eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 18e > Actualités Paris 18e > Vie de quartier, Paris 18e > Urbanisme, Paris 18e > Santé : Va-t-on déplacer l’hôpital Bichat ?

Santé : Va-t-on déplacer l’hôpital Bichat ?

Dernière mise à jour : vendredi 6 mai 2011, par Expositions

L’hôpital Bichat, porte de Saint-Ouen (XVIIIe), établissement de l’AP-HP, pourrait déménager et rejoindre sur un nouveau site l’hôpital Beaujon de Clichy.

Démoli pour être reconstruit ailleurs ? Étonnant, non ? Fusion donc avec l’hôpital Beaujon de Clichy (92) et regroupement sur l’emplacement actuel des docks de Saint-Ouen (93), selon certains, vers le futur quartier Claude-Bernard, porte d’Aubervilliers, pour d’autres…

Ce scénario a bien été annoncé lors de la présentation du plan stratégique 2010-2014 de l’AP-HP.

La mobilisation bat déjà son plein à Clichy contre la fermeture annoncée de son hôpital de proximité, mais du côté de Bichat, pour l’instant, on ne veut pas encore y croire. Mais les documents existent bel et bien : l’AP-HP a bien soumis en réunion « le scénario de reconstruction sur un seul site avec un besoin d’investissement de l’ordre de 630M€ », pour « un projet de l’ordre de 1 000 lits » et « un délai de réalisation estimé à 18 ans ».

Pour Dominique Demangel, l’adjointe au maire du XVIIIe chargée de la santé, « la destruction de Bichat semble en effet inéluctable car le coût d’une rénovation serait très largement supérieur à celui d’une construction. L’hôpital n’est plus aux normes, et ne répond plus aux demandes actuelles : il y a par exemple beaucoup de chambres à deux lits ».

Mais sa préoccupation la plus urgente, c’est le regroupement des deux hôpitaux. « Sur le principe, nous ne sommes pas contre la complémentarité des deux, mais elle ne doit pas entraîner une dégradation du service au patient. »

Sylvaine Bardon, de la CGT de Bichat, ne veut pas que l’on réduise la capacité d’hospitalisation. « Or le projet prévoit 1 000 lits, alors que les deux hôpitaux actuels en comptabilisent (ensemble) 1 400. » Et de s’inquiéter aussi de la disparition des hôpitaux publics dans le Nord de Paris. « Il restera Lariboisière, Tenon et Avicenne, mais ce n’est pas tout près… »

A l’AP-HP, on relativise ces craintes : « Aucune étude n’a été lancée sur le sujet, cette hypothèse de site unique n’est ni au cœur du projet médical ni à échéance du plan stratégique 2010-2014. En ce moment, ce n’est pas le centre de la réflexion du devenir du groupe. Il vise plutôt à décliner les orientations du plan stratégique, c’est-à-dire maintenir les activités de proximité dans chacun des établissements. »

André Balbo

Source : Le Parisien