responsables.
    D’ailleurs pourquoi ces budgets ne sont-ils pas directement proportionnels au nombre d’habitant donc de la taxe collectée ?
    Mais ce qui provoque la saleté : en premier lieu les fumeurs qui croient que les caniveaux (dans le meilleur des cas) sont des poubelles, les maîtres des chiens, les buveurs nocturnes qui laissent leurs bouteilles n’importe où, les Roms qui éventrent les poubelles à la recherche d’objets négociables etc...
    Que faire : éduquer, sensibiliser et punir.
    Messages sur les paquets de cigarettes en alternance avec les risques sanitaires (à la charge du distributeur puisque ce sont ses produits qui sont en cause), installer des appareils récupérateurs de canettes alu qui seraient consignées ( dont la consigne serait récupérée par insertion dans l’appareil), des cendriers mieux conçus, des sacs à déjection canine vendus à bas prix à la mairie (un modèle comme celui distribué gratuitement à Cannes par exemple). J’arrête là pour ne pas vous envahir mais ce ne sont pas les solutions qui manquent

  • Bonjour,
    Je ne pense pas qu’une campagne de communication agisse sur les comportements car les gens sont tellement individualistes et/ou mal élevés que la propreté des rues est loin d’être une priorité pour eux. Je pense que l’effort est à porter du côté de la verbalisation de tous les actes de degradation, petis ou grands et sans exception. Le fait de toucher au porte-monnaie impactera beaucoup plus le comportement de chacun.

  • De toute façon, ils n’arrivent pas à aligner les amendes comme ils n’arrivent pas à nettoyer l’ensemble de la ville.
    Bon par contre, bravo aux agents de nettoyage qui chaque nuit rendent acceptable le quartier Château rouge alors que chaque soir, c’est l’horreur.

  • Pourquoi sanctionne-t-on les propriétaires de chiens qui font leurs besoins dans le caniveau alors que l’on ne distribuer pas de sacs de propreté , que les canisettes ont été souvent supprimées, ainsi que les moto-crottes ?Je suggère que tous ces moyens soient mis à nouveau à notre disposition, ainsi que des lieux de dépose de vieux objets (et pourquoi pas de récupération ?) plus accessibles que les déchetteries à ceux qui comme moi n’ont pas de voiture.
    Alors seulement vous pourrez sévir sévèrement.
    Je ne veux qu’un Paris propre .

  • Mais on se fout ouvertement du monde ! Tous les jours des personnes crachent au sol, rien n’est fait ! Tous les jours des non-habitants de Paris déversent des monceaux de détritus, meubles, baignoires, cuvettes de wc, etc... et les parisiens paient, paient, paient toujours ! Arrêtons de prendre les parisiens pour ce qu’ils ne sont pas : des cochons payants !
    Les messages envoyés aux différents services concernés restent sans réponse !!! Alors les annonces à deux balles, les effets de manche, merci !!!
    Circulez, y’a rien à boire !