eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Bordeaux Nantes Toulouse Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 11e > Guide Paris 11e > Se promener, Paris 11e > Restauration de la chapelle à l’église Sainte Marguerite

Restauration de la chapelle à l’église Sainte Marguerite

Dernière mise à jour : vendredi 24 mars 2017, par Denis

Restauration de la chapelle des âmes du Purgatoire à l’église Sainte
Marguerite (11e) et de son exceptionnel décor religieux du XVIIIe siècle.
Inauguration le lundi 23 janvier à 11h45.

Danièle Pourtaud, adjointe en charge du patrimoine, et Patrick Bloche, maire du 11e arrondissement inaugureront lundi 23 janvier à 11h45 les décors restaurés de la chapelle de l’église paroissiale Sainte Marguerite.

Une restauration complète :

La récente restauration de l’oeuvre de l’architecte Victor Louis (1731-1800) s’est faite en plusieurs phases et a concerné aussi bien la structure du bâtiment que ses décors. En 2005, le sol autour du mur nord de la chapelle a été drainé afin d’assainir les parois de l’édifice.
En 2010 les verrières du toit ont été rénovées. Enfin, une restauration complète des décors de la chapelle, pour un montant global de 370000 euros, a concerné plus de 700 m2 de peintures murales, le tableau d’autel monumental et les vitraux de la baie centrale datés des années 1930.

Un chef d’oeuvre illusionniste :

Cette chapelle, construite de 1760 à 1762 est la première commande de Victor Louis auteur également du grand théâtre de Bordeaux, des galeries du Palais-Royal et de la Comédie Française à Paris.
Pour la paroisse Sainte Marguerite, le recours à la quadratura (« architecture feinte » en italien) permet de donner aux volumes très simples de la chapelle l’aspect d’une majestueuse basilique antique dont la nef serait flanquée de colonnes ioniques, la voûte décorée de caissons en stuc, et le mur du fond formant un arc monumental servant d’écrin au tableau d’autel. Brunetti place ce décor dans la tradition baroque de la peinture illusionniste tout en l’adaptant au nouveau goût à la grecque en vogue à Paris dans les années 1750-60, avec un répertoire décoratif directement inspiré de l’Antiquité.

Un programme iconographique ambitieux :

Adam et Eve sont représentés accompagnés de la légende stipendium peccati mors (« la mort est le tribut du péché »). Des bas-reliefs illustrent la mort du patriarche Jacob et ses funérailles.
Entre les colonnes, dix allégories évoquent la brièveté de la vie terrestre. Au fond de la chapelle le monumental tableau d’autel réalisé par Gabriel Briard représente Le Passage des âmes du Purgatoire au ciel (1761) avec des anges élevant dans un large mouvement en spirale les âmes des défunts pour les mener vers le ciel.

Rendez-vous à l’Eglise Sainte Marguerite

Source DICOM Presse de la Ville de Paris

Adresse

36 rue Saint-Bernard 75011 Paris

Horaires

23 janvier à 11h45

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.