eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Bordeaux Nantes Toulouse Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Terres et saveurs > En mer > Saint Jacques, la reine des coquilles > Venus et la coquille

Venus et la coquille

Dernière mise à jour : vendredi 15 février 2013, par Marion Augustin

Ou la Venus anadyomène de Titien, littéralement la Venus sortant de son bain. Est-elle Venus ? Est-elle une belle vénitienne aux longs cheveux blonds sortant de sa baignoire ? Elle est en tout cas une femme faite de courbes, toute en sensualité, à la pose naturelle. Seule une petite trace d’écume sur ses cuisses rappelle son étrange naissance.

Peinte en 1520-1525 par Titien (1490-1576), cette Vénus sensuelle et bien vivante est installée sur les cimaise de la National Gallery of Scotland à Edimbourg. Comme pour les autres musées nationaux britanniques, l’entrée est gratuite.

Couvrant presque entièrement la surface de la toile, Son corps lumineux aux nuances de blanc, de beige et d’ivoire contraste avec la mer et le ciel, tous deux dans un camaïeu de bleu et de gris bleuté. La coquille permet d’identifier la belle naïade sortant de l’eau. D’après le poète grec Hésiode, Venus, est née de la mer, ou plus précisément de l’écume - sperme d’Ouranos, le dieu du ciel.

[...] de ce débris d’un corps immortel jaillit une blanche écume d’où naquit une jeune fille qui fut d’abord portée vers la divine Cythère et de là parvint jusqu’à Chypre entourée de flots. Bientôt, déesse ravissante de beauté, elle s’élança sur la rive, et le gazon fleurit sous ses pieds délicats.
Hésiode, Théogonie

Si la présence d’une conque portant Vénus n’est pas précisée par Hésiode, le coquillage est pourtant un attribut majeur de la déesse lors de sa naissance, dès l’Antiquité. Une célèbre fresque de la Maison de Vénus à Pompéi nous est parvenu (IIIe siècle ap. J-C) montre la déesse sur un coquillage. A la renaissance, Botticelli rend sa naissance célèbre avec "la naissance de Venus". Est ce une allusion sexuelle, la coquille évoquant le sexe féminin ?

Seule divinité représentée nue, Venus, de Praxitèle à David LaChapelle, est une source d’inspiration de chefs d’oeuvre : Vénus de Milo, Vénus d’Urbino, et tant d’autres sans oublier l’Olympia de Manet.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.