.evous
> > >

Une grève à Paris dont mon kiosquier dit qu’on ne parle pas !

Depuis deux semaines les quelque 1 200 points de vente de Paris et de la proche banlieue ne sont plus normalement alimentés en magazines. Il y va de la survie de certains de ces commerces, d’aucuns exprimant même leur mauvaise humeur en n’ouvrant plus, ou plus tard dans la journée !

De quoi s’agit-il ? D’une grève illimitée lancée par le Syndicat du Livre CGT (SGLCE), qui entend ainsi protester contre la fermeture de la filiale de Prestalis SPPS (Société de presse Paris service), qui distribue la presse à Paris et dans les 11 communes limitrophes depuis 2004.

Cette mesure était l’une des mesures d’économie préconisée dans le rapport Mettling remis à François Fillon au printemps.

Pendant les négociations, qui sont engagées dans la mesure où le SGLCE s’est prononcé contre l’externalisation de la distribution à Paris et qui propose un projet alternatif, des plans de secours auraient été mis en place par Presstalis permettant dit-on d’alimenter près des 3/4 des points de vente.

Des aménagements seront prévus pour les futurs règlements que les points de vente auront à effectuer.

En attendant, la colère monte…

André Balbo

source : Libération

Mots-clés