eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Bordeaux Nantes Toulouse Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Paris > Visiter Paris > Histoire de Paris : quelles visites ? > Les mystères du métro > Station de métro fantôme : la station Saint-Martin

Station de métro fantôme : la station Saint-Martin

Dernière mise à jour : vendredi 6 mars 2015, par Adele

Cette station fait partie de la dizaine de stations oubliées du réseau.

La station de métro fantôme Saint-Martin se situe à cheval sur les lignes 8 et 9, entre République et Strasbourg-Saint-Denis. La station est décorée par les plus belles céramiques du métro (Saint Martin était le saint patron des faïenciers !).

C’était une station très fréquentée dans les années trente.
Elle a connut son heure de gloire le 1er février 1932, quand elle a servit de cadre à la réception de la ligne 9, remise officiel à la CMP ( Compagnie du chemin de fer métropolitain de Paris créée en 1899), en présence de Fulgence Bienvenüe.
La station a pourtant été fermé le 2 septembre 1939, raison invoquée : la proximité avec ses arrêts voisins.

Les couloirs regorgent toujours d’anciennes publicité en faïence datant des années 1950. A l’époque, la RATP envisageait d’ouvrir des espaces publicitaires dans son réseau et pour convaincre les annonceurs, elle a utilisé cette station hors d’usage pour faire des démonstrations.

La station a servi pendant plusieurs années à héberger les sans-abris pendant les périodes hivernales. En 1999, la RATP a réhabilité la station en Espace Solidarité Insertion, géré par l’Armée du salut, afin d’aider les plus démunis à se réinsérer dans la société.

La station doit son nom à Saint-Martin
Saint-Martin est né à Sabaria (Hongrie actuelle) en 316 de parents païens. Il fut d’abord soldat (forcé par son général de père) avant de devenir moine, au IVe siècle. Il est devenu évêque de Tours.

Anecdote : Le partage du manteau
En garnison à Amiens par un hiver de grand gel, il rencontre, à la porte de la ville, un pauvre mourant de froid. N’ayant plus d’argent à lui donner, "saisissant l’arme qu’il portait à la ceinture, il partagea sa chlamyde (manteau réglementaire du soldat romain) en deux, en donne un morceau au pauvre et se rhabille avec le reste. Quelques uns des assistants se mettent à rire, car on le trouvait ridicule avec son habit mutilé." La nuit, Jésus apparaît à Martin revêtu du demi manteau et dit aux anges qui l’entourent : "Martin, encore catéchumène ( personne qui n’a pas reçu le baptême enfant et qui demande à devenir chrétienne. Elle se prépare alors au sein d’une équipe appelée "groupe de catéchuménat"), m’a donné son manteau !"

Il était aussi le saint patron des hôteliers, des cavaliers, des tailleurs, des chapeliers et des papetiers.

© Photo : La RATP

Messages

  • Bonjour Madame, Monsieur.

    Il est pour moi IMPOSSIBLE d ’avoir ce renseignement,
    Le site de la RATP me dirige vers un site ou personne ne répond.
    De plus si je vais sur les pages JAUNES pour obtenir un numéro de TEL 01 58 78 20 20
    après avoir TAPé 1 2 3 ou les bons chiffres personne ne répond au TEL ????

    Je recherche simplement un contact pour pouvoir réserver ce genre de visites et savoir les jours des promenades dans ces stations FANTOMES.

    Vous comprendrez que je vais venir par le train pour cette journée du Nord de la France et je ne voudrais pas venir pour rien.
    Merci de votre aide.
    Ph BEUREL.
    06 88 16 31 72
    pbeurel@sfr.fr

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.