Musique eVous
Accueil Musique Concerts & Tournées Festivals Artistes Albums Awards News The Voice

Accueil > Musique > Vos artistes favoris > Stanislas > Stanislas : Nouvel album ’Ma solitude’ en avril 2014

Stanislas : Nouvel album ’Ma solitude’ en avril 2014

Dernière mise à jour : lundi 29 janvier 2018, par Jean

Après l’aventure collective Circus, Stanislas reviendra en solo en avril 2014. Il publie alors un quatrième album intitulé Ma solitude, présenté comme "électro-symphonique" par le chanteur.

Alors qu’il tournait encore à travers la France avec le "Circus Opera Pop", en compagnie de Calogero, Elsa Fourlon, Philippe Uminski et Karen Brunon, Stanislas pensait déjà à la relance de sa carrière solo. Le chanteur et compositeur français avait ainsi distillé quelques informations sur son prochain album studio au cours d’une interview sur MFM. "C’est écrit. Il ne reste plus qu’à fignoler les enregistrements. C’est un album que j’aime beaucoup parce que j’ai mis beaucoup de temps à le faire, a-t-il confié. Ca parlera un peu plus du monde dans lequel on vit, au prisme de mélodies aériennes mais un peu plus électro que d’habitude."

Ce projet que Stanislas décrit lui-même comme "électro-symphonique" est sorti le 28 avril 2014 sous le nom Ma solitude. Il s’agit sans doute du projet le plus ambitieux du créateur du Manège. "Au départ, j’avais imaginé un disque de prières. Pour moi la musique a toujours représenté quelque chose de sacré. Je cherchais un moyen d’expression qui me corresponde, pas uniquement orchestral mais avec une certaine forme d’énergie. Comme la bande originale d’un film imaginaire. Un mélange électro-symphonique qu’on entend beaucoup au cinéma mais peu dans les variétés."
Pour ce faire, Stanislas a collaboré avec un spécialiste du "sound design" et auteur de musiques de documentaires, Sylvain Moreau. Le résultat, un disque alliant classicisme et modernité, numérique et acoustique, cordes et synthés. Un disque où planent aussi des réminiscences de Debussy, Ravel, ou Beethoven, compositeurs qui ont bercé l’artiste. Espérons maintenant que des concerts seront organisés afin de le présenter sur scène...

Stanislas est sur tous les fronts. Alors qu’il participait au premier opus de l’ex-Staracademycien Jérémy Chapron et qu’il était au Grand Rex de Paris les 10 et 11 novembre 2011 dans le cadre du concert La Symphonie des Grands Classiques, l’homme-orchestre travaillait en même temps sur son nouvel album. Ce troisième opus succède à L’Equilibre instable et Les Carnets de La Vigie.
Intitulé Top Hat, il se présente comme un hommage au grand Fred Astaire, acteur, compositeur, danseur et chanteur américain disparu en 1987. Stanislas a notamment fait appel pour ce nouveau projet à André Ceccarelli, Damien Prudhomme, Benoit Sourisse, Jérome Regard et Thierry Cornolty. Premier extrait : Puttin’ On The Ritz.
Sortie le 3 octobre 2011.

Après le succès de son premier album L’Equilibre instable porté par les singles Le Manège, La Débâcle des sentiments, ou encore La Belle de mai, Stanislas sort le 4 janvier 2010 un second opus intitulé Les Carnets de La Vigie. Une tournée est alors prévue afin d’en assurer la promotion, passant par plusieurs villes de province et ne s’arrêtant pas avant le mois d’avril 2010.
Plusieurs semaines avant la sortie du disque, le chanteur en dévoile le premier extrait, Fou d’elle. Proposé à l’écoute sur MySpace, ce single tourne sur les ondes, offrant à son interprète une belle exposition.
Après avoir collaboré avec Calogero sur La Débâcle des sentiments, c’est au chanteur Mike Ibrahim que Stanislas a souhaité s’associer le temps d’un duo. Leur chanson Tu verras en France fait ainsi office de second single extrait de l’album Les Carnets de La Vigie.

Pas étonnant que Stanislas ait intitulé son premier album L’Equilibre instable (2008). Car toute la vie et la carrière de cet artiste balance entre bohème et tradition, classique et pop, solitude et amour. L’amour de la musique, jusque dans les dissonances, les remous rythmiques, les flux et reflux mélodiques. Cet opus à la grande douceur sera décoré d’une nomination aux Victoires de la Musique.
En guise de premier aperçu, Stanislas propose le titre Le Manège et ses cordes enchantées. Moitié pop, moitié symphonique, cette chanson est une magnifique ballade qu’il est difficile d’oublier dès la première écoute. La voix est douce et maîtrisée, les arrangements sont beaux et la mélodie imparable. Suivra La Belle de mai, Les Lignes de ma main et surtout La Débâcle des sentiments, un duo avec l’ami Calogero. Un clip original l’accompagne, parodiant l’émission de télévision Des chiffres et des lettres avec la participation exceptionnelle du comique Manu Payet.

Pour être informé des dernières news musicales, suivez-nous sur Facebook !