Paris eVous
Accueil Concerts Expositions Salons Enfants Sports Visiter Paris Fooding Shopping Loisirs Sortir à Paris

Accueil > Paris > Vivre à Paris > Education à Paris > Nouveaux rythmes scolaires à Paris : Mode d’emploi de la réforme

Nouveaux rythmes scolaires à Paris : Mode d’emploi de la réforme

Dernière mise à jour : dimanche 25 janvier 2015, par Benoît, Jean

Décidée lors du Conseil de Paris du lundi 25 mars 2013, la réforme des rythmes scolaires va être mise en application dès cette semaine pour à la rentrée 2013. Comment s’y préparer ? Mode d’emploi et historique des débats.

Cliquez ici pour découvrir les réponses aux questions que vous avez posées à Jérôme Lambert, secrétaire départemental du Snuipp à Paris, et à Colombe Brossel, adjointe au maire.

QUI EST CONCERNÉ ?

Tous les élèves des écoles publiques primaires et maternelles de Paris. Soit 662 établissements. Et les écoles privées ? La réforme ne les contraint pas à appliquer de nouveaux horaires. Cependant, les écoles privées sont invitées à réfléchir à leurs rythmes éducatifs, du moins celles dépendant de l’enseignement catholique. L’organisation pourrait donc être différente d’une école privée à une autre.

LES HORAIRES DE L’ÉCOLE

L’esprit de la réforme, au niveau national, est d’appliquer la semaine de 4,5 jours, avec présence des enfants le mercredi matin et 45 minutes de cours en moins les journées pleines. L’heure de sortie (avec l’accueil périscolaire prenant la suite) doit rester 16h30, 18h pour les parents qui le souhaitent.

À Paris, la mairie table sur une fin des cours dès 15h les mardi et vendredi, les enfants enchaînant donc avec l’accueil périscolaire. Le lundi et le jeudi, les enfants resteront en classe jusqu’à 16h30. Le matin, tous les jours de la semaine, y compris le mercredi, ce sera 8h30-11h30. La pause de midi, tous les jours de la semaine sauf le mercredi, s’étendra de 11h30 à 13h30.

L’OFFRE PÉRISCOLAIRE

D’avril à juin, les écoles parisiennes ont élaboré leurs projets périscolaires avec les associations désignées pour enrichir l’offre d’accueil ainsi qu’avec le personnel déjà concerné par le périscolaire. Une organisation réalisée dans la difficulté, selon les témoignages, face à l’imminence de la réforme.

Ce qui change ? Les élèves ont classe le mercredi matin et seront donc accueillis sur de nouvelles plages horaires pour le périscolaire : les mardis et vendredis de 15h à 16h30. Ces activités seront facultatives et gratuites même si une insciption est nécessaire. Un formulaire a été distribué dans les écoles aux parents pour qu’ils inscrivent leurs enfants. En revanche, les activités de 16h30 à 18h30 fonctionnent sur le même modèle qu’en 2012-2013 et elles ne sont donc pas gratuites. Vous n’avez pu inscrire vos enfants avant la fin juin ? Adressez vous à la direction des affaires scolaires (Mission Facil’Famille ; 210 quai de Jemmapes ; 75010 Paris).

Les activités périscolaires de 15h à 16h30 seront dans un premier temps organisées par classe. Parmi les nouvelles activités qui seront dispensées dans les écoles : lecture de contes, comptines, pratiques artistiques, relaxation ou ateliers d’éducation alimentaire en maternelle ; jeux de société, calligraphie, poésie, jeux sportifs, ateliers tri sélectif, jardinage, improvisation théâtrale, activités Internet, ateliers d’écriture et projection de films au primaire.

Retrouvez la liste des activités pour chaque établissement scolaire sur ce lien, sur le site Web de la mairie de Paris.

HISTORIQUE DES DÉBATS

Mardi 12 février, au Conseil de Paris, les débats se sont animés autour de la question de la réforme des rythmes scolaires. Mais il s’agissait uniquement d’un débat. Puis lundi 25 mars, la décision a été prise et actée : le Conseil de Paris a voté pour l’application de la réforme en 2013 à 94 voix pour et 69 contre. Le Modem et Europe-écologie-Les Verts (EELV) ont soutenu la majorité municipale mais le Front de gauche s’est opposé à une réforme trop rapide.

Ce vote n’avait alors fait que confirmer le souhait de Bertrand Delanoë, qui avait déjà annoncé sa position, lundi 19 mars, en publiant le message suivant sur Twitter : "Après échanges/concertation, j’ai décidé de proposer au #conseildeparis du 25.03 l’application de la réforme des #rythmesscolaires dès 2013." Le jour même où Martine Aubry annonçait un report de la réforme en 2014 à Lille, imitant la démarche de Gérard Collomb à Lyon, Bertrand Delanoë restait donc fidèle à sa position initiale.

Une longue contestation...

Entre décembre 2012 et le printemps 2013, ce débat a agité la ville de Paris, notamment face au rôle moteur, dans le camp contestataire, du principal syndicat du primaire, le Snuipp. La mairie a organisé plusieurs réunions publiques. Toutes houleuses. Les enseignants ont fait grève et manifesté. Mercredi 20 février, les animateurs ont pris la suite. Deux pétitions ont circulé : l’une provenant des enseignants, l’autre des parents.

Les parents sondés...

Capture d'écran de Paris.frFace à la contestation, la mairie de Paris a enclenché sa mission déminage à la mi-février. Après les réunions publiques, le sondage. Sur son site Web, la mairie de Paris a mis en ligne jeudi 21 février au soir un questionnaire destiné aux parents d’enfants scolarisés en maternelle ou en école élémentaire. Les résultats de l’enquête ? 67% des sondés favorables à l’école du mercredi matin, contre 33% pour le samedi (l’ensemble des réponses par ici).

LIRE AUSSI : Semaine de 4,5 jours et les devoirs à l’école : le ministère de l’Éducation nationale, le SNUipp-FSU et la mairie de Paris ont répondu à vos questions

Mettez en avant votre événement ou activité sur www.evous.fr !